parution 03 mars 2005  éditeur La boîte à bulles  collection Contre-jour
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

The Birthday riots

Alors qu’il participe activement à la campagne électorale d’un des candidats à la mairie de Londres, Max Collins est soudainement rattrapé par ses anciens idéaux. Un récit au ton juste et subtilement construit.


The Birthday riots, bd chez La boîte à bulles de Kanan
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©La boîte à bulles édition 2005

L'histoire :

6 avril… Dans 3 semaines, Nathalie aura 15 ans. Son père tiendra t-il, alors, cette promesse faite il y a maintenant 10 ans ? En attendant, la nuit tombe sur leur jolie maison nichée dans la campagne londonienne… Max Collins suit la dernière édition du journal télévisé avant de se coucher. On y parle justement du politicien pour lequel il travaille : Thom Conran qui brigue un prochain mandat à la mairie de Londres. On fait également état du projet de loi sur la propriété qui empêchera les gens du voyage d’occuper tout terrain public ou privé. On y relate enfin le sort de l’activiste Troy Adams qui, pour faire entendre ses idées, entame une grève de la faim. C’en est trop : Max éteint le poste de télévision… Le lendemain une nouvelle journée commence. Pour Nathalie : l’école et une énième blague raciste faite à l’égard de Jason, un jeune tzigane qui a intégré sa classe depuis peu. Pour Max : un câlin crapuleux avec son épouse, un train raté et une nouvelle collaboratrice sexy-aguicheuse. Et puis, bien sûr, le fabuleux conseil donné à son patron : axer la campagne électorale sur les transports en commun, plutôt que de prendre position sur le projet de loi sur la propriété. Le soir de retour au domicile, Max et sa fille ont une petite altercation à propos des manifestations de soutien à l’égard des communautés nomades…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Construite par petites touches successives, entrelaçant habilement éléments du passé et instants présents, l’histoire de ce Max Collins accroche indéniablement. Vraisemblablement plus encore, pour ceux que la force du temps a parfois poussé à entreprendre le douloureux jeu du bilan : mettre simplement dans la balance les « j’aurai pu », les « j’aurai du » et les « j’ai fait »… Bien souvent, c’est l’enchainement des circonstances qui mène à ce genre de divertissement forcé. Et c’est d’ailleurs exactement ce qui arrive à notre héros malheureux : une fille de bientôt 15 ans qui lui rappelle quelqu’un, un ancien élève qui lui rappelle qui il était, des tziganes chassés, une cabane à construire, des femmes séduisantes, des promesses, des compromissions…Lentement, chacun d’eux s’immisce insidieusement pour remettre en lumière idéaux d’antan et petites faiblesses. Pour définitivement comprendre, peut-être, que réfléchir avec son ventre peu conduire à ne plus s’aimer beaucoup… Nabiel Kanan ne ménage pas sa peine à multiplier les thématiques. Ainsi, outre le décalage entre idéal militant passé et confort de l’embourgeoisement, on pourrait s’amuser à développer les thèmes du racisme ou de l’intégration, de la relation père-fille, de la famille, ou encore du pouvoir. Le principe de narration qui distille avec parcimonie, mais à rythme constant, chacun des éléments donnant corps au récit, est redoutable d’efficacité. Du coup, même si l’intrigue est bâtie sur un canevas classique, tension dramatique et suspens sont au rendez-vous. Idem pour les personnages, au bout du compte attachants. Le dessin fait quant à lui le travail avec simplicité. On aurait peut-être apprécié que le format d’édition lui offre un peu plus de place (le texte grignote souvent la planche…). Une très bonne surprise, en tous cas.

voir la fiche officielle ISBN 9782849530184