parution 01 septembre 2010  éditeur Vertige Graphic  Public adulte  Thème Roman graphique, Chronique sociale Graphic Novel

Ghost World

Dans une ville américaine sans âme, deux adolescentes, Enid Coleslaw et Rebecca Doppelmeyer, devisent sur le sens du monde et la médiocrité de leurs contemporains. Brillant de bout en bout !


Ghost World, comics chez Vertige Graphic de Clowes
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Vertige Graphic édition 2010

L'histoire :

Enid Coleslaw et Rebecca Doppelmeyer, deux ados paumées, refusent de grandir. Elles appartiennent à une génération incapable de savoir ce qu’elle veut vraiment. Les deux filles, qui viennent de terminer leurs études secondaires, passent leurs journées à errer dans une ville américaine sans âme où il ne se passe pas grand chose. Elles consacrent leurs journées à s’interroger sur le sens du monde, tout en cherchant à exorciser leurs angoisses existentielles. Attirées par les garçons, elles se rendent pourtant compte de leur incapacité à se lier d’amitié ou à entretenir des relations durables avec d’autres ados. Quand Enid tente de fuir les conventions, l’hypocrisie ou le jeu social, Rebecca cherche à s’y fondre et en accepte les règles. Quand l’une poursuit des chimères, des fantasmes ou des illusions, l’autre accepte le réel tel qu’il se présente et choisit de croire à l’humain, malgré tout. Pour Enid, fatiguée par la routine, le seul moyen d’exister est alors de résister, en critiquant notamment la monotonie et l’hypocrisie ambiantes. Dans ce difficile passage à l’âge adulte, les caractères s’affinent et les personnalités s’affirment. Très amies, les deux jeunes femmes vont pourtant peu à peu voir leurs chemins se séparer : impulsive, cynique et austère, Enid semble avoir un caractère plus trempé que Rebecca, plus naïve, passive et sans réelle ambition… Triangle amoureux, jalousie et désirs d’université vont peu à peu redéfinir la nature de leurs relations.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avec Eightball et David Boring, Ghost World est l’œuvre de référence de Daniel Clowes, celle qui l’a fait connaître au grand public (la BD a été adaptée au cinéma en 2001 par Terry Zwigoff). Le thème central de Ghost World est l’adolescence, cette zone de transition faite de tensions, scandée par quelques étapes symboliques (premières expériences sexuelles, permis de conduire, entrée à l’université…). Avec un sens du récit inimitable, une bonne dose de cynisme, une ambiance mélancolique idoine et un humour qui n’oublie jamais d’être lucide, Clowes livre un chef d’œuvre de justesse et d’analyse sur cette période souvent compliquée, au cours de laquelle tout est à construire ou à redéfinir. L’angoisse de ne pas être comme tout le monde, l’absence d’ambition, la pression sociale ou encore la critique de la médiocrité ambiante sont quelques thèmes façonnant la BD. Le dispositif, qui débouche sur une exquise poésie narrative soulignant la fragilité de l’existence, rend palpable des univers mentaux très variés grâce à l’étude fouillée des caractères. Quel sens donner à notre vie ? Dans quelle mesure sommes-nous étrangers à notre propre existence ? Il est aussi question du corps et de l’âme, du réel et du spirituel à travers ces deux ados : l’une cherche le Beau, le Vrai alors que l’autre recherche et accepte les conventions dans le but de se rassurer, et, à vrai dire, s’en accommode très bien. Tout en soulevant des problématiques pertinentes, Clowes campe ses personnages dans des décors aliénants, standardisés, typiques des « banlieues-pieuvres » qui s’étendent à perte de vue dans les campagnes américaines : on s’y ennuie ferme au milieu des malls (ces magasins géants), des fast-foods et des routes infinies. Sans complaisance, avec sensibilité et lucidité, Daniel Clowes décrit l’adolescence dans ce qu’elle a de plus fragile, de plus troublant et de plus silencieux. Clowes a su rendre authentique et universel ce monde si mystérieux, dans une synthèse passionnante et intelligente. A lire.

ISBN 9782849990865