parution 21 septembre 2018  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Aventure - Action Independant

Black Hammer présente

Sherlock Frankenstein & la Ligue du mal

Lucy, la fille de Black Hammer, ne s'est jamais résolue à croire que son père est mort en repoussant l'attaque de l'Anti-Dieu. Devenue adulte, elle a désormais les moyens de mener sa propre enquête. Un spin-off agréable.


Black Hammer présente  : Sherlock Frankenstein & la Ligue du mal (0), comics chez Urban Comics de Lemire, Rubin, Mignola
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2018

L'histoire :

Il y a 10 ans, Spiral City eut à déplorer la perte du plus grand des super-héros et de nombreux de ses compagnons. L'attaque d'Anti-Dieu a été mise en échec, mais elle a engendré la perte de Black Hammer, le plus puissant et courageux des héros et de ses amis Abraham Slam, Golden Gail, Madame Dragon Fly et le Colonel Weird. Lucy Weber, la fille de Black Hammer, n'a pas accepté la mort de son père et encore moins le fait qu'elle a dû grandir en dissimulant sa filiation. Bien sûr, sa mère lui imposait le secret afin de la protéger mais Lucy n'a jamais renoncé à comprendre ce qui c'était passé. En réalité, elle ne peut pas faire son deuil car elle refuse de croire que son père est mort. Les années passent... Devenue adolescente, elle est contactée par le Dr James Robinson, qui était aussi le héros costumé Docteur Star. Il connaissait très bien son père et lui remet une enveloppe sur laquelle est écrite une adresse et contenant une clé. La jeune fille se rend donc devant un immeuble situé à Belmont Av et lorsqu'elle y pénètre, elle découvre avec stupéfaction qu'il s'agit du Hammer Hall, le repère secret de son père. Un message vidéo se lance et il lui est précisément destiné. Son père lui demande de tout détruire, pour que plus rien ne puisse relier sa famille à la figure super-héroïque qu'il a été...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec cet album, Jeff Lemire lance une série dérivée, à la façon d'un univers étendu. Black Hammer est en effet son bébé, dont la gestation a duré plus de 10 ans. Mais comme tous les spin-off, on peut se poser la question essentielle : quel est donc l’intérêt ? La première réponse se situe dans le personnage même central de ces 5 chapitres réunis (Black Hammer #12 et Sherlock Frankensten and the Legion of Evil #1-4). Lucy est en effet un personnage extrêmement attachant, dont la motivation et la quête de sens dans sa vie résident dans l'amour qu'elle a pour son père. L'auteur canadien continue donc à creuser une fibre qui lui tient à cœur, celle des relations familiales, avec un décorum super-héroïque original qui lui permet de revisiter au passage les codes du genre. Et puis il y a ce super vilain au nom improbable : Sherlock Frankenstein, dont l'histoire cache un drame personnel qui nous est ici dévoilé. Alors certes, l'enquête menée par Lucy est extrêmement classique, elle comporte également quelques pirouettes faciles, mais il n'en reste pas moins que le récit est fluide et agréable. Bien sûr, pour les fans de Super-Héros, elle est également un joli hommage truffé de références aux univers D.C et Marvel que Jeff Lemire connaît sur le bout des doigts pour avoir aussi contribué à tous deux les enrichir. Le travail de David Rubin ne plaira peut être pas à tout le monde, mais ses planches sont toujours d'une très grande visibilité. A défaut de faire l'unanimité sur l'esthétique, il ne prête jamais le flanc à la critique pour ce qui est de son découpage. Alors on a là un spin-off typiquement bon : pour ceux qui suivent la série-mère, c'est un recueil pas si anecdotique que cela car il comporte un élément central qui peut être un indicateur de ce qui pourrait se passer dans Black Hammer. Et pour ceux qui n'ont pas encore lu la série principale, il y a toutes les raisons de penser que ce volume les y amènera !

voir la fiche officielle ISBN 9791026815129