parution 24 janvier 2014  éditeur Kana  collection Shonen Kana
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Shônen

Bakuman T17

Le mystère des vieux auteurs qui reviennent avec des mangas à succès est éclairci : une société leur fourni des scénarios et des nemus tout faits ! Une bataille s’engage avec les mangakas du Jump. Un opus explorant le mode de production des mangas.


 Bakuman T17, manga chez Kana de Ohba, Obata
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

« Panchira fight » a été retenue pour être publiée en mini-série, et il y a également trois autres histoires complètes dessinées par des auteurs vétérans. La situation provoque des divergences d’opinion à la rédaction, tout comme parmi les auteurs. Mashiro trouve cela bien : du moment que le manga est bien, peu importe que l’auteur soit un jeune ou pas. Takagi quant à lui pense que ces vétérans prennent la place de jeunes auteurs en faisant leur come-back et qu’ils ont déjà eu leur chance. En parlant avec son éditeur de « Panchira fight », Niizuma demande qui a réalisé le scénario. En fait, il est persuadé que ce n’est pas Azuma. Son éditeur sait que si Niizuma pense cela, il a de fortes chances pour que cela soit vrai. Il en parle donc à Hattori qui commence à avoir des doutes... Peu après, Nanamine appelle Tagaki et Mashiro : il leur propose de leur montrer son nouveau projet de manga. Nanamine vient ensuite les chercher à son atelier et les emmène dans un immeuble de bureau. Là, il leur fait visiter l’entreprise qu’il a créée afin de produire des mangas qui plairont à coup sûr. D’ailleurs, « Panchira fight » ainsi que les autres histoires complètes réalisées par des dessinateurs vétérans sont issues de son entreprise...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme le laissait supposer la fin du tome précédent, celui-ci est dédié à l’énigme concernant le come-back d’auteurs vétérans au sein du Jump. En fait, l’énigme en question n’en est rapidement plus une, et on découvre donc qu’il s’agit de Nanamine qui fait encore une fois des siennes. Ce dernier a imaginé un système pour produire des mangas qui plairont forcément et, grâce à l’argent de son père, a monté une société pour rendre cela possible. Bientôt, tous sont au courant, mais cela pose pas mal de problèmes : du côté des éditeurs, cela dénote d’un manque de respect mais en même temps il est indéniable que la formule fonctionne ; du côté des auteurs, ils refusent de se laisser battre par des histoires sans personnalité ; du côté des dessinateurs exploités par Nanamine, l’un d’eux va se rendre compte qu’il n’est utilisé que comme un pion jetable. La situation est complexe et le scénariste en profite pour poser des questions sur le système de production des mangas, et sur ce que pourrait donner un système alternatif. En parallèle de tout cela, Mashiro et Takagi vont quant à eux connaître une évolution majeure et réfléchir au concept d’une nouvelle série. Encore plein de choses à se mettre sous la dent donc, dans ce volet encore plus verbeux que d’habitude, si tant est que cela soit possible. Les graphismes sont comme toujours soignés au maximum, et il est toujours aussi bluffant de voir le dessinateur mettre en images les différents styles de trait de chacun des mangakas. A la fin du volume, Mashiro et Takagi tiennent leur nouveau concept de série et commencent à s’y atteler. On a hâte de voir ce que cela va donner...

voir la fiche officielle ISBN 9782505060062