Niourk T1 : L'enfant noir (0), bd chez Ankama de Vatine ©Ankama édition 2012

Niourk T1

L'enfant noir

Sur une Terre dévastée, un enfant noir et une tribu essaient de survivre au danger, plus présent chaque jour qui passe. L'un des romans cultes de Stefan Wul adapté par Vatine : excellent !

L'histoire : Une mer déchaînée, un bateau secoué par les vagues, une cargaison dangereuse, au fond de l'eau d'étranges créatures... Le temps passe, les océans s'assèchent, l'Humanité se perd... Des années plus tard, une tribu a trouvé refuge en haut d'une colline située au nord de la chaîne Cuba. Parmi les membres notables de ce petit groupe, on note la présence de Thôz, l'homme le plus courageux et aussi le meilleur des chasseurs. Il y a aussi « Celui qui sait », un vieil homme qui prétend être la parole des Dieux. A l'écart de cette communauté, un enfant noir survit comme il peut, observant les autres de loin, tout en étant pris pour cible par ces derniers. Un jour, « Celui qui sait » part en direction des montagnes. A leur sommet, se trouve le village des Dieux. L'enfant noir suit le vieil homme et tout en haut, il le retrouve mort. Là-bas, se trouvent de nombreuses ruines. Dans celles-ci, des armes issues d'un ancien temps. Grâce à elles, l'enfant noir peut enfin trouver sa place dans le monde et être à son tour la parole des Dieux...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Stefan Wul (de son vrai nom Pierre Pairault) est considéré, à juste titre, comme l'un des plus grands romanciers français de science fiction. Avec une douzaine de livres et quelques nouvelles, l’œuvre de cet auteur a bercé nombre de lecteurs. Niourk est son second ouvrage, publié en 1957. Il inaugure avec Oms en série, la série d'adaptation lancée par Ankama et Comix buro. Cet exercice difficile et périlleux a été confié au trop rare Olivier Vatine. Le co-créateur d'Aquablue transpose cet univers post-apocalyptique avec une aisance guère étonnante. Selon un découpage immersif, l'auteur invite le lecteur dans un monde mystérieux, à la suite d'un enfant noir. Ce survivant parmi tant d'autres vit à l'écart. Il n'a pas encore de nom, mais on apprend à le connaître, par le biais de la voix off qui est la sienne. Au travers d'une case, on aperçoit les restes d'une civilisation et, plus loin, d'étranges créatures. Tendu par un danger omniprésent, on suit les aventures de ces survivants, l'enfant et la tribu qu'il observe, avec intérêt. L'une des grandes forces de la narration est d'avoir conservé l'ambiance apocalyptique qui faisait la grande force du roman. Vatine livre aussi de très jolis dessins. Son trait est immédiatement reconnaissable et n'a pas pris une ride. Niourk est une excellente adaptation, qui s'adresse au plus grand nombre. L'occasion de s'adonner à la science-fiction dès le plus jeune âge !

  • scénar dessin


10 octobre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • Un premier tome vraiment prometteur 24 mars 2013

    Parfois, on prend un roman des années 50, on en fait un film en dénaturant l'original et ça nous donne une bouse qui se laisse regarder, du genre Je suis une légende, mais qui n'a ni la puissance, ni la portée de quelques centaines de pages écrites un demi-siècle plus tôt. Parfois, on prend un roman, disons par hasard des années 50, on le transpose en bande dessinée et cela nous permet de nous étonner du sujet abordé, avant-gardiste à l'époque, catastrophiste sur les bords mais terriblement actuel. Le fil rouge de la bande dessinée est à la fois ténu et fort, résistant, résilient. Le monde posé dans ce premier tome est terriblement dangereux, les protagonistes fragiles et leur survie tient du miracle. Cela donne vraiment envie de connaître la suite, de savoir ce qu'il advient de l'enfant noir et de son ami l'ours aux pattes brûlées.

    Myriam

  • le véritable retour de vatine 13 mars 2013

    Magnifique adaptation d'un roman de Stefan Wul racontant l'histoire d'un enfant noir perdu dans un monde apocalyptique ou l'homme a régressé à l'état primitif. Le dessin de Vatine est magnifique et que dire de la fantastique couverture : elle en dit beaucoup sur la qualité de l'album vivement le tome 2 ! J'ai retrouvé l'euphorie des premiers Aquablue en dévorant cet album... Je me suis carrément dit : "quoi ? déjà ?" A posséder d'urgence.

    Sébastien

  • Niourk? Quand est-ce? 5 mars 2013

    Ceux qui ont déjà lu l’œuvre de Stephan Wul peuvent aborder l'album sans appréhension. Vous découvrirez autre choses, des espaces, des couleurs, la visualisation de vos rêves. Pour ceux qui ne l'ont pas lue, laissez vous guider par l'enfant noir vers cette quête de la vérité.

    Jean Yves


prix 13.90-5% = 13.21

sur


 Niourk T1 : L'enfant noir (0), bd chez Ankama de Vatine ©Ankama édition 2012

11 octobre 2012

Ankama

Les univers de Stefan Wul

voir la fiche officielle

9782359103151

ado / adulte

Fantastique - Etrange, Mondes décalés

Niourk série en cours en France
2 albums parus, 3 prévus
Nos chroniques dans cette série :