parution 01 juillet 2009  éditeur Taïfu comics  collection Taïfu Ecchi
 Public ado / adulte  Thème Aventure - Action, Sentimental Ecchi

Change Hi Fu Mi T9

Une étrange organisation de combattantes fait son apparition et s’intéresse de près à Motoko… Pas mal de points sont révélés dans ce volume moyen mais intéressant.


 Change Hi Fu Mi T9, manga chez Taïfu comics de Sakaguchi, Iwasawa
  • Notre note Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Taïfu comics édition 2009

L'histoire de la série :

Kosukegawa est un otaku fan des héros de type « Kamen Reder ». Il tombe un jour sur une de ses camarades de classe, Motoko, en train de se faire prendre à partie par un playboy prêt à la violer dans une ruelle. Mais, alors que le garçon faible et sans talent ne sait pas quoi faire pour l’aider, la jeune fille timide et effacée change soudain de caractère pour devenir une combattante sûre d’elle, capable de mettre à mal n’importe quel agresseur. En fait, la jeune fille a été élevée par trois grands experts en techniques de combat et ses entraînements intensifs l’ont poussée à se forger trois autres personnalités qui refont surface lorsqu’elle est en danger : Hibiki, Fujiko et Mikiro. Depuis ce jour, Kosukegawa n’a d’yeux que pour sa nouvelle amie et celle-ci voit en lui son confident…

L'histoire :

Kenji se voit demander par son Aniki de tirer sur Tatsuya, le père de Motoko. L’homme lui promet que s’il le blesse, il pourra enfin quitter l’organisation comme il le souhaite et, malgré ses réticences, Kenji ne voit aucun autre moyen d’être enfin libre et de repartir à zéro aux côtés de Naoko. Il tend donc une embuscade au pied de l’hôtel où sont logés Motoko et son père et attend que ce dernier sorte pour foncer vers lui et lui tirer dessus. Seulement, Tatsuya est un expert en art martiaux du plus haut niveau : gardant son calme, il anticipe chacun des tirs de Kenji afin d’éviter les balles. Le yakusa est stupéfait mais son adversaire ne lui laisse ni le temps de s’en remettre, ni celui de s’expliquer : il lui fonce dessus, bien décidé à le mettre hors d’état de nuire. Cependant, Kosukegawa qui n’était pas loin se jette entre eux au moment fatidique et demande à Kenji d’arrêter. Le jeune homme s’avère alors être la voix de la raison pour le yakusa, d’autant plus que Naoko arrive à son tour et lui apprend que le père de Motoko est celui qui l’avait sauvée il y a peu. Vu le discours que Kosukegawa vient de tenir pour réussir à raisonner Kenji, le père de Motoko est rassuré de voir que le petit ami de sa fille est quelqu’un de bien. Il décide ensuite d’aller régler le compte des yakusas qui ont obligé Kenji à s’en prendre à lui…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après la fin des chapitres « présentation des parents », Motoko et Kosukegawa retournent chez eux avec plein de cadeaux pour offrir à leurs amis, mais le décès de l’un d’entre eux va pousser la personnalité « Zero » à ressurgir à nouveau. En parallèle, on en apprend enfin plus sur la mère de la jeune femme et sur sa relation avec les trois pères de cette dernière. Egalement, on découvre qu’une organisation de combattantes à laquelle appartient Botan est en réalité dirigée par la grand-mère de Motoko et plusieurs de ces dernières vont faire leur apparition, pour le moment de manière plus ou moins secrète, dans la vie de la jeune fille. Bref, l’histoire bouge assez sérieusement, et on sent que les auteurs ont entamé ce qui pourrait bien être le virage final de la série. Pour autant, ils n’en oublient pas de continuer à travailler les personnages, ainsi que les intrigues, secondaires. Le seul gros regret vient encore une fois du fan-service qui, bien que présent dans ces chapitres, s’avère encore et toujours bien en dessous de ce qu’offrait le début de la série, à l’époque où elle surfait de plein pied dans le genre ecchi. Pour le reste, le scénario est un peu simpliste mais le charme de la série réside dans ses jeunes filles, son humour et l’ambiance générale qui s’en dégage, et non pas dans l’histoire en elle-même qui n’a jamais été fondamentalement extraordinaire. Un volume correct et qui laisse présager du bon pour les prochains chapitres.

voir la fiche officielle ISBN 9782351803325