parution 01 juillet 2008  éditeur Kurokawa  Public ado / adulte  Thème Humour, Sport - Baston Shônen

Ken-Ichi – Le disciple ultime, T4

Ken-Ishi s’oppose aux membres du Ragnarök pour sauver ses camarades. Baston, humour et grosses poitrines sont au rendez-vous de ce quatrième tome.


 Ken-Ichi – Le disciple ultime, T4, manga chez Kurokawa de Matsuena
  • Notre note : Red Star Red Star Grey Star Grey Star
  • Scénario : Red Star Red Star Grey Star Grey Star
  • dessin : Red Star Grey Star Grey Star Grey Star
©Kurokawa édition 2008

L'histoire :

Pour libérer ses amis retenus en otage, Ken-Ichi s’est rendu sur le toit du lycée et fait face aux trois membres du groupe Ragnarök qui ont organisé ce coup. Ukita, que l’on surnomme le roi des projections, lâche les amis du jeune homme et ces derniers en profitent aussitôt pour s’enfuir, laissant ainsi le pauvre Ken-Ishi tout seul face aux voyous. Sans perdre un instant, Ukita attrape alors Ken-Ishi et le prend sur ses épaules, mais le garçon s’agrippe à lui avec ses jambes, ce qui empêche toute projection. Finalement, Ken-Ishi parvient à se défaire de l’étreinte d’Ukita mais celui-ci n’a pas dit son dernier mot et se jette sur lui. Se rappelant alors les conseils d’Apachaï, Ken-Ishi attrape le cou du voyou et lui met un coup de genou sauté dans la figure pour le terrasser. C’est alors au tour de Takeda d’entrer en scène et de demander Ken-Ishi en duel. Il sort un chronomètre et, avec une craie, trace un ring sur le sol. Etant un ancien boxeur, Takeda déclare qu’il ne va pas utiliser son bras gauche, pour ne pas trop déséquilibrer le match...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Contrairement à la plupart des shônen, les combats de cette série ne s’éternisent pas et s’enchaînent très rapidement tout en nous montrant plusieurs techniques différentes (boxe, catch, muay thaï). La puissance des coups est souvent exagérée mais cela s’intègre bien dans le récit et ne choque pas vraiment. Par ailleurs, après une petite baisse de régime dans le volume précédent, l’humour revient et les gags sont de plus en plus nombreux, surtout lorsque Apachaî fait son apparition. De plus, le fan service est toujours là, notamment grâce aux tenues et aux poses provocantes de Miu, mais ces messieurs vont probablement regretter de ne pas voir sa petite culotte. Quant à la qualité graphique, celle-ci reste constante à tous les niveaux et les décors ont augmenté en nombre sans perdre en soin. Le découpage conserve son classicisme, les lignes sont toujours aussi dynamiques et le tramage abondant. La déception du tome précédente est oubliée et on espère que la suite sera du même niveau, sinon plus, que ce tome-ci. A suivre.

voir la fiche officielle ISBN 9782351423196