Tessa, agent intergalactique T4
© Soleil 2007

série Tessa, agent intergalactique

tome 4

 

Louis et Nicolas Mitric

interviewé par le 30 mai 2007

lieu Le salon du livre

publié le 28 mai 2007

Quand on les voit pour la première fois, on comprend mieux d’où leur viennent leurs idées pour l’univers fourmillant de Tessa agent intergalactique : Nicolas Mitric (le scénariste) et Louis (le dessinateur) viennent assurément d’un autre système solaire. Mais un système où il fait bon vivre, à en juger par la bonne humeur et l’énergie qu’ils dégagent et insufflent, de fait, à leur jeune héroïne. Quelques questions plus tard et les terriens se familiarisent avec la genèse et le processus de réalisation intergalactique de Tessa et de sa série parallèle, 42


Salut à vous deux ! Pour faire connaissance, pouvez-vous vous présenter, sommairement ?
Louis : Je m’appelle Louis, je suis le dessinateur de Tessa, agent intergalactique et ça fait 2 ans que je suis dans la BD après un passage en pub et en presse. Je dessine depuis que je suis tout petit et j’ai démissionné de mon poste de l’éducation nationale il y a 6 ans. Je n’ai pas fait d’école de BD, je suis un ancien professeur d’électrotechnique. Mon rêve de gosse était de faire de la BD mais je ne voulais pas faire d’école, ce qui est un peu contrariant. A l’époque, la BD n’était pas aussi populaire ; et maintenant il y a des écoles de BD qu’il n y avait pas à mon époque (j’ai 35 ans). J’ai rencontré des auteurs qui ont eu des blocages car les écoles imposaient une démarche et ça, ça me faisait un peu peur.
Nicolas Mitric : J’étais menuisier, il y a bien longtemps, puis designer-infographiste, et je me suis aperçu que la marge de création était trop restreinte à mon gout. J’ai donc cherché une voie de création plus libre. J’ai commencé à faire le scénario d’Arkeod,ma première BD. Je l’ai proposé à un ami Benoit Vieillard (Cœurs de royaumes chez Soleil) qui dessinait, mais qui avait un style plus humoristique et n’a donc pas souhaité le dessiner. J’ai donc moi-même retroussé mes manches. Je dessinais depuis longtemps, mais je n’avais pas la « culture planche » de BD. J’étais plutôt illustrateur ou peintre dans ma tête. Je m’y suis donc mis, apprenant les codes, envoyant des dossiers… Au bout de 4 ans, j’ai réussi à séduire Glénat, Delcourt et Soleil. Soleil a dégainé le plus vite donc j’ai attaqué Arkeod au scénario et au dessin. Puis Crisse m’a repéré et m’a proposé Kookaburra Universe T1 et puis dans la foulée, j'ai écrit les scenarii de Verseau, La Voie du Silence, Anatole et compagnie (toujours chez Soleil) puis repris au dessin la série Kookaburra à partir du T4 et enfin Tessa.

Comment faites-vous pour sortir les tomes de Tessa de manière aussi rapide, avec un dessin aussi abouti et détaillé ?
Louis : J’ai la chance de dessiner vite et d’être en même temps « carré ». Je ne suis pas la pour faire de la figuration dans mon atelier et j’peux vous dire que ça n’chôme pas !

Comment se fait la répartition du travail entre vous ?
Mitric : Y a une sorte de symbiose entre nous puisque nous sommes tous deux à la fois scénaristes et dessinateurs. On a une influence commune de comics et de cinéma. J’ai l’histoire globale en tête, je crée des grandes scènes. Louis m’apporte ses idées aussi en plus des miennes puis je lui raconte la scène. Si elle est marante, on la garde! Au niveau du story-board, s’il est en avance sur moi, comme il est très rapide, je lui fais des story-boards petits formats et il les agrandit. S’il est déjà sur des pages, je story-boarde en A4. Ça dépend des tomes.

