parution 09 juillet 2021  éditeur Urban Comics  collection DC Renaissance
 Public ado / adulte  Mots clés Aventure - Action / Humour / Policier / Super-héros

Suicide Squad intégrale T1

Amanda Waller a désormais un plan pour réussir des missions impossibles : se servir de grands criminels aux pouvoirs spéciaux. Réédition d’une série d’une nervosité folle : du Suicide Squad pur et très dur !


 Suicide Squad intégrale  T1, comics chez Urban Comics de Lanning, Glass, Abnett, Collectif, Dallochio, Henry, Benjamin
  • Notre note Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Urban Comics édition 2021

L'histoire :

Deadshot est dans une fâcheuse posture. Le fait que ses compagnons soient à côté de lui et vivent la même galère ne suffira pas à le consoler. Des hommes encagoulés les torturent sans ménagement. Ils font bien leur boulot, les ordures. Ils ouvrent le ventre ou utilisent des rongeurs ou du sel pour attiser les plaies. C’est plutôt bien vu, mais c’est du classique. Après tout, il en a vu d’autres. Quand on a affronté Batman, on peut faire face à tout. Harley ne se démonte pas, bien au contraire : la douleur est bien plus supportable voire agréable que celle qu’elle a toujours vécue aux côtés du Joker. El Diablo lui non plus ne semble pas perturbé et récite des prières en espagnol. La souffrance ne fait que renforcer la colère de Captain Boomerang, tandis que King Shark fait même peur à ses tortionnaires, tant il peut s’avérer dangereux avec sa gueule immense recouverte de dents pointues. Black Spider, quant à lui, n’est pas plus bavard qu’en temps normal. Il reste cloué au sol, d’un calme olympien. C’est un peu différent pour Savant qui semble peu apprécier les insectes qui s’engouffrent un peu partout autour de lui. Il demande pitié et finit par parler : il révèle qu’ils sont une équipe qui porte le nom de Suicide Squad et qu’ils sont recrutés pour réaliser des missions impossibles. Le lendemain, la torture redémarre, mais cette fois, les mecs ne plaisantent plus : ils veulent savoir qui est le nom de leur chef. Et pour cela, ils sont prêts à tuer tout le monde s’il le faut...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La Suicide Squad a connu beaucoup de bons et de mauvais moments. La voilà d'ailleurs de retour au cinéma avec le deuxième volet The Suicide Squad. Comme souvent avec ce genre d’événement, Urban en profite pour rééditer quelques titres phares des personnages. Ce long récit orchestré par Adam Glass est paru en 2016, soit quasi en même temps que le premier Suicide Squad au cinéma. La première intégrale de cette réédition regroupe trois grands volets qui constituent autant de missions toutes plus rocambolesques et barrées les unes que les autres. Ce qui frappe d’emblée, c’est le ton ultra nerveux qui se dégage de la série. On ne s’arrête jamais, un peu comme les membres de la Squad qui ne peuvent pas se reposer, même une seconde, entre les missions. On enchaîne donc à un rythme totalement fou. Les actions et les rebondissements sont particulièrement bien amenés et le lien particulier entre certains personnages connus comme Deadpool, Harley Quinn et bien sûr Amanda Waller est loin d’être la seule surprise qui vous attend. Glass s’adapte à cette équipe franchement tarée. Les scènes de violence ou les passages choc ne manquent pas. Il ne sera donc pas rare que certains personnages meurent lors de missions toujours plus dingues. La tension perd un peu en intensité avec le dernier arc contre Basilik, certes un peu classique, mais qui réserve tout de même quelques bonnes surprises. Les dessinateurs différents s’enchaînent presque aussi vite que les missions que doivent remplir la Suicide Squad. Federico Dallochio et Clayton Henry, qui sont les plus présents sur les numéros, livrent une prestation graphique de qualité avec des personnages charismatiques, à l’image d’une Amanda Waller transformée ! Bourrin, explosif, impitoyable et fun : la Suicide Squad est de retour.

voir la fiche officielle ISBN 9791026828235