parution 04 avril 2012  éditeur Delcourt  collection Histoire & Histoires
 Public ado / adulte  Thème Historique

Aliénor la légende noire T1

Louis VI décédé, c’est à son fils que revient le royaume de France. Désireux d’élargir son territoire, Louis VII se marie alors à Aliénor d’Aquitaine en 1137. Reine de France humiliée par sa belle-mère, Aliénor va tout faire pour réussir à s’imposer.


 Aliénor la légende noire T1, bd chez Delcourt de Mogavino, Delalande, Gomez, Checcaglini
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2012

L'histoire :

Avril 1137, abbaye de Saint-Denis. Louis apprend par Suger que son père, le duc d’Aquitaine, est mort. Devant renoncer à sa vocation et sur les conseils du moine, Louis décide de se marier à Aliénor d’Aquitaine, fille et héritière de Guillaume X, dernier duc d’Aquitaine et de Poitou. Le mariage entre Louis VII et Aliénor a lieu en 1137. En conséquence, celle-ci apporte en dot le duché de Guyenne, la Gascogne, la Saintonge et le Poitou, en plus de devenir reine de France peu après. Le royaume s’est élargi et Louis VII doit désormais gouverner. Seulement voilà : personne ne connait vraiment la nouvelle reine. Belle et jeune, mais de réputation sulfureuse, Aliénor suscite l’agacement de sa belle-mère Adélaïde, à peine arrivée sur le trône. Accusée de batifoler et de s’enfoncer dans le divertissement plutôt que de s’occuper des affaires du royaume, Aliénor finit par être humiliée en public par Adélaïde et se voit rappelée à l’ordre comme une enfant par Suger. Plus tard, c’est Louis VII qui exige le respect, lorsque Aliénor se fait conter fleurette sous ses yeux… Après tant de vexations, Aliénor décide de reprendre les rênes de son existence pour devenir la seule vraie et légitime reine, fusse-t-il user de stratégie et de malice féminine…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Action et trahisons au menu de ce récit historique faisant la part belle à la psychologie des hommes et femmes de pouvoir au XIIème siècle : la perfide et fine stratège Aliénor, le jeune et naïf Louis VII, ou encore le pragmatique et vertueux Suger, dépassé par les événements. Logiquement sont présentées ici des figures au trait forcé, « héroïsées » ou romancées, mais assez fidèles à la réalité historique. Symbole de la naissance des tensions entre français et britanniques, la mère de Richard Cœur de Lion, alias Aliénor d’Aquitaine, se signala par son peu de vertu au regard des normes de l’époque. S’appuyant sur ce présupposé, utilisant un canevas narratif fait d’aller-retour entre passé et présent (de 1137 à 1143, bataille de Vitry-en-Perthois), évitant aussi l’écueil du bavardage et du didactisme pesant, Arnaud Delalande plonge le lecteur dans les arcanes d’un pouvoir rythmées par des luttes d’ego parfois fatales, juste après le mariage entre Louis VII et Aliénor d’Aquitaine. Au programme : manipulations, faux-semblants et intrigues amoureuses comme ressorts d’un jeu de masques. Que du très classique, en somme, sur le plan narratif, avec des recettes éprouvées, mais l’ensemble a le mérite d’être fluide, vivant, spectaculaire et plutôt divertissant, d’autant que les dialogues vont à l’essentiel. Côté dessin, on s’étonne du trait grossier dans les premières planches, mais celui-ci s’affine heureusement page après page, avec une nette différence arrivé à la moitié de l’album. Sans être exceptionnelle, la prestation graphique demeure professionnelle et appliquée (p.54, voir le très beau plan sur Saint-Denis), même si l’on peut regretter ici ou là des soucis de perspectives ou de proportions (le salon p.6, le cheval p.24). Peu de préliminaires et un 1er tome qui se révèle honnête sans trop exiger d’effort. Aliénor, la Légende Noire se lit donc avec plaisir mais sans excitation particulière non plus, car sans surprise.

voir la fiche officielle ISBN 9782756025179