parution 15 février 2019  éditeur Urban Comics  collection DC Classiques
 Public adulte  Thème Policier, Thriller Super-héros

Batman meurtrier et fugitif T3

Batman fuit toujours la justice et finit par découvrir la vérité sur le meurtre qui accuse Bruce Wayne... Un final qui part dans tous les sens et qui ne cesse de multiplier des intrigues secondaires ou mal exploitées.


 Batman meurtrier et fugitif  T3, comics chez Urban Comics de Grayson, Johns, Rucka, Brubaker, O'Neil, Puckett, Robinson, Cariello, Lieber, Scott, McDaniel, Burchett, Vasquez, Ro, Wright, Wright
  • Notre note Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2019

L'histoire :

Sasha Bordeaux, la garde du corps de Bruce Wayne, est sur le point d'être jugée suite au meurtre de la journaliste Vesper Fairchild. Elle risque une lourde peine, voire la peine maximale, d'autant que le milliardaire de Gotham est toujours introuvable. Renée Montoya et Cripsus Allen mènent l'enquête et ils interrogent le majordome Alfred Pennyworth, qui ne leur donne aucune information, en affirmant qu'il ne sait pas où se trouve son maitre. Cripsus ne le croit pas mais il n'a pas d'autres choix que de le laisser sortir. Pendant ce temps, Batman est mobilisé par une sombre histoire. Evan Halsey est soit disant mort d'une crise cardiaque mais le chevalier noir est persuadé qu'il s'agit d'une mise en scène. Evan était le seul à savoir d'où vient l'héroïne que revend la triade de la Main Chanceuse. David Said avait tout dit à Batman : l'a-t-il trahi ? Batman revient le voir et l'interroge. Cette fois, il obtient un nom : Robert Amherst, qui travaille pour la N.S.A, une agence sous les ordres de la Maison Blanche...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Batman est-il coupable de meurtre ? Cette terrible question va enfin trouver sa réponse dans le dernier tome de la série. Comme pour le volume précédent, l'histoire se démultiplie et part dans tous les sens. La profusion de scénaristes, et pas des moindres, comme Ed Brubaker, Devin Grayson, Greg Rucka ou Geoff Johns, donne une impression de fourre-tout pas toujours très agréable. Même si on se recentre beaucoup plus sur l'intrigue principale, les événements et actions vont à une vitesse vertigineuse, un peu comme si Batman volait d'immeubles en immeubles avec le bat-grappin ! Les intrigues sont balayées à la vitesse de l'éclair, presque aussi surement que les bandits prennent une dérouillée contre le chevalier noir. Le rythme est souvent trop nerveux, d'autant que les dessinateurs optent pour un style ultra fluide et quasi cartoonesque. De sorte que le récit devient trop ambitieux et trop dense, un gros volume qui compte une myriade d'intrigues. Le fameux meurtre qui accuse Batman est lui aussi expédié en quelques pages avec une explication plus que maigrichonne. Les amateurs du «vrai» Batman, qui mène des enquêtes en solitaire et qui règle ses comptes avec les poings, seront servis avec un retour à un style plus classique du personnage. Malgré tout, les passages sur la psychologie de Bruce Wayne sont si maladroits et si peu crédibles qu'on préfère en rire. C'est surement parce que discuter, ce n'est pas le point fort du ténébreux super-héros... Batman est coupable oui : coupable de nous avoir déçus dans un final qui méritait mieux.

ISBN 9791026816089