parution 15 mai 2014  éditeur Allary éditions  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Humour

L' arabe du futur T1

Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

Fils d’une mère bretonne et d’un père syrien, Riad va suivre ses parents dès son plus jeune âge au Moyen-Orient. Premier volet de l’autobiographie en BD de Riad Sattouf, amusant mais un brin manichéen.


L'arabe du futur T1 : Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) (0), bd chez Allary éditions de Sattouf
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Allary éditions édition 2014

L'histoire :

En 1980, à l’âge de 2 ans, Riad a le profil de l’enfant parfait. Il a une longue chevelure blonde platine aux reflets dorés, des yeux d’une grande profondeur et il est très délicat. Il est l’enfant unique d’une mère bretonne, Clémentine, et d’un père syrien, Abdel-Razak. Après avoir soutenu sa thèse, son paternel obtient un poste de Maître en Libye, forçant donc la petite famille à déménager là-bas. Le père de Riad est issu d’une famille sunnite très pauvre, qui adule la France. Il écoute Radio Monté Carlo toute la journée et n’est pas vraiment pratiquant au niveau de sa religion. A leur arrivée à Tripoli, des portraits de Kadhafi sont affichés un peu partout. Un homme les a conduit jusqu’à leur logement, une petite maison fermée par un cadenas. Il invite d’ailleurs Abdel-Razak à fermer le loquet à l’intérieur, vu qu’il n’y a pas de serrure. Alors que la petite famille se ballade dans le quartier après avoir posé et rangé ses affaires, il découvre que leur maison est occupée par d’autres personnes. En Libye, n’importe qui peut s’emparer d’une habitation tant qu'il n’y a personne à l’intérieur !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Qu’il est loin le temps où Riad Sattouf sortait des albums en toute discrétion. Avec sa trilogie sur les jeunes ou sa série Pascal Brutal, l’auteur de BD est devenu une valeur sûre pour les lecteurs. Grâce à son sens de la narration et de l’observation, mais aussi son humour irrésistible, Riad Sattouf a su également s’épanouir dans le monde du cinéma avec le très réussi Les beaux gosses... et l'intelligent Jacky au royaume des filles. En 2014, il choisit de publier la première partie de son autobiographie. A travers celle-ci, il revient sur la rencontre de ses parents, son enfance mais aussi sur des souvenirs qui ont marqué le petit garçon qu’il était. Jusqu’à l’âge de 2 ans, il grandit en France (où il revient de temps à autre, entre deux jobs de son père), avant de partir en Libye puis ensuite en Syrie. Avec sa verve habituelle, Sattouf dépeint des choses aberrantes pour le petit occidental qu’il est : des logements lybiens qu’il ne faut pas quitter sous peine d'être réquisitionnés par d’autres libyens, en passant par la violence omniprésente en Syrie. De nombreuses situations prêtes à sourire, voire même à rire, même si certains lecteurs pourront remettre en question la véracité de certains faits. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit de la vision personnelle de son auteur, de ses souvenirs déformés (ou non) par le poids des années. A ce titre, la Syrie cumule les horreurs, avec des personnes déféquant dans les rues ou la scène de la mort du chien. La Bretagne n’est pas épargnée, elle est présentée comme un peu arriérée. Dans ce premier volet, le personnage le plus souvent mis en avant est Abdel-Razak, le père de Riad. Au départ, celui-ci adhère totalement aux valeurs laïques de la France, mais au fur et à mesure, il accepte le dictat religieux imposé dans les pays où il se rend. Critique puis finalement complice, cette figure paternelle interroge par son esprit d’éternel adolescent et son rapport avec Clémentine, sa femme, qu’il oblige à se plier aux coutumes locales. C’est avec un manichéisme obligatoire quant à son enfance et à ses souvenirs que Riad Sattouf nous livre ce premier ouvrage qui dispose des qualités indéniables pour séduire les lecteurs, mais aussi en repousser certains. Le comité du festival d’Angoulême a notamment décidé en 2015 d’accorder à cet album son Grand Prix. Un gage de qualité évident, qui ne fait pourtant pas l'unanimité.

voir la fiche officielle ISBN 9782370730145