Susceptible, bd chez L'Apocalypse de Castrée ©L'Apocalypse édition 2012

Susceptible

Goglu raconte sa vie de jeune fille, amère et triste. Et pour cause, entre une mère un brin alcoolique et un beau-père qui fume du hasch, elle doit se construire dans le rejet et le désamour... Une BD intimiste sur la construction de soi. Intéressant.

L'histoire : Goglu a passé une enfance malheureuse. Sa mère, elle la compare à une plante vénéneuse qui aurait lentement mais sûrement colonisé son esprit et sa chair. Au quotidien, Amère semble malheureuse, triste et usée. Quand elle déprime, elle n'hésite pas à boire une petite bière, souvent plusieurs. Ivresse et mal-être se conjuguent alors en un flot de pensée négatives, source de honte ou de culpabilité chez Goglu. Quant à son beau-père Amer, celui-ci ne l'aime pas et la rend responsable des problèmes relationnels