parution 07 octobre 2020  éditeur La boîte à bulles  collection Hors champ
 Public ado / adulte  Thème Historique, Roman graphique

Têtes de mule

Six jeunes alsaciennes en résistance

Alors que l'Alsace a été annexée par le Reich, Alice Daul, sa sœur Marie-Louise et cinq autres amies montent un réseau de résistance. Ces jeunes femmes permettent à plus de 500 prisonniers de s'évader. Un beau récit basé sur la réalité historique.


Têtes de mule : Six jeunes alsaciennes en résistance (0), bd chez La boîte à bulles de Gendrin
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2020

L'histoire :

Juin 1941, à Strasbourg, sous l'occupation allemande. On peut lire cette déclaration, comme tant d'autres, dans la presse locale : « Le Chef de l'Administration en Alsace a décidé que les jeunes des deux sexes, entre 17 et 25 ans, pourraient être appelés à faire leur Service du Travail. C'est un service d'honneur et d'éducation, dans le sens National-Socialiste, pour la communauté. Il doit faire des hommes une communauté, en mettant dans la main de tous le même instrument, celui qui honore le plus le Peuple : la bêche. La jeunesse alsacienne brûle d'impatience d'entrer dans cette école d'activité très grande et du sens du devoir accompli. Les jeunes Alsaciens se verront eux-mêmes témoins de leur propre transformation, durant ces six mois. Ils seront fiers d'avoir contribué de leurs mains aux tâches qui leur seront confiées. Ils le seront d'autant plus qu'attachés à leur patrie, ils contribueront à leur reconstruction ». Alice Daul est native de Strasbourg, qu'elle a rejoint en novembre 1940 après sa démobilisation de l'armée, où elle s'était engagée volontaire comme infirmière. Patriote, elle l'est, mais francophile. Le service qu'elle compte rendre à la nation, c'est celui, avec des amies, d'organiser une filière qui permettra aux prisonniers des casernes de la ville de s'échapper et de rejoindre la France libre...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Étienne Gendrin signe la 160ème et dernière page de sa BD avec cette mention : « janvier 2015 - juillet 2020 ». On mesure ainsi le temps que lui a pris son ouvrage, sans même parler de la phase d'écriture et de son préalable en terme de documentation. Parce qu'il est allé chercher dans l'Histoire la matière première de son livre. Lucienne Welschinger, Emmy Weisheimer, Alice et Marie-Louise Daul, Marcelle Engelen et Lucie Welker revivent sous ses traits. Elles s’autoproclamèrent les « Pur Sang », sans doute en réaction à la doctrine de la race aryenne, pour élaborer mille et une stratégies d'évasion de prisonniers du Service du Travail Obligatoire. Mais au delà de l'anecdote au sujet du nom de ce réseau de Résistantes, ce qu'on retiendra, c'est qu'elles permirent ainsi plus de 500 exfiltrations. Et comme si cela ne suffisait pas à se faire une idée de leur courage, Alice et Marie-Louise étaient filles de notables. En effet leur père n'avait pas refusé de reprendre, à la demande des allemands, la gestion et la direction de la distillerie de Strasbourg, appartenant jusqu'alors à une famille juive... L'auteur revient donc, avec une précision historique qu'on mesure dans les détails de chaque préparatif, de chaque opération, sur une foule d'évènements et, fatalement, de persécutions. Car ce qui devait arriver arriva : après deux ans d'activités, le réseau tomba et toutes les filles furent prisonnières. Hitler donna l'ordre de les exécuter à l'issue d'une pantomime de jugement. Elles échappèrent à la sentence qui scandalisa l'opinion publique. Pétain et le nonce apostolique intervinrent auprès du führer, qui finit par suspendre leur exécution, sans pour autant qu'elles ne le sachent, redoutant chaque jour de leur détention d'être pendues... Voici donc un remarquable hommage à ses résistantes de l'ombre.

voir la fiche officielle ISBN 9782849533765