parution 05 février 2020  éditeur La boîte à bulles  collection Hors champ
 Public ado / adulte  Thème Historique

Viva l'anarchie !

La rencontre de Makhno et Durruti

1927, à Versailles. Makhno, acteur principal de la révolution ukrainienne de 1917 et Durruti, espagnol qui lutta contre l'oppression politique et le patronat, se rencontrent. Une série qui revient sur cette période d'espoir et de luttes.


Viva l'anarchie !  : La rencontre de Makhno et Durruti (0), bd chez La boîte à bulles de Loth, Loth
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©https://www.libredimages.fr/galerie#viva édition 2020

L'histoire :

14 juillet 1927, à Paris. Les troupes défilent à l'occasion de la Fête Nationale. Derrière les vitres de l'appartement qui surplombe les colonnes bien alignées de militaires, Louis Lecoin, que ses amis surnomment P'tit Louis, peste et traîte de tous les noms les hommes en uniformes. Alors qu'il ajuste sa cravate, un sourire barre son visage : « Ils me font rire, ces troufions et tous ces bourgeois qui fêtent la Révolution ». Il faut dire que P'tit Louis est antimilitariste et que ce n'est pas 14/18 qui a pu le faire changer de point de vue, pas plus que sa condamnation à cinq ans de prison, en 1912, parce qu'il s'opposait activement à la conscription. Alors les musiques qui font marcher au pas, ce n'est pas son dada. Et ce n'est pas non plus aujourd'hui qu'il va le perdre, son sourire. Il s'apprête en effet à rejoindre un cercle d'amis réunis au Libertaire, une librairie parisienne. Tous vont fêter la présence des « trois mousquetaires », Durruti, Ascaso et Jover, des anarchistes espagnols que le gouvernement français a renoncé à extrader...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Bruno Loth aime les histoires d'hommes. Et il aime aussi l'Histoire. Après plusieurs albums aux liens étroits avec l’Espagne (Dolorès, Ermo et Guernica), voici désormais Viva l'anarchie ! , dont le contexte se situe en France, en 1927. C'est le moment où trois anarchistes espagnols, Buenaventura Durruti, Gregorio Jover et Francisco Ascaso, que les autorités espagnoles et argentines voulaient juger, échappent à l'extradition grâce à l'intervention de Louis Lecoin. Ce propos introductif est habile : non seulement le contexte historique est campé, mais surtout, la réunion des libertaires permet de casser le stéréotype d'anarchistes violents, en mettant en scène la chaleur humaine d'hommes sauvés d'une situation qui les promettait à la mort, au mieux, la prison à vie. Puis l'auteur emmène le lecteur et les personnages, dont Nestor Makhno, dans un huis-clos sous forme de retrouvailles. C'est l'occasion d'assister à un débat d'idées, où différentes conceptions de l'anarchie s'expriment à travers le discours des uns et des autres. Ainsi, Makhno relate la révolution paysanne ukrainienne et Durruti les braquages de banque en Espagne, conçus comme des opérations d'expropriation du capital. Ces dialogues deviennent des fenêtres ouvertes sur des morceaux d'Histoire et il se dégage un sentiment de proximité, voire de sympathie à l'égard de ces hommes qui furent, la plus grande partie de leur vie, incarcérés ou en cavale. Corentin Loth amène ses couleurs douces et rétro, avec une utilisation du sépia qui tranche et met en valeur les flashbacks correspondant aux évènements relatés par les personnages. Ce premier tome a l'avantage de remettre en lumière le combat d'hommes et de femmes qui croyaient en une cause fondée sur un monde meilleur. Des hommes et des femmes mobilisés par une seule et unique idée : construire une société sans laissés-pour-compte. De quoi méditer et/ou savourer en ces temps de revendications agitées... Suite et fin dans l'album suivant !

voir la fiche officielle ISBN 9782849533161