parution 01 juin 2007  éditeur Delcourt  collection Akata Sakura
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale, Humour Shôjo

Nana T16

Le mariage entre Ren et Nana Osaki s'approche et les secrets du passé de la jeune chanteuse se dévoilent petit à petit. Un drame sentimental et drôle par la reine du genre se poursuit pour notre plus grand plaisir !


 Nana T16, manga chez Delcourt de Yazawa
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©NANA ©1999 by Yazawa Manga Seisakusho / SHUEISHA Inc. édition 2007

L'histoire de la série :

Cette série raconte l’histoire de deux jeunes femmes qui n’avaient a priori pas grand-chose en commun… Si ce n’est qu’elles s’appellent toutes deux Nana et que leurs routes se sont croisées une première fois lorsqu’elles se rendaient à Tôkyô. L’une, Nana Komatsu, est la naïveté incarnée : elle enchaîne les « coups de foudre » au même rythme que les désillusions, qu’elle met sur le dos d’un « roi des démons » imaginaire. Petite princesse au cœur fragile, elle part pour Tôkyô uniquement pour retrouver son petit ami du moment. L’autre, Nana Ôsaki, au look punk et au comportement rebelle a, quant à elle, du caractère à revendre. Chanteuse du groupe « Black Stones » (contracté en Blast), elle part à Tôkyô pour faire carrière. Après une seconde rencontre fortuite, les deux nanas vont devenir colocataires. Nana Ôsaki ne tarde pas à trouver un sobriquet à sa colocataire, « Hachi », histoire de simplifier la tâche à tout le monde (hachi signifie 8 alors que nana signifie 7, c'est aussi une référence à Hachiko, nom donné aux chiens au Japon…). Leur appartement devient rapidement un lieu de rencontre pour Yasu, Nobu et plus tard Shin, les trois autres membres de Blast. Hachi devient très vite une de leurs plus grandes fans, sans pour autant délaisser Trapnest, groupe n°1 dans son cœur (le charme du bassiste y étant pour beaucoup). Son amie lui réserve à ce sujet une drôle de surprise...

L'histoire :

Après l’enregistrement du premier clip de Blast, Nana avoue ne pas être à l’aise avec ce type de promotion mais Gimpei, leur manager, lui rétorque qu’elle va bien devoir s’y faire. Nobuo concède également en avoir assez des pressions concernant ses chansons qui se voient refusées les unes après les autres car elles ne sont pas assez commerciales. C’est dans ce climat que Nana voit Ren et le groupe Trapnest partir en Angleterre enregistrer leur album. De son côté, les Blast organisent une soirée privée pour fêter leur lancement en professionnels et pour remercier leurs fans des débuts. Parmi eux, une jeune fille répondant au nom de Misato Uehara va y être conviée, mais celle-ci n’est en rien la jeune femme que le groupe connaît depuis ses débuts, et elle aurait un lien avec la mère de Nana, ce que tout le monde ignore. Quant à la fausse Misato, répondant au vrai nom de Tsuduki, elle est devenue l’assistante de Gimpei et voit d’un mauvais œil la présence de celle à qui elle avait emprunté le nom. Elle avertit alors Miu que celle-ci doit empêcher la rencontre entre Nana et la véritable Misato. De son côté, le magazine Search creuse de plus en plus profondément le passé de la chanteuse de Blast, que celle-ci ne connaît d’ailleurs pas elle-même…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Aï Yazawa est grande ! Cette affirmation n’est évidemment pas une description de la taille de cette dame mais plutôt de celle de son talent. Après les excellentes séries Last Quarter, Gokinjo, Je ne suis pas un ange (chez Delcourt) et Paradise Kiss (chez Kana), la série Nana, qui nous a permis de la découvrir en France, décrit une fois encore dans ce 16ième tome un récit de qualité où les aspects passionnants de ces mangas sont toujours autant présents. Le côté romantique de chacun de ces titres est passionnant tant la narration est de qualité, jouant sur une symbiose entre la mélancolie et l’humour. C’est ce juste équilibre qui fait de Mme Yazawa un auteur de qualité. Dans ce nouveau tome, l’accent est mis sur la découverte du passé de Nana Osaki et les divers secrets de sa mère. Nana Komatsu se voit également redonner un rôle plus important en fin de volume, ce qui annonce une suite fort prometteuse. Toujours aussi émouvant et amusant, Nana reste une référence absolue du genre, que tout un chacun se devrait de lire afin de comprendre l’affirmation du début. A signaler qu’il a été inclus en guise de bonus un chapitre spécial consacré à Nobuo et qui nous permet, à l’instar du supplément du tome 9 sur Naoki, de découvrir son passé et ce qui l’a amené à devenir musicien. A chaque nouveau tome, Aï Yazawa tisse une toile où les émotions sont à fleur de peau !

voir la fiche officielle ISBN 9782756008899