parution 04 juillet 2013  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas chronicles T2

Kardia, le chevalier d’or du scorpion, emmène Sasha en voyage sans savoir qu’elle est la réincarnation d’Athéna, et tous deux se retrouvent face à l’incarnation d’un maléfique dieu aztèque. Un ton radicalement différent dans ce 2nd opus sympathique.


 Saint Seiya - The lost canvas chronicles  T2, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2013

L'histoire :

Au sanctuaire, Kardia, le chevalier d’or du scorpion, est abordé par une jeune fille à l’air triste. Celle-ci ne veut pas lui révéler qui elle est ni ce qu’elle fait là, et tout ce qu’elle lui dit est qu’elle n’a nulle part où aller et qu’elle devra passer le reste de sa vie ici. Devant le désarroi de la fillette, Kardia décide de l’emmener en voyage avec lui... Ignorant qu’il s’agit de Sasha, la réincarnation de la déesse Athéna qui n’a pas encore été présentée aux chevaliers car ses pouvoirs ne se sont pas réveillés, Kardia prend la route avec elle et leur chemin les mène dans une auberge tenue par Calvera, une jeune femme qui prend soin de sa clientèle. En voyant l’inhabituelle jeune fille dans son établissement, ainsi que l’impression qu’elle dégage de porter toute la tristesse du monde sur ses épaules, Calvera lui offre à manger et discute un peu avec elle. Un groupe de quatre hommes qui se présentent sous le nom de jaguars fait alors irruption dans l’auberge. Ils sont venus enlever Calvera, mais ils sont mis en déroute dès que Kardia s’en mêle. Le soir venu, Sasha dort chez Calvera tandis que Kardia surveille les environs. Le chevalier d’or voit alors arriver vers lui depuis la forêt un groupe de jaguars beaucoup plus nombreux, et surtout cette fois ceux-ci ont véritablement l’aspect de l’animal qu’évoque leur nom. Si Kardia, après avoir revêtu son armure, ne fait encore une fois qu’une bouchée des assaillants, leur chef va par contre réussir à lui tenir tête et le piéger à l’aide d’une technique déloyale...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Comme l’annonce la couverture flamboyante, le héros de ce second volet est le chevalier d’or du scorpion, Kardia. Cette fois encore, le récit prend place quelques années avant la guerre sainte, précisément au moment où Sacha va s’éveiller à ses pouvoirs en tant que déesse Athéna. Venue vivre au sanctuaire, la jeune fille est envahie d’une énorme tristesse : elle a quitté ses amis dont on lui a dit qu’elle ne les reverra jamais, et le poids de la destinée qu’on lui a prédite pèse trop lourd pour ses frêles épaules de petite fille. C’est dans cet état d’esprit, alors qu’elle n’a pas encore été présentée aux chevaliers car ses pouvoirs ne se sont pas encore éveillés, qu’elle croise la route de Kardia, qui décide de l’emmener avec lui en voyage pour lui faire vivre quelques aventures dans l’espoir de la faire s’épanouir un peu. Le jeune chevalier d’or ne sait pas qu’il s’agit de la réincarnation de la déesse Athéna et il la traite sans cérémonial, ce qui donne une ambiance sympathique au récit, renforcée par le caractère jovial permanent de Kardia qui vit toujours chaque instant à fond, lui qui sait que son cœur peut le lâcher à n’importe quel moment. Rapidement, leur route croise celle d’ennemis, et pas n’importe lesquels puisque ces derniers sont menés par un guerrier qui va rapidement incarner la puissance de son dieu maléfique aztèque, Tezcatlipoca. En jeu, rien de moins que le sort du genre humain puisque le but est d’éradiquer l’humanité... Le dieu Quetzalcoatl sera aussi de la partie, et ce « choc des cultures » donne un mélange intéressant qui sort un petit peu de l’ordinaire. Un peu seulement, car le reste de la trame scénaristique est plutôt classique, et on voit venir les retournements de situation à 1 km. On regrettera également de voir les chevaliers aztèques revêtir des armures qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles des spectres d’Hadès, alors qu’à priori cela n’a rien de logique. On passe néanmoins un bon moment, impression à laquelle les graphismes très soignés de la mangaka participent également. Avec ce second volet, on voit en tout cas nettement la différence de ton qui peut habiter les récits de chacun des tomes en accord avec le chevalier d’or représenté : le premier volet était plus tragique et plus torturé, et ce second est par contre beaucoup plus pêchu et enthousiasmant, à l’image respective des chevaliers d’or du poisson et du scorpion. Encore une fois, même si ce tome est un peu moins réussi que son prédécesseur, les amateurs de la série originelle seront conquis, les autres peut-être un peu moins.

voir la fiche officielle ISBN 9782351427811