parution 29 mai 2020  éditeur Urban Comics  collection DC Originals
 Public ado / adulte  Thème Policier, Aventure - Action Super-héros

Watchmen T8

Le Hibou veut à tout prix délivrer Rorschach car tout s'accélère et s'empire à vue d'oeil. Un tome spectaculaire et qui brille par sa virtuosité et son originalité narratives : une série indéboulonnable !


 Watchmen T8, comics chez Urban Comics de Moore, Gibbons
  • Notre note Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Blue Star Blue Star Blue Star Blue Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Dan et Laurie sont en train de discuter sur ce qu’il va se passer dorénavant. L’intervention et le sauvetage de l’immeuble grâce à l’aéronef? c’était un grand moment. Reprendre le costume et les activités nocturnes c’était vraiment génial mais Laurie ne cesse de répéter que c’est du passé et que revenir en arrière est un peu ridicule. Dan n’est pas d’accord et il est persuadé que leur expédition d’hier n’est que le début d’un renouveau. Après tout, ils forment un nouveau couple alors pourquoi ne pas mener une nouvelle vie en parallèle? Il a même des plans pour la suite et la prochaine mission s’annonce compliquée : libérer Rorschach ! Laurie est encore moins d’accord : elle a peu de sympathie pour l’irascible Kovacs et le sortir de prison est très peu à son goût. Pourtant, il le faut car Dan pense qu’il se trame quelque chose contre tout le groupe des Watchmen. Jon a été forcé de partir loin de la terre. Moloch a été assassiné et Rorschach, qui enquêtait sur tout ça, a été arrêté, comme par hasard. Pour lui c’est évident : ce n’est pas une coïncidence. Il organise donc le plan d’évasion de son ami malgré les réticences de Laurie. Il pense également en parler à Adrian mais pas avant que Rorschach ne soit libéré, pour éviter de le mettre mal à l’aise par rapport à cette affaire. Et le temps presse car en prison, Kovacs est menacé de toute part par des détenus qui veulent sa peau. Il faut dire qu’il en a mis un paquet derrière les barreaux...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Watchmen se décline en fascicules en dur suivant la délimitation originelle de douze épisodes aux USA. On se rapproche donc de la fin avec ce tome huit. Et l’intrigue s’accélère considérablement dans cet épisode. Si l’enquête reste toujours aussi opaque et pleine de mystères, Alan Moore lâche la bride et propose quelques passages d’actions intenses. C’est bien évidement l’inévitable Rorschach qui lance les hostilités avec une scène ultra violente dans la prison, superbement orchestrée par le dessin de Dave Gibbons qui, par des plans saccadés, nous plonge petit à petit dans l’horreur. D’autres scènes fortes nous attendent mais c’est toujours la maestria de l’écriture qui prédomine. La construction du récit est d’une complexité folle et pourtant, le tout est ultra fluide et prenant. Moore jongle entre les temporalités avec une facilité déconcertante et son parallélisme entre son comics et celui d’un récit de pirate est vertigineux. Il rajoute en plus une autre dimension à l’ensemble, avec un aspect politique bien plus travaillé. Il n’y avait à peine que les titres des journaux et les conversations dans le kiosque qui abordaient vaguement le sujet. Dorénavant, il s’agit également d’une peinture acerbe de l’Amérique profonde et d’une politique réactionnaire. La preuve avec cet article fictif en fin de volume qui vante les mérites des Super héros, fierté des valeurs américaines contre l’obscurantisme communiste ! « Notre identité nationale, notre fierté, notre sens de l’honneur : toutes ces choses seraient-elles aussi fermes si nous ne possédions pas de grands symboles de liberté tels que la chevauchée nocturne de Paul Revere ou l’Alamo? » Un peu comme Watchmen pour le monde des comics...

ISBN 9791026818366