Comment a germé l’idée de Tessa ? Lequel des deux a posé la première pierre ?
Mitric : C’est moi. Louis et moi nous étions rencontrés 5-6 mois auparavant. Nos amis communs nous disaient constamment que nos styles étaient assez identiques. Puis il y a eu ce repas d’éditeur avec Soleil.  Même si j’avais en ce temps-là beaucoup de travail, Jean Wacquet (le N° 2 de chez Soleil) m’a proposé de le rencontrer et j’ai accepté. J’ai pensé immédiatement à Arkeod T3… mais on m’a dit de faire une création originale, quelque chose de dynamique. Le soir même, en 1h de temps, j’ai créé le scénario de Tessa. Je m’étais rappelé du site de Louis, avec ses dessins d'héroïnes (comme Buffy), assez dynamiques, donc j’étais certain que ça allait lui plaire.
Louis : Depuis que je suis petit, j’ai toujours été fan de SF. Dessiner des héroïnes a toujours une de mes motivations premières.
Mitric : Surtout une héroïne avec une vie de base normale, mais qui bascule dans le monde SF. Je voulais que le lecteur se transpose. L’héroïne est une terrienne qui n’a pas de supers pouvoirs et qui fait des gaffes de son âge. On va s’apercevoir par la suite que l’agence intergalactique à laquelle elle appartient en fait, est beaucoup plus sérieuse qu’il n’y paraît.

Dans 42 agents inter galactiques, c’est un peu la même ambiance…
Mitric : Ça dépend des tomes…
Louis : Chaque tome commencera de 2 pages avec Tessa et Swidz qui raconteront une histoire d’agents intergalactiques qui ont marqué l’univers. Par exemple, Swidz explique l’histoire d’un agent qui a sévèrement « merdé » (Nitaar dans le tome 1). Grace à ce schéma narratif, on pousse plus loin la création de l’univers. Le bien et le mal étant très subjectifs, on veut aussi remettre en question le manichéisme des personnages.

Savez-vous combien de tomes composeront à terme la série Tessa ?
Mitric : Scénaristiquement, je suis un joueur d’échec. Je ne fais pas partie des scénaristes qui font avancer leur histoire de manière aléatoire. J’ai déjà en tête la fin de l’histoire. Ensuite, ce qui va se passer au milieu est encore évolutif mais les grandes lignes sont là.
Louis : La série se nourrit des rencontres avec les lecteurs qui nous fournissent leur avis. 42 et Tessa sont deux séries liées plutôt que dérivées, sur lesquelles on se permet de rebondir. Ça va au delà du principe du spin-of.
Mitric : On se laisse l’opportunité d’évoluer. A priori, les 8 premiers épisodes seront comme une saison de série américaine TV (type X-files, Alias...) : le dernier tome conclura la saison avec des réponses aux questions que se posent les lecteurs. Par exemple : Qui est le Sidéral Killer ? Quelles sont ses intentions ? Puis ça basculera sur une nouvelle intrigue. On a 2 nouvelles saisons en tête et on se pose la question de savoir s’il est mieux de faire 4 tomes ou 8 tomes. Pour la 1° saison en tous cas, ça sera 8 tomes.

Mais Louis, c’est énooôrme comme boulot ! Tu arriveras à tout gérer ?
Louis : Je vais être le seul dessinateur sur 42 aussi, mais les tomes auront des parutions irrégulières. Ce qui est important de piger c'est que Tessa ET 42 sont la même série, et que vu que je suis au dessin sur les deux, elle se lie chronologiquement Ce qui se passe dans 42 sert l'histoire de Tessa ! Si on ne lit pas 42, on passe à côté de certaines choses, comme si on loupait un Tessa quoi. Mais niveau porte monnaie, pour les lecteurs, ça ne fait qu'une série à suivre du coup !
Mitric : L’histoire peut être très ouverte, vu que l’on raconte la vie d’un agent suivant 6 espèces et 7 grades. Le style peut être très adapté suivant une espèce. En plus, on a des univers parallèles et donc les styles peuvent être complètement différents, du plus sombre au plus déconnant. Il y a aura aussi des pistes d’explications de Tessa dans 42.
Louis : Vous allez avoir beaucoup de révélations sur Swidz et son passé dans 42.

