parution 07 septembre 2011  éditeur Delcourt  Public ado / adulte  Thème Policier, Autour du 9ème art

3 secondes

Une scène de crime, un portable, un vase, un motard et des matchs de foot pendant la coupe du monde. Saurez-vous reconstituer l'histoire, démasquer le tueur et comprendre le pourquoi du comment ? Un bijou d'art séquentiel, novateur et captivant.


3 secondes, bd chez Delcourt de Mathieu
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2011

L'histoire :

Trois secondes et 300 000 km plus loin, la lumière a traversé une petite portion d'espace-temps. Trois secondes, c'est à la fois très court et très long. Trois secondes, c'est le temps de commettre un crime, de se faire arracher une dent, de recevoir un sms, d'ouvrir un journal, de lire le miroir du foot, de planter un but pendant la coupe du monde, de prendre une photo, de se faire renverser par une moto. Un crime a donc été commis. Qui en est l'auteur ? Est-ce Renato Nacci ? Mais qui est-il au juste et que fait-il ? Pourquoi le monde de la presse est-il en ébullition? Qui est Carine ? Une femme de joueur, une policière, une amante trompée ? Quels liens unissent les personnages et quelles sont leurs motivations ? Et que viennent faire la Une et un dentiste dans cette histoire ? Un crime à élucider, des personnages troubles, un puzzle à reconstituer et un sens à trouver : qui a commis le meurtre et à quelles fins ? Toutes les réponses à ces questions dans 3 secondes, le temps qu'il faut pour aller du Maracana à la Lune... Bonne investigation !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Vous placez deux miroirs face à face et vous vous postez au milieu. Que voyez-vous? Votre image légèrement déformée, démultipliée à l'infini. Pour qui en a fait l'expérience, la scène est vertigineuse. Figurez-vous que Marc-Antoine Mathieu a transposé l'idée en BD, ce qui donne une histoire en "zoom ludique interactif" où chaque objet, chaque personnage se reflète lui-même dans un autre objet ou personnage, proposant ainsi un véritable labyrinthe de miroirs multipliant points de vue, regards et angles morts à l'infini. Dit comme ça, ça paraît un peu loufoque et pourtant la BD, repoussant les limites de la narration et du cadrage, se révèle jubilatoire : rien n'est jamais énoncé, tout est suggéré, montré sous différents angles ; rien que les faits bruts. Ce polar se construit alors pas à pas, sous nos yeux, distillant les indices au compte-goutte en un gaufrier de 9 cases en format 3X3, le tout en 66 pages narrant exactement 3 secondes. Charge ensuite au lecteur de comprendre les ressorts, le pourquoi et le comment de cette intrigue policière pour en reconstituer le puzzle et lui donner un sens. A priori, le procédé aurait pu se révéler répétitif : un turbo-zoom inarrêtable, franchement... Pourtant, une fois la première planche parcourue, on n'a qu'une envie : se jeter sur la prochaine pour mieux voir la scène s'agrandir et... comprendre. Grâce à un subtil jeu d'échelles, les détails qui nous avaient échappé surgissent deux planches plus loin, tandis que d'autres disparaissent dans l'obscurité. En prime, la caméra n'avance jamais là où on le voudrait ! Résultat : pas un mot ou presque, une scène de meurtre et un suspense incroyable. Ce qu'on aime dans 3 secondes, c'est la place accordée au lecteur, tour à tour enquêteur, voyeur, acteur, témoin ou simple admirateur du dispositif. En tout cas actif et libre dans son interprétation des faits. Et comme M.A. Mathieu ne laisse jamais rien au hasard, la BD papier se double d'une version numérique qui prolonge l'exercice. Mais justement, loin de n'être qu'un simple exercice de style ou une expérimentation un peu vaine sur la compression espace-temps, 3 secondes est surtout une BD fascinante et jubilatoire qui, au-delà de la prouesse formelle, réussit le pari d'interroger l'art séquentiel tout en proposant une histoire d'enquête policière simple et cohérente. Authentique expérience de lecture, bluffant de maîtrise et de fluidité, 3 secondes consacre un chef d'oeuvre d'intelligence et de beauté... Car oui, le noir et blanc, servi par un trait d'une précision chirurgicale, est magnifique. Novatrice et puissante, jubilatoire et stimulante, voilà la BD de la rentrée et peut-être de 2011.