parution 04 octobre 2013  éditeur Urban Comics  collection Vertigo Classiques
 Public ado / adulte  Thème Policier, Thriller, Western

Scalped T9

A couteaux tirés

Le shérif Karnow et, à son insu, Red Crow lui-même décident d'en finir avec les dealers empoisonnant Prairie Rose. Shunka quant à lui va vivre une descente aux enfers se concluant sur une confrontation avec Bad Horse.


 Scalped T9 : A couteaux tirés (0), comics chez Urban Comics de Aaron, R.M. Guéra, Truman, Haspiel, Cowan, Thompson, Bernet, McCarthy, Kordey, Dillon, Brusco, Jock
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2013

L'histoire :

Le shérif Karnow a décidé de changer. Il ne fermera plus les yeux sur les activités de Red Crow et c'est avec l'aide de son adjoint J.T. qu'il va aller faire le ménage dans les labos de drogue alentours. Dashiell, lui, récupère lentement de sa blessure et c'est avec l'aide d'un Long Falls abasourdi d'apprendre son appartenance au FBI qu'il part à la poursuite de Catcher, qu'il sait être l'assassin de sa mère. Nitz. Mais c'est la menace de voir le marché juteux du deal de drogue, affaibli par Karnow mais aussi par Red Crow, qui va précipiter les protagonistes dans un maelström de plomb et de fureur. Au milieu de tout ça, Shunka, le garde du corps de Red Crow, va devoir décider de son destin, tiraillé entre sa fidélité envers Crow, ses ambitions personnelles et, peut être, des motivations plus intimes.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Cela commence à sentir le tomber de rideau pour Scalped avec ce tome riche en évènements, révélations et surtout résignations. Le titre de ce tome ("A Couteaux Tirés" ou encore "Knuckle Up !" en V.O.) est très significatif de son contenu tant les confrontations et les révélations, sous toutes leurs formes, y sont nombreuses. Confrontations violentes entre le shérif Karnow et les dealers locaux mais aussi le FBI lui-même, incarné par un Nitz aveuglé par sa quête personnelle. Confrontations multiples entre les protagonistes : Wade se retrouve face à l'assassin de Gina et Red Crow balaye d'un revers de la main ses anciennes associations. Confrontations avec soi-même quand Shunka, dont on découvre les tourments intérieurs à travers de multiples flashbacks, perd littéralement l'esprit quand il se voit obligé de choisir entre Red Crow et le business que ce dernier est en train de mettre à terre. Révélations, enfin, quand les différents protagonistes se débarrassent des mensonges, envers eux-même ou envers leur entourage, qui les entravaient jusqu'à maintenant pour pouvoir affronter leur destin. Chose intéressante, ce tome est traversé par un Dashiell presque spectral ; Rendu muet par une blessure à la mâchoire, Bad Horse ne dit pas un mot (ou presque) de tout le récit et ne semble apparaître que par accident, pour témoigner de son voyage vers un face-à-face final longtemps attendu. Esthétiquement superbe et commençant par un flash-back sur les origines des Bad Horse et de Prairie Rose (accompagné de superbes planches illustrant les différents protagonistes indiens de l'histoire, dessinés par des artistes comme Steve Dillon ou Timothy Truman), le récit est clair et l'ambiance toujours aussi poisseuse. Sans doute moins introspectif que l'opus précédent, celui-ci réussit à mettre en place les protagonistes pour l'inévitable conclusion qui se profile (plus qu'un tome !). Si la conclusion de certains fils narratifs risquent d'en laisser sur leur faim, l'ensemble est cependant intelligemment amené et répond au réquisit de toute tragédie : ça va se finir mal et ça, on le savait depuis le début.

voir la fiche officielle ISBN 9782365772655