parution 14 janvier 2010  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shojo
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Chronique sociale Shôjo

Life T10

Soupçonnée par Mlle Toda, Anzaï élabore un nouveau plan en faisant croire à ses parents qu'elle est victime de brimades. Une lecture totalement absorbante avec une Ayumu qui ose enfin se rebeller !


 Life T10, manga chez Kurokawa de Suenobu
  • Notre note : Red Star Red Star Red Star Grey Star
  • Scénario : Red Star Red Star Red Star Grey Star
  • dessin : Red Star Red Star Grey Star Grey Star
©Kurokawa édition 2010

L'histoire :

Après s’être montrée nerveuse dans la salle des professeurs, Mlle Toda décide de se rendre à l’infirmerie pour voir comment va Anzaï. Dans le couloir juste avant d’y arriver, elle aperçoit justement la lycéenne en train de sortir mais cette dernière arbore un rictus qui fait froid dans le dos. Mlle Toda rentre alors à son tour dans l’infirmerie et découvre avec horreur qu’un des lits a été aspergé de peinture rouge et que des ciseaux ont été plantés dans le matelas. Le lendemain, Mlle Toda va en parler à Anzaï qui feint l’innocence : si la professeur est rassurée, la lycéenne est quand à elle furieuse et décide de faire en sorte de devenir insoupçonnable. Après les cours, elle passe devant un parc d’enfants et se jette carrément dans le sable. Puis, elle rentre chez elle dans un état lamentable et annonce en pleurant à ses parents qu’elle est persécutée au lycée et ne veut plus y remettre les pieds. Furieux, son père décide de se rendre en personne au lycée pour régler ce problème...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le tournant amorcé dans le volume précédent se poursuit ici tout en continuant de faire évoluer Ayumu qui, après avoir commencé à se défendre, se montre un peu plus forte avec le temps, notamment grâce au soutien de Hatori. Jusque-là, Ayumu ne s’était pas encore vraiment encore rebellée malgré ses quelques tentatives de défense envers les fausses accusations dont elle est victime. Cependant, lorsque Anzai accuse Ayumu de la persécuter, c’en est trop pour la vraie victime qui dénonce alors les brimades qu’elle subit au quotidien, face à des professeurs désemparés (et qui craignent surtout pour leur poste !) et le père de Manami dont les relations sont importantes. Les autres élèves en prennent aussi pour leur grade - qu’ils soient complices ou témoins passifs - et certains commencent enfin à soupçonner Anzaï des atrocités qu’elle a commises. Certes, on n’assiste pas à un revirement de situation total et Anzaï se montre toujours aussi terrifiante de par son talent de comédienne manipulatrice, mais voir Ayumu enfin crier au grand jour sa détresse est un signe encourageant. De plus, les expressions des personnages (haine, colère, mépris...) sont particulièrement intenses et leurs effets de style très efficaces. Une fois encore, on dévore ce volume qui nous fait trépigner d’impatience pour avoir la suite !

voir la fiche officielle ISBN 9782351423059