parution 01 juillet 2009  éditeur Glénat  collection Glénat Seinen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Science - fiction Seinen

Ashman

Snev, un motorballer qui se crashe à chaque course, se fait virer. Tandis que le public le réclame pour voir à nouveau ses crashs, son amie est mystérieusement assassinée... Un excellent one-shot dans l'univers du motorball de Gunnm.


Ashman, manga chez Glénat de Kishiro
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Glénat édition 2009

L'histoire :

Snev est un coureur de motorball connu sous le nom peu flatteur de « roi du crash ». En effet, depuis qu’il a été engagé, il n’a jamais bouclé une seule course et a toujours terminé éclaté en morceaux sur la piste ! Aujourd’hui, après un énième crash, le patron de l’équipe a décidé de le virer, au grand dam du vieux mécanicien qui sait que le jeune homme recèle en lui les qualités d’un grand coureur. C’est Dolagunov, un joueur peu subtil mais qui gagne ses courses qui est maintenant le favori de l’équipe. Celui-ci court sous drogue, l’« accel », un produit qui amplifie entre autres la vision… Après avoir appris son départ, Snev va retrouver son amie Beretta, une prostituée, et il lui explique que ses crashs sont dûs à des visions qu’il a lorsqu’il cours : à chaque fois qu’il commence à être bien dans la course, il voit un marathonien venant à sa rencontre sur la piste, et il ne fait alors plus attention à rien jusqu’à finir dans le décor. Beretta lui remonte le moral, lui prédisant même qu’il retournera sur la piste du motorball et finira vainqueur un jour, et c’est donc le cœur un peu plus léger que Snev la quitte et part retrouver son ami le vieux mécanicien pour boire un pot le soir même. Ce dernier lui apprend alors que, six mois auparavant, lors de sa première course, son premier crash était dû justement à un marathonien qui s’était introduit sur la piste et que Snev avait littéralement explosé en bouillie, même s’il n’en a plus aucun souvenir à ce jour… Quelques temps plus tard, le patron de l’équipe décide de reprendre Snev car les sondages montrent que les jeunes sont accros aux sensations de crash dans les simulateurs payant permettant au public de vivre en direct les mêmes sensations de course que les coureurs. Heureux, le jeune homme va voir son amie Beretta pour lui annoncer que sa prédiction s’est réalisée mais apprend alors qu’elle vient juste d’être tuée par un psychopathe. C’est empli de désespoir et de colère que Snev remonte sur ses patins, non pas pour tenter de gagner mais pour aller se crasher comme tout le monde le lui demande, mais il va bientôt découvrir que la mort de son amie n’était pas une coïncidence…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bonne idée de la part de Glénat que de rééditer ce one-shot paru il y a déjà 10 ans. Prenant place dans l’univers du motorball, une course de roller futuriste et très violente qui se déroule à plusieurs centaines de kilomètres à l’heure, l’histoire ne dépaysera pas par cet aspect les lecteurs de Gunnm vu que le background et le concept sont exactement le même (normal, il s’agit du même auteur), ce dernier étant lui-même tiré de la nouvelle futuriste « Roller ball Murder » bien connue des amateurs de S.F. et adaptée par deux fois sur grand écran sous le nom Rollerball en 1975 et 2002. Non, si quelque chose doit les dépayser, ce sera le trait de Yukito Kishiro qui est relativement différent, bien que tout de même reconnaissable en bien des points, et qui s’approche bien plus d’un Franck Miller en jouant fortement sur de gros contrastes entre des aplats de noir profond et des blancs immaculés, sans tramage ni élément superflu la plupart du temps, pour un résultat très réussi et collant parfaitement à l’ambiance. Le dessinateur ajoute parfois à cela quelques touches au pinceau, soigne sa mise en scène, et fournit au final de très bonnes planches tout au long de ces 130 pages, dont quelques-unes sont même carrément impressionnantes par la force qu’elles dégagent. Sombre, violent, parfois glauque, le scénario inquiète, intrigue, bref, prend aux tripes le lecteur. Rien à redire sur l’œuvre en elle-même qui saura plaire à tous les amateurs de S.F, de cyberpunk ou simplement d’ambiance sombre. L’édition de cette nouvelle version offre une traduction retravaillée, mais aussi quelques changements graphiques dont certains sont appréciables (sens de lecture japonais, certaines des onomatopées originales ont été remises en place avec leur traduction à côté) et d’autres moins (perte de la page de titre originelle, changement de police et modification du placement des textes en voix-off pour un résultat discutable). Ajoutons à cela une qualité d’impression en deçà de ce qu’il faudrait pour de tels graphismes et qui provoque donc de très nombreuses salissures des blancs par des résidus d’encre des parties noires, et nous voilà avec un produit physiquement moins bon que la première édition, qui offrait en plus le luxe de présenter les planches dans un format bien plus grand. Une œuvre à posséder, sans conteste, dans sa nouvelle version pour ceux qui ne la connaissait pas déjà, mais les autres auront mieux fait de garder leur ancienne édition.

voir la fiche officielle ISBN 9782723471961