parution 04 mars 2020  éditeur Les arènes  Public ado / adulte  Thème Historique

Pot-Bouille

Petites mesquineries en milieu bourgeois et élévation sociale dans le Paris de la fin XIXème. Nouvelle adaptation d'un roman de Zola, par l'équipe de la Curée, qui trouve un curieux écho dans notre époque.


Pot-Bouille, bd chez Les arènes de Simon, Stalner
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Dans un immeuble bourgeois de la rue de Choiseul, à Paris, en novembre 1861, le jeune et ambitieux Octave Mouret fait son entrée alors qu’Albert Gourd, le concierge, ancien valet de chambre du duc de Vaugelade, houspille la femme de ménage. Le nouveau locataire du 4ème est accueilli par Achille Campardon. Cet homme vit avec sa femme et sa fille Rose, et loge la cousine Gasparine qui est sa maîtresse… Campardon fait à Octave le tour du bâtiment de Vabre père, qui y vit en compagnie de sa fille Clotilde et son gendre Alphonse Duveyrier. Il y a aussi le couple Josserand et leurs deux filles à marier, les Pichon, un couple modeste ; Augustin Vabre, le fils du propriétaire, qui a un magasin de soieries au rez-de-chaussée. Les autres occupants de l’immeuble n’appellent que peu de commentaires. Les Campardon annoncent à leur protégé qu’ils lui ont trouvé un poste de vendeur dans une petite boutique, Au Bonheur des dames, tenue par les Hédouin. Octave a la ferme intention de croquer dans la ville de Paris et de s’élever rapidement, notamment en séduisant les femmes. Alors qu’il sort avec Campardon pour visiter Au bonheur des dames, il croise la grosse madame Josserand, furieuse que ses filles n’aient pas trouvé de mari au bal. Un jeu de séduction s’installe…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après leur excellente adaptation de La Curée, Eric Stalner et Cédric Simon s’attaquent à un autre Zola, Pot-Bouille, dixième tome des Rougon-Macquart et prélude au Bonheur des Dames. Publié en 1882, il montre l’envers du décor d’un immeuble bourgeois. La façade est belle, celle du bâtiment, et celle des familles. On se rengorge, on s’invite, on se donne à voir. Mais derrière les belles manières, la veulerie, les tromperies, les coucheries, les mesquineries… toutes les bassesses de l’être humain, et particulièrement du bourgeois parisien de la fin du XIXème siècle, sont répertoriées. Le dessin semi-réaliste de Stalner fait merveille, notamment lorsqu’il croque la méchanceté et la violence. Terrifiant. Ce porc de Narcisse Bachelard, notamment, est un chef d’œuvre à lui seul. Le lecteur a la nausée à chaque case où il est représenté. Pour se retrouver dans les différentes parties de la maison, les auteurs ont décidé d’un code couleur applicable aux familles. En orange, Auguste Vabre. En jaune, Vabre père et sa fille. En violet, les Josserand, en vert les Pichon, en bleu les Campardon. De fait, en plus de la compréhension au premier coup d’œil des lieux et des personnes, l’effet est impressionnant. Comme dans la Curée, on suit un ambitieux. Mais Octave Mouret est un peu dilué dans la soupe peu ragoûtante que Zola nous sert de ces gens pour qui, la plupart du temps, l’intérêt est moins son évolution à lui que l’arrière-boutique d’un immeuble bourgeois. C’est un portrait. Le portrait d’un temps qui pourrait bien ressembler au nôtre. Les réseaux sociaux en moins…

voir la fiche officielle ISBN 9791037500625