parution 08 décembre 2011  éditeur Kurokawa  collection Kurokawa shonen
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Fantastique - Etrange Shônen

Saint Seiya - The lost canvas T20

Contre le spectre de Balron, Shion va révéler une force insoupçonnée, tandis que Dôko revient pour affronter Kagaho du Bénou. Des chapitres prenants où des acteurs majeurs de l’univers global de Saint Seiya sont au premier plan.


 Saint Seiya - The lost canvas  T20, manga chez Kurokawa de Teshirogi, Kurumada
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Kurokawa édition 2011

L'histoire :

Shion lance son attaque de la spirale stellaire sur René mais, malgré la puissance de l’attaque, ce dernier réapparaît devant lui, assis au milieu d’une bibliothèque immense. Les ouvrages de celle-ci consignent toute la vie du genre humain, que ce soient les bonnes ou les mauvaises actions. Le spectre de l’étoile de Balron lance à son tour une attaque qui utilise les crimes consignés sur la vie de Shion afin de l’immobiliser. Le chevalier d’or repense ainsi à son passé lorsque, tout jeune réparateur d’armure, il utilisait son don de lecture de la vie pour revivre les combats du passé des armures de chevaliers trépassés. C’est à cette époque qu’il avait alors rencontré René, ce dernier lui ayant proposé de le rejoindre pour lire et consigner avec lui la vie de tout le genre humain. Mais l’hésitation du jeune homme avait contrarié René qui lui avait alors porté une attaque mortelle avant de repartir en le laissant se vider de son sang. Les armures des chevaliers à moitié détruites qui étaient avec Shion à ce moment-là auraient pu en profiter pour se régénérer à l’aide du sang, mais préférèrent alors utiliser leur énergie restante pour lui sauver la vie, changeant alors la manière de voir le monde ainsi que la destinée de Shion. Grâce à ce souvenir et à celui de son maître qui lui avait ensuite fait don de son propre sang, Shion trouve la volonté nécessaire pour repousser l’attaque de René et passer outre les remords de ses crimes passés...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Shiori Teshirogi continue sur la lancée amorcée il y a quelques tomes et nous offre encore une fois des chapitres de qualité. Dans ceux-ci, on a droit à la fin du combat entre le chevalier d’or Shion et René le spectre de l’étoile de Balron, puis au retour de Dôko de la balance dans un nouvel affrontement contre le spectre du Bénou, Kagaho, non sans avoir d’abord ramené à Ahténa son armure sacrée ! Le premier duel est sans doute le plus important du point de vue de l’histoire globale puisqu’on y voit celui qui deviendra plus tard le grand Pop passer un cap assez impressionnant d’un point de vue puissance (l’attaque qu’il lance finalement permet théoriquement de terrasser un dieu). Mais surtout, l’auteur lui créé un background intéressant et fait de lui le dépositaire de la volonté des chevaliers du passé qui ont péri lors d’une précédente guerre sainte : lorsque l’on sait ce qu’il adviendra plus tard, Shion devient par le fait un pivot central entre les générations passées et futures et fera donc également un lien avec les chevaliers à venir. Suite à cela, l’affrontement Dôko / Kagaho ne fait pas pâle figure en comparaison car on y découvre là aussi le background du chevalier d’or de la balance, notamment concernant son maître, ainsi que ce qui rend le spectre du Bénou si haineux. Dans cette partie, quelques explications sur le maître de Dôko sont un peu surréalistes (même en regard de l’univers de la série), mais cela passe finalement assez bien, preuve que l’auteur a réussi son coup. Ajoutons à cela des graphismes qui continuent à garder la même lisibilité correcte que dans les volets récents (ce qui n’a pas toujours été le cas), et ce malgré des planches toujours aussi chargées, et on a donc un constat global assez bon. D’ailleurs, le dernier combat est l’occasion pour la mangaka de mettre en scène un dragon géant ainsi que tout un lot d’attaques aux effets grandioses, là encore de manière réussie. Le seul regret vient encore une fois d’une faute dans les dialogues mais surtout d’une erreur dans les explications sur les noms mythologiques dans le bonus de fin de volume. Les mots « Balrog » (celui de Tolkien) et « Balron » (celui de la série) s’y retrouvent en effet intervertis, ce qui n’aide pas le lecteur à s’y retrouver alors que le texte en question est justement censé apporter des éclaircissements ! A part cela, ce volet est donc tout à fait prenant et il nous tarde de voir la fin du combat de Dôko ainsi que l’affrontement final qui, à 5 volumes de la fin de la série, approche à grands pas maintenant.

voir la fiche officielle ISBN 9782351426067