parution 01 juin 2008  éditeur Panini Comics  collection Panini Shôjo
 Public ado / adulte  Thème Sentimental, Shôjo

Désir C Max T1

La famille de Mio est pauvre et la jeune fille va devoir travailler pour l'ancien patron de son père. Un début plutôt mitigé.


 Désir C Max  T1, manga chez Panini Comics de Ukyo
  • Notre note : Red Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • Scénario : Red Star Grey Star Grey Star Grey Star
  • dessin : Red Star Red Star Grey Star Grey Star
©Panini Comics édition 2008

L'histoire :

Mio, une lycéenne, connaît une triste situation familiale: son père est mort, sa mère est à l’hôpital et sa famille est pauvre. La jeune fille a donc pris un petit boulot le soir pour pouvoir payer les factures. Ce soir-là, en quittant le travail, elle voit des loubards s’attaquer à une voiture. Aussitôt, la demoiselle prend son téléphone portable pour appeler la police, sans voir que le conducteur a su en découdre avec ses agresseurs. Celui-ci va alors venir tirer les cheveux de la demoiselle en lui ordonnant de ne pas appeler la police. C’est à ce moment qu’arrive la passagère de la voiture et cette dernière est furieuse car le pare-brise de son véhicule est détruit. Le conducteur lui jette alors des billets à la figure tout en l’envoyant paître. Puis, l’inconnu s’adresse à Mio : il remarque que la demoiselle travaille tard et lui dit que, si elle a besoin d’argent, il peut l’acheter. Il en profite alors pour l’embrasser et Mio ne comprend pas ce qui lui arrive. Puis, le jeune homme lui balance des billets avant de disparaître dans la pénombre…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce titre est l’occasion de découvrir Ayane Ukyo, mais l’histoire nous laisse un peu dubitatif. En effet, on a d’abord l’impression que l’on va avoir droit à une version moderne de Cendrillon, avant de frôler les tentatives de viols et de finir avec le coup de l’amnésique qui a subi un traumatisme dans son enfance. Au final, on ne sait plus où va l’histoire et les personnages masculins ont des réactions très caricaturales : Shoei est froid et à mi-chemin entre le faux-cul ultime et le schizophrène, tandis qu’Ayato est le gentil garçon un peu benêt. Dans le plus pur style shôjo, les graphismes sont de bonne qualité mais manquent d’originalité. Le trait est fin et soigné, le tramage règne en maître, le découpage est dynamique à défaut d’être original et les décors sont présents mais pas toujours détaillés. Pour ce qui est des personnages, ceux-ci sont beaux et expressifs mais on regrette tout de même leur côté stéréotypé. Bref, le scénario est assez déroutant et on attend de voir la suite pour voir comment cela va évoluer.

voir la fiche officielle ISBN 9782809403329