parution 13 juin 2013  éditeur Ki-oon  Public ado / adulte  Thème Science - fiction, Guerre Seinen

Front Mission - Dog Life and Dog Style T9

L’équipe de Tsuneki lance la phase finale de la vraie opération du commando : atteindre le QG local de l’USN grâce au tunnel secret qui part du camp désaffecté. Un volet 100% action, efficace mais avec quelques défauts qui gâchent un peu le plaisir.


 Front Mission - Dog Life and Dog Style T9, manga chez Ki-oon de Otagaki
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Ki-oon édition 2013

L'histoire :

L’équipe de Tsuneki a finalement atteint le camp de prisonniers ennemi désaffecté. La phase finale réelle de l’opération peut enfin commencer : utiliser un ancien tunnel d’évacuation secret pour atteindre le QG local de l’USN. Le but de l’opération est d’atteindre le général de brigade à la tête du QG, et de récupérer son ordinateur afin que Batchek y insère un virus qui se diffusera dans tous les wanzers adverses, ce qui permettra à l’armée OCU de prendre le dessus sur tous les fronts. Evidemment, les choses ne seront pas si simples : le tunnel est miné sur des centaines de mètres, et au bout du chemin le Queen of Madness les attendra très probablement. Mais Tsuneki a un plan. Comme le camp produisait sa propre électricité grâce au courant de la rivière attenante, il dispose d’un réservoir. En le faisant sauter, l’eau se déversera en direction du sous-sol où se trouve le tunnel et ainsi, les wanzers des hommes de Tsuneki pourront utiliser le courant pour traverser sans poser le pied sur les mines. Seulement, il va falloir une diversion de taille pour faciliter l’opération...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Avant-dernier tome de la série, ce volet continue l’histoire des mercenaires menés par Tsuneki, toujours sans amener de conclusion. Au vu de la tournure des événements, qui mènent le groupe armé bien plus loin que prévu puisqu’ils arriveront jusqu’au QG local des forces adverses, on comprend désormais qu’au-delà de la vengeance personnelle de Tsuneki, le scénario nous a amenés vers ce qui sera très probablement la fin de la guerre entre les deux nations. Comme d’habitude, on reste pris par la lecture sans décrocher un seul instant, et ce d’autant plus que les choses s’accélèrent et ne laissent plus vraiment de place aux temps morts. Les phrases d’action sont intéressantes malgré le manque de rebondissements, mais de ce point de vue le gros bémol de ce tome est le combat final au couteau entre les wanzers des deux frères ennemis qui n’est pas très lisible. Pour le reste, les graphismes sont par contre comme toujours plutôt saisissants et jouent un grand rôle dans l’immersion. A noter, le journaliste Kenichi qui jusqu’ici jouait un rôle récurrent, sorte de bras droit de la Grande Faucheuse photographiant les scènes les plus horribles de la guerre tout en passant toujours au travers des pluies de balles, n’apparaît pas cette fois. Cet antihéros à la moralité plus que douteuse est pourtant une sorte de fil rouge de la série, l’œil du spectateur qui remet régulièrement le lecteur face à sa vision de lui-même devant ce théâtre de guerre, entre exaltation malsaine et dégoût profond, apportant ainsi un peu plus de profondeur au récit. Déjà que dans ce tome, le scénario devient un peu plus manichéen, avec qui plus est des facilités scénaristiques (voire même des idioties, comme d’envoyer en première ligne la seule personne indispensable de l’équipe), alors que la série n’avait jusqu’ici pas trop fait de concessions, espérons que cela n’augure pas d’une conclusion aseptisée dans le tome à venir... Que ce soit l’affrontement entre les deux frères ou la réussite de la mission qui devrait décider (ou non) de la fin de la guerre, tout reste bien évidemment en suspens à la fin de ce tome, les réponses à nos questions étant réservées pour l’ultime volet. Rien n’est gagné pour le groupe de mercenaires que l’on suit maintenant depuis le volume 5, aussi est-on impatient de se jeter sur ce dernier opus pour savoir ce qu’il adviendra de tout ce petit monde et du conflit dans sa globalité.

voir la fiche officielle ISBN 9782355925412