parution 13 novembre 2019  éditeur Les Humanoïdes Associés  Public ado / adulte  Thème Autour du 9ème art

Sept vies d'Alejandro Jodorowsky

Alejandro Jodorowsky a 90 ans : l'heure de faire le point sur une carrière riche et originale. Un portrait sous forme d'articles parfois hermétiques et souvent partisans, qui renforcent le mythe Jodo !


Sept vies d'Alejandro Jodorowsky, bd chez Les Humanoïdes Associés de Jodorowsky
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les Humanoïdes Associés édition 2019

L'histoire :

C'est un événement fêté par les Humanoïdes Associés : Alejandro Jodorowsky a 90 ans ! Mais le patriarche a plus de vies qu'un chat. Plus de vies artistiques, en tout cas, car sa carrière est impressionnante et d'un éclectisme fou. Tout d'abord acteur de théâtre puis metteur en scène au Mexique, il tente de dépasser le surréalisme par une recherche brute de l'émotion. Petit à petit, il bascule dans le cinéma et se fait remarquer avec des films atypiques et complètement rock'n roll comme El Topo ou La montagne sacrée. Il devient l'icône d'une génération hippie et antisociale. Fort de cette expérience, il se lance dans un projet complètement dément et démiurgique : l'adaptation de Dune au cinéma. Mobilisant les plus grands artistes du moment en musique, storyboard, décors et illustrations de vaisseaux, Jodorowsky imagine un film totalement hallucinant qui ferait plus de douze heures de spectacle ! Malheureusement, ce projet pharaonique ne verra jamais le jour. C'est à partir de l'immense storyboard dessiné par un certain Jean Giraud/Moebius que Jodo se lance dans la bande dessinée. En sortira de nombreuses séries plus ou moins marquantes, comme L'incal, La folle du sacré cœur, La caste des meta-barons, Les technopères, Bouncer, Le pape terrible... Il faut d'ailleurs dire que le scénariste dessine à ses heures perdues. Il pratique également la lecture des cartes tarots et côtoie d'immenses stars de l'histoire du XXème siècle, comme le mime Marceau, John Lennon, les Pink Floyd, Marilyn Manson, Raymond Devos et bien d'autres. Alors qui est Alejandro Jodorowsky ? Un génie mystique ou un mégalomane illuminé ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Faire un ouvrage sur Alejandro Jodorowsky, c'est forcément une bonne idée, tant le personnage est énigmatique, pluriel, adulé et controversé. Les Humanos mettent les bouchées doubles pour rendre hommage à l'une de leurs stars, à travers un beau livre, immense et superbement illustré de photos, peintures et dessins en tout genre. Pour mieux apprendre à appréhender un personnage aussi complexe, l'album est divisé en séries d'articles rédigés par des spécialistes de tous horizons : cinéma, bande dessinée, spiritualité, philosophie, théâtre... Normal car le bonhomme s'est attaqué à presque tous les arts. Le début est difficile à avaler avec des concepts d'art un peu fous et des mots bien particuliers comme psychomagie, l'opéra panique, cinéma d'horreur psyché, film-trip... Des explications tordues et difficilement compréhensibles (mais difficile d'expliquer parfois certaines œuvres de Jodo), comme un long monologue sur les couleurs ou la matière dans l'Incal, sans compter de nombreuses références pompeuses et non expliquées sur des philosophes ou grands écrivains. Parfois, certains articles réussissent un sacré tour de force en rendant plus obscur encore un art pourtant déjà bien opaque et peu accessible ! Mais il faut être intelligent pour comprendre, voire sur-ouvert (voire drogué ?) C'est d'ailleurs tout l'art de certaines formes d'art contemporain que de vous faire passer pour un idiot ou un ignare... Beaucoup d'articles manquent également de recul et sont de véritables déclarations d'amour, presque gênantes, à l'artiste, dans des diatribes enflammées. Et c'est parfois ce qui pose problème : le commentaire de l'œuvre est parfois plus beau que l'œuvre elle même, plus intelligent, plus profond. C'est d'autant plus vrai dans l'analyse du cinema de Jodorowsky et c'est exactement le principe du film documentaire sur le projet avorté de Dune où l'on se dit finalement que le documentaire est bien plus riche que le film qui aurait dû naître... Le pire côtoie le meilleur, cependant, avec quelques passages sublimes, comme le script de l'album Pietrolino, les interviews de Jodorowsky ou le témoignage d'une adepte qui raconte une scène où son maître tire les cartes à une serveuse. L'étude est comme Jodorowsky, finalement, avec ses très hauts moments qui resteront mémorables mais aussi ses bas avec ses passages dérangeants ou insupportables. C'est peut-être ce qui construit une légende...

voir la fiche officielle ISBN 9782731630657