Est-ce que Tessa va évoluer avec son âge ?
Louis : On voulait le principe d’une héroïne récurrente qui ne vieillit pas beaucoup (1 an par saison) ; elle va avoir 16 ans pour la saison 1. Elle ne doit jamais être adulte pour qu’on reste dans la part du rêve et garder ce ton humoristique. Il va y avoir une évolution, mais lente…

Mis à part 42 et Tessa, vous avez d’autres projets ?
Louis : J’ai des envies, mais si le lecteur continue d’aimer Tessa, ça restera ma série principale. De temps en temps, peut-être, il y aura des one-shots avec moi au scénario. Donc que les lecteurs se rassurent s’ils me voient sur un one-shot : je continue quand même Tessa ! Je commence un Kooka Universe (scénar + dessin), mais étalé en parallèle à 42 tome 2 et Tessa tome 5. Vu que je lève le pied sur les dédicaces, ça ne se ressentira presque pas en terme de délais de parutions des Tessa. C'était un point important pour moi! Ensuite, pour plus tard, j'ai d'autres projets, mais c'est hush hush pour l'instant. Je viens aussi de reprendre le scénario uniquement de la série Husk.
Mitric : Après Kookaburra T5 qui est la fin du cycle, Crisse me laisse continuer seul la série. Je vais donc m’occuper du T6 en tant que scénariste et dessinateur. Je deviens également directeur de collection sur Kookaburra Universe à partir du T9, donc je suis en train de contacter tout un tas de dessinateurs/scénaristes pour prendre le relais. Verseau continue, La voie du silence est terminée (mini série en 2 tomes). Enfin, concernant Arkeod, il y a actuellement 2 tomes… et comme j’ai rencontré un dessinateur à Angoulême, on va lancer le dernier tome.

Au niveau du public, est ce qu’il est entièrement masculin ou est il équilibré ?
Louis : C’est vraiment 50/50. Le public n’est pas « très » jeune : il est situé entre 15-16 ans.
Mitric : Pour ce que j'en vois c'est tout public, vraiment...

Quand il s’agit de mettre en scène une réaction féminine, qui s’occupe de ça ?
Louis : En général c’est Nico. Par contre les dialogues et les expressions sont les miens.
Mitric : Ce qui me fait plaisir, c’est quand le public féminin me dit qu’il se retrouve vraiment dans Tessa. Et que le public masculin se retrouve dans les protagonistes masculins, j'ai eu beaucoup de retour à ce sujet au tome 3, tout à la fin, pour ce qui arrive à Diyo!

Si vous étiez un Bédien, quelle BD conseilleriez vous aux Terriens ? Quelles sont aussi vos références ?
Louis : Un coup de cœur : Ascension de Bouss et Matière fantôme chez Dupuis. Sinon en termes de référence, c’est Spirou et Maester !
Mitric : Celle qui m’a le plus scotchée, dans les dernières que j’ai lues, c’est Fritz Haber. C’est monumental et je suis impatient de voir la suite. Pour mes références, Aquablue T4, Akira.

Si vous aviez le pouvoir cosmique de vous mettre dans la peau d’un auteur, lequel choisiriez vous ?
Louis : Comme j’ai réalisé mon rêve de gosse et que je suis bien dans ma peau, je n’aurais pas d’envie particulière à allez dans le corps d’un autre.
Mitric : Je dirai dans la tête de Louis au moment où le T1 de Tessa est sorti. Je n'ai jamais rencontré d'auteur aussi enthousiaste à ce moment là !!

Galactico-merci !

Nicolas Mitric

© planetebd.com 2014

Les Reines de sang - Isabelle, la Louve de France T2, la preview

 J-4 !
  • Servitude T4
  • de David, Bourgier
  • A gagner : les 4 premiers tomes (1 lot) ou le tome 1 seul (6 lots) jusqu'au 27 juillet
  • avec Soleil
  • PARTICIPER
Servitude, le concours

Inscrivez votre email, et 1 fois par mois, on vous fait coucou.

  J'accepte de recevoir les offres des partenaires de Planetebd