parution 01 février 2007  éditeur Ki-oon  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange, Shôjo

Blood Alone T3

Misaki éprouve des sentiments forts pour Kuroe mais se refuse d’en faire un renfield du fait de sa nature de vampire. Un tome ennuyeux mettant en avant l’amour au détriment de l’ambiance mystérieuse et sombre de la série.


 Blood Alone T3, manga chez Ki-oon de Takano
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Ki-oon édition 2007

L'histoire de la série :

Misaki est une jeune fille aux apparences trompeuses. Celle-ci est petite et semble fragile, mais elle est en réalité un vampire. Elle vit chez un écrivain nommé Kuroe, un jeune homme qui a décidé de la protéger le jour où un mystérieux vampire a changé leur vie. Ce monstre a tué le père de Misaki et la grande sœur de Kuroe mais, avant de s’enfuir, a fait de la jeune fille un être fuyant la lumière. De temps à autre, Kuroe fréquente une jeune femme du nom de Sainome, qui fait partie de la police scientifique, et ceci afin de retrouver la trace du mystérieux agresseur.

L'histoire :

Misaki et Kuroe sont tous deux dans le métro, qui est particulièrement bondé ce jour là. La cohue est telle que la vampire se retrouve collée à notre écrivain, ce qui lui plaît énormément. Descendant à la station suivante, les deux amis se dirigent dans un magasin où Misaki va essayer de nombreuses tenues. Connaissant la propriétaire, Mlle Kana, Kuroe lui demande si celle-ci cherche toujours un mannequin. Enchaînant les tenues, Mlle Kana voit en la jeune fille sa future égérie, mais à une seule condition, que les photos ne soient exposées que dans son magasin. En sortant avec un sac de vêtements offerts, Misaki ne peut s’empêcher de constater que cette période de l’année est celle de la remise des diplômes, ce qui l’emplit d’une certaine nostalgie. Observant cela, Kuroe lui propose alors de faire un détour avant de rentrer chez eux. Mais en arrivant devant le parc, celui-ci est fermé, ce qui n’empêche pas le jeune homme d’enjamber la barrière et de soulever Misaki à sa suite. Notre jeune homme arrive enfin à faire retrouver le sourire à Misaki lorsque celle-ci aperçoit les cerisiers en fleurs…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Blood Alone est une série intéressante car celle-ci mélange des univers ô combien différents : le fantastique, avec cet aspect vampirique, et le côté sentimental, en montrant une liaison entre une petite fille à l’âge différent de celui de son corps et un jeune homme attentionné à son égard. Cette ambiance était véritablement le point d’orgue d’un premier tome où le récit alternait avec brio action, romance et suspense. Dans ce troisième volet, Masayuki Takano nous livre une histoire bien fade, où l’alternance ayant fait la force de son récit n’est présente à aucun moment. Privilégiant les rapports amoureux entre les protagonistes, l’intrigue ne progresse plus et le syndrome de Détective Conan (chez Kana) semble pointer le bout de son nez, c'est-à-dire multiplier les tomes sans faire avancer l’histoire. Cela s’avère décevant car les dessins sont une nouvelle fois magnifiques, gardant ce ton suave si particulier. Les décors, quant à eux, ont beau être sommaires, ils n’en restent pas moins réussis et s’accordent bien avec les traits des personnages. Commençant tel un seinen, Blood Alone tend de plus en plus vers le shôjo, ce qui risque de décontenancer les lecteurs. Un tome décevant qui ne fait donc pas avancer le schmilblick !

voir la fiche officielle ISBN 9782915513455

  • Sa note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

Ce qu'un autre en pense sur la planète BD :

Note : 4, Scénario 4, Dessin 5
Si ce troisième tome est complètement orienté sur les relations entre les personnages et ne possède aucune phase d’action, il n’en reste pas moins très intéressant et dans la lignée principale de la série, à savoir de décrire la vie de Kuroe et Misaki et leur relation humain-vampire / homme-petite fille. S’ils leur arrivent parfois de devoir faire face à de sombres menaces, ils sont pourtant la plupart du temps en train de mener une vie presque ordinaire, à ceci près que Misaki est un vampire et qu’ils vivent donc décalés du reste du monde. S’il est vrai qu’une histoire de vampire ne peut se faire sans quelques gouttes de sang, les chapitres ayant précédemment décrit des combats ou des enquêtes en rapport avec le monde du crépuscule ne servaient qu’à mettre en avant les personnages principaux, leur passé et leur relation présente. Il paraît nécessaire d’approfondir ainsi les héros afin de préparer au mieux de futurs retournements de situation qui prendront ainsi une dimension bien plus profonde. Quant aux graphismes, toujours fins, travaillés et orientés vers un certain réalisme, l’auteur fait preuve d’un sens créatif assez original, comme le démontre les planches décrivant la ballade dans le parc où les fleurs des cerisiers sont créées d’une manière des plus originales, donnant un côté magique et onirique à cette scène. De plus, l’alternance des planches sur fond noir pour les scènes de nuit et de celles sur fond blanc pour les scènes de jour ajoute encore à l’ambiance en nous plongeant plus profondément dans les cycles des personnages. Bref, malgré l’absence d’avancée quant à la partie vampirique de l’histoire, ce tome dénote de nombreuses avancées en ce qui concerne les liens des protagonistes, et se révèle donc finalement assez intéressant et touchant.