parution 03 juillet 2015  éditeur Urban Comics  collection Urban Indies
 Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Policier

Casanova T3

Avaritia

Troisième partie des aventures du magnifique Casanova Quinn. Action, sexe, psychédélisme, auto-parodie et encore un peu de sexe au menu d'un comics décalé, difficilement accessible mais réjouissant pour qui viendra percer ses mystères...


 Casanova T3 : Avaritia (0), comics chez Urban Comics de Fraction, Ba, Peter
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Casanova Quinn n'en peut plus. L'E.M.P.I.R.E., dirigé par son père, l'envoie sans cesse dans une multitude de continuités temporelles alternatives afin de mettre fin aux agissements de Newman Xeno, le leader de D.E.F.O.N.C.E. et principale menace mondiale. Or, nul ne sait qui est véritablement Newman Xeno et, de plus, il est introuvable. Casanova se doit donc de « cautériser » les univers alternatifs, c'est à dire les exterminer entièrement, seule manière sûre de tuer Newman Xeno. Seulement, à force de génocides globaux, Casanova commence à perdre pied avec la réalité. Le poids de ses victimes commence à se faire trop lourd. Mais voilà, au détour d'une énième mission d'extermination, Casanova croise la route d'un homme qui va lui donner le véritable nom de Newman Xeno. Dès lors, Casanova n'a plus à exterminer des univers entiers mais seulement à assassiner une et une seule personne. Une infinité de fois...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Un fabuleux foutoir ésotérique et psychédélique, voilà comment on pourrait qualifier le magnum opus de Matt Fraction. Délire foutraque mais régi par des codes stricts (code des couleurs, introspections de l'artiste à travers ses personnages...) Casanova demeure une expérimentation bien plus réfléchie qu'il n'y parait. Il n'y a pas une page qui ne soit pas pleinement consciente de ce qu'elle transmet (et non pas « cherche à transmettre »). Le récit suit une narration plus que biscornue qui ne prend sens que si on ne lui prête aucune attention — vous me suivez ? — et si vous cherchez une narration ciselée, nette et précise comme on peut en trouver dans des comics — formidables au demeurant — comme Saga ou Invincible, vous en serez pour vos frais car Matt Fraction évoque plus qu'il ne raconte. On ne lit pas Casanova, on réfléchit à ce qu'on a l'impression d'y voir. Le trait de Gabriel Ba reflète parfaitement le script de Fraction puisque les traits comme les idées se démultiplient à mesure que l'on avance dans le comic-book qui suit la trace d’œuvres telles que Le Prisonnier ou encore Chapeaux Melons et Bottes de Cuir dans son esthétique si 70's mais aussi dans son attention plus portée sur les concepts que sur les faits. Si la thématique des couleurs de ce tome est dans les teintes roses, le nihilisme est de mise, mais pas dans une sorte d'ego-trip adolescent visant à glorifier une noirceur d'âme, au contraire. Casanova mène son lecteur vers une résignation sereine, adulte, basée sur le fait d'avoir trouvé sa place et d'avoir compris la nature de celle-ci. Si les aventures de Casanova Quinn se poursuivront dans un quatrième volume, elles auraient très bien pu s'arrêter ici tant le scénariste achève de rassembler toutes ses pistes et toutes ses idées. Pousser le meurtre du père à l'extrême, comprendre que l'autre n'est pas nécessairement l'ennemi et accepter qui on est en dépit de ce qu'on aurait pu être. A la fin, rien n'a vraiment d'importance, et c'est ça qui est magnifique. Une réussite artistique recommandable à tous mais qui en rebutera plus d'un de par sa singularité et son hermétisme superficiel.

voir la fiche officielle ISBN 9782365773973