parution 17 novembre 2016  éditeur Le Lézard Noir  Public adulte  Thème Chronique sociale, Seinen

Chiisakobé T4

Le chantier de San-No-Machi approche doucement de sa fin, l'occasion pour Shigeji d'entrevoir le futur différemment. Conclusion réjouissante d'une série différente et agréable.


 Chiisakobé T4, manga chez Le Lézard Noir de Mochizuki
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Red Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Le Lézard Noir édition 2016

L'histoire :

Dernièrement, Ritsu s'interroge sur certaines réactions de Shigeji. Elle en vient même à se demander s’il ne serait pas amoureux d'elle. Chose improbable car il s'entend très bien avec la sublime Yukô. Ritsu a pris sa décision : le jour où Yukô vient emménager, elle partira. Pendant ce temps, la reconstruction de San-No-Machi avance doucement mais sûrement jusqu'au moment où certains employés croisent Kuro, l'apprenti qui se fait porter pâle depuis quelques jours. Shigeji est même prévenu que Kuro a travaillé sur d'autres chantiers. Il pense alors que des excuses doivent être présentées à chacun des patrons qui ont embauché Kuro comme professionnel et non en tant qu'apprenti. Plus tard, Shigeji reçoit la visite du grossiste en bois. Ce dernier est venu lui donner un lot remporté à la loterie : une semaine en station thermale. Seulement, alors qu'il pensait y aller, un des enfants est malade, forçant Ritsu à rester...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Véritablement charmés dès les premières pages de Chiisakobé, c'est avec une certaine crainte que l'on prend contact avec ce quatrième opus. La couverture (similaire à celle de l'édition japonaise), tout d'abord, ne nous indique-t-elle pas un événement majeur du récit ? Va-t-on être déçu par le dénouement ? Si nous ne répondrons pas à la première question pour éviter de gâcher la lecture, nous pouvons néanmoins affirmer que la porte de sortie empruntée par le mangaka pour achever son histoire est parfaite. Tout en subtilité, il amène les personnages à sortir de leur retenue et à dévoiler leurs sentiments. Se jouant de certaines apparences, il les manipule avec intelligence et douceur. Valeurs et traditions sont au cœur d'un récit où le respect et la dévotion sont omniprésents. Le découpage est un modèle de narration. L'histoire semble se dérouler toute seule, tant et si bien que l'on arrive à la fin de l'album, et donc de la série, sans avoir vu le temps passer. Une parenthèse enchantée qui est permise également grâce à des plans de cadrages originaux. Le trait de l'artiste n'a jamais été aussi soigné et représente en quelque sorte la quintessence des différentes approches qu'il a pues mettre en place sur ses précédents titres. Pour information, Le Lézard Noir publiera en 2017 la série Tokyo Kaido sortie antérieurement à Chiisakobé et qui partage plusieurs points en commun. Un quatrième album indispensable pour une série coup de cœur.

ISBN 9782353480845