parution 07 avril 2011  éditeur Denoël  Public adulte  Thème Chronique sociale

L' art de voler

A 90 ans, un résident d'une maison de retraite espagnole se défenestre. 4 étages de chute, comme autant d'étapes dans sa vie que relate son fils, retraçant aussi l'Histoire du XXème siècle espagnol. Plus qu'une BD, un monument !


L'art de voler, bd chez Denoël de Altarriba, Kim
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Denoël édition 2011

L'histoire :

Dans une maison de retraite, en Espagne... Un vieillard âgé de 90 ans élabore une stratégie pour échapper quelques instants à la vigilance du personnel. En quelques minutes, il rejoint le dernier étage de l'établissement, où il arrive à se cacher de l'assistante sociale qu'il aperçoit dans le couloir. Antonio Altarriba a décidé d'en finir avec la vie. Il se défenestre du 4ème étage. Son fils retrouve les notes écrites par son père. C'était un homme de la terre, fils de paysan dans un petit village de l'Aragon. Un gamin élevé dans l'Espagne des sans-le-sou, sous un régime dictatorial. Un homme épris de liberté, plein d'espoir et de rêve, qui traversa le XXème siècle et dut faire face à quelques amères désillusions. C'est son histoire et un peu de celle de son pays que retrace à présent son fils, comme un héritage spirituel...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Il y a des bouquins qui vous marquent par leur humanité, mais aussi parce qu'ils sont une mine de renseignements relatifs à l'Histoire d'un pays et des ses mœurs. L'art de voler est incontestablement de ceux-là. En 4 chapitres, comme autant d'étages qui défilent durant l'envol funèbre de son père, voici l'histoire de ce vieillard qui défile à travers le récit de l'auteur. Une biographie d'autant plus poignante qu'on s'imagine qu'elle ne comporte pas une once de fiction. On assiste d'abord à l'enfance d’Antonio senior, un fils de paysan élevé par un père brutal, comme devaient l'être la plupart des hommes qui trimaient pour extraire de la terre de maigres subsides. C'était une autre époque, celle des marche-ou-crève, celle où l'autorité d'un régime monarchique s'imposait à tous et était relayée par les hommes. Puis on assiste à la chute du régime de Primo de Rivera, à la fin d'une monarchie à bout de souffle, à l'émergence d'une Seconde République trop vite marquée par la guerre civile et la prise de pouvoir de Franco. A cette époque, c'est l'exode massif, bientôt suivi des horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. L'homme entre alors parmi les résistants en France, ce qui lui vaut des remerciements et une admission dans les camps de réfugiés de Cyprien-plage. Après toutes ces épreuves, il regagne enfin son pays natal. Mais au delà de ses propres traumatismes, il ne reconnaît plus sa patrie et n'arrive pas à y trouver sa place. Tous ses rêves se sont envolés, comme plombant son propre envol... Le temps d'un chapitre, l'auteur épouse la personnalité de son paternel, utilisant la première personne pour la narration. Vous l'avez compris, ce récit est aussi poignant qu'amer, même si l'humour (et l'amour) permettent tout de même de souffler un peu, comme une bulle d'oxygène empêchant le récit de devenir complètement suffocant tant il est dramatique. Kim, alias Joaquim Aubert Puigarnau, auteur barcelonais, propose un noir et blanc sobre, ce qui va de soi et accompagne au mieux le récit de cet homme et ce bout de l'Histoire d'Espagne. L'album commence par la mort du personnage qui l'anime, mais on ne peut s'empêcher de conclure en pensant : «Viva L'art de voler ! ».

voir la fiche officielle ISBN 9782207109724