Sarah T1 : Les enfants de Salamanca (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Bec, Raffaele, Denoulet, Jaouen ©Les Humanoïdes Associés édition 2013

Sarah T1

Les enfants de Salamanca

Un couple s’installe dans un chalet isolé au sein d’une forêt sauvage. Dans la cave, un souterrain. Dans le souterrain, une créature sanguinaire… Le niveau de frissons d’emblée au taquet, pour le retour d'un récit d’épouvante signé Bec !

L'histoire : De nuit, Sarah et son mari David font en route pour leur nouvelle maison, un chalet perdu en pleine nature, aux abords de Salamanca, un petit bourg forestier de Pennsylvanie. A la frayeur subite d’une biche qui traverse dans leurs phares, succède l’angoisse sourde provenant du chalet voisin, une bicoque ornée de têtes de cerf et de carcasse de voitures. Leur nouvelle maison est en revanche beaucoup plus cosy et les alentours sont d’un calme intégral. Au réveil de leur première nuit, d’un sommeil royal, ils découvrent pourtant la cuisine ravagée, semble t-il pas un animal sauvage. Les jours qui suivent sont occupés par David à tenter d‘apprivoiser son nouveau job (garde forestier), et par Sarah à s’immerger dans son nouveau quotidien. Les autochtones de Salamanca ne sont guère aimables envers elle. L’unique école est en ruine depuis 20 ans… mais où donc vont les enfants ? Sa question restera sans réponse. Le shérif lui conseille même de garder une arme en permanence à proximité : les animaux sauvages sont dangereux dans le coin, parait-il. Plus tard, le chauffagiste appelé en urgence pour un chauffe-eau en panne, remonte quatre à quatre de leur cave. Il se sentait épié, à travers les planches de ce tunnel mystérieux, creusé à même le sol. Et puis voilà que les corps de deux touristes sont retrouvés écrasés en bas d’un profond ravin, une chute a priori causée par des fauves, en amont, à en croire les profondes morsures…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Dupuis avait édité les deux premiers opus... mais il manquait toujours la conclusion. Coucou revoilà notre terrifiante Sarah chez les Humanoïdes associés, un éditeur qui correspond bien mieux au registre de l'épouvante, et qui promet surtout d'éditer enfin le troisième opus. Au passage, la couverture a été refaite (par Jaouen)... mais pour le reste, c'est tout pareil. La Bec’s touch fait toujours effet et rien que d'y penser, vous avez déjà la chair de poule ! Dans la lignée des Sanctuaire, Temps des loups, Pandémonium, Carthago ou autre Bunker (tous au moins scénarisés par Christophe Bec), ce nouveau thriller joue sur le registre des frissons à fond les ballons. Le dessinateur Stefano Raffaele (Fragile) dont le style réaliste s’avère idoine à la mise en relief d’une telle histoire, n’abuse pourtant pas des ficelles du genre, maintes fois éprouvées au cinéma. Le simple contexte suffit à générer l’effroi : la région est sauvage, les autochtones semblent cacher un secret, la protagoniste principale trimbale de vieux démons… Surtout, qu’est-ce donc que ce monstre tapi dans les souterrains ? Car les auteurs ne font aucun secret sur la nature de l’ennemi : dès la deuxième planche, une créature sanguinaire surgit des profondeurs d’une mine oubliée. Une fois cette problématique posée, il faut ensuite attendre la dernière planche pour la revoir en entier, apercevant la plupart du temps juste deux yeux rouges à travers des planches… Entre deux, l’intrigue adopte un rythme lent, jouant sur la tension sourde et l’ambiance nécessairement lénifiante. On pense à Shining et plus globalement à l’œuvre entière de Stephen King… Avec peu de dialogues, la nature sauvage et la solitude prennent logiquement une grande importance. Bref, le suspens est d’emblée à son comble et les conditions du frisson sont amplement réunies dans ce premier tome. Hou !

  • scénar dessin


15 mai 2013



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et


les avis des terriens

  • En attendant la suite ... 22 février 2012

    Pour moi cette BD pose les bases solides d'une intrigue mêlant horreur, effroi, suspens et fantastique. Ce tome nous permet de découvrir et d'accompagner le personnage principale Sarah. On y découvre son passé, son présent et son combat à venir... Très bonne BD qui débute une série lancée sur les chapeaux de roues !

    Alexandre

  • Sarah, un chef d'oeuvre de la BD d'horreur 8 janvier 2012

    Premier tome du triptyque Sarah, Les enfants de Salamanca accroche le lecteur dès la première page grâce à un scénario diabolique mis en valeur par un dessin de grande qualité. Dans cette histoire, ce qui est formidablement bien amené, c'est le suspense et la tension. Dès la troisième page, nous savons que nous allons avoir affaire à un monstre mystérieux et terriblement cruel. Les pages suivantes nous posent le décor, puis les personnages. Les lieux sont un peu terrifiants, malsains pour certains endroits et les habitants très peu avenants. Rien de bien idyllique pour nos deux protagonistes principaux arrivant dans cette région. Sarah va devoir affronter ses démons intérieurs mais aussi lutter contre de terrifiantes créatures dans une atmosphère rappelant les plus grands classiques du film d'horreur américain (La colline a des yeux). Cette Bande Dessinée à classer dans les grandes œuvres de la BD d'horreur, est une très grande réussite que je ne peux que vous conseiller d'acheter au plus vite.

    Emmanuel

  • La suite... VIIIIIIITE !!!! 16 décembre 2009

    Excellente BD, un vrai thriller horrifique avec tous les ingrédients qu'il faut : suspense, meurtre, sang, secret... Superbes dessins, scenario digne des meilleurs films du genre. D'ailleurs cette BD mériterais SON film. Vite la suite ! En effet cela fait plus d'un an que je l'attends, et le tome 2 à été repoussé au 3 janvier 2010...

    FABRICE

  • déroutant 15 octobre 2008

    Un début extra... Cette BD est d'un genre nouveau. Un savant mélange aux dessins trés agréables à parcourir. L'histoire nous emporte dés la première page et on se perd dans le temps. Cette impression de voyager dans les ères est surprenante. Parfois, on s'imagine au far west et hop l'instant d'aprés on est à notre époque. Ici, on joue avec les couleurs et les ombres. Je me suis surprise à me croire dans le Maine, dans un roman de Stephen King. L'héroine est remplie d'émotions, parfois apeurée, elle fonce inexorablement vers son destin. Une oeuvre qui est un véritable milk shake de genres et que je recommande donc à tous...

    laurent

  • Voir Salamanca et mourir 19 mai 2008

    Plongée dans un bled perdu au fin fond des Etats-Unis, Sarah, une jeune new-yorkaise, tente d'échapper à ses démons. Malheureusement pour elle, les monstres sont souvent plus gros à la campagne, qu'à la ville. Et surtout que là-bas, si vous criez, tout le monde se bouche les oreilles. Une excellente entrée en matière pour cette nouvelle série de Bec. Le récit se joue du lecteur, sans s'en moquer. Le scénario ne tient pas le lecteur par la main, il le pousse dans un précipice mortel ! Le dessin de Stefano Raffaele, quant à lui, est une véritable réussite. Il parvient à utiliser les codes du film d'horreur, sans les plagier. De plus, cet album vous invite à sortir. En effet, une fois sa lecture terminée, vous n'aurez qu'une seule envie, prendre l'air dehors pour ne plus étouffer! Un seul bémol, la couverture sur laquelle les effets de brouillard sont trop numériques à mon goût. Elle est également trop sombre, trop noire, au contraire des cases de l'album. A noter, premier tome d'un cycle de trois, cet album de la collection Repérages Dupuis bénéficie d'un plus grand format que ses homologues. Une très bonne initiative ! Un album pour public averti... sur la qualité !

    Steve


prix 13.10-5% = 12.45

sur


 Sarah T1 : Les enfants de Salamanca (0), bd chez Les Humanoïdes Associés de Bec, Raffaele, Denoulet, Jaouen ©Les Humanoïdes Associés édition 2013

08 mai 2013

Les Humanoïdes Associés

voir la fiche officielle

9782731690262

ado / adulte

Fantastique - Etrange, Horreur

Sarah série terminée en France
3 albums parus, 3 prévus
Nos chroniques dans cette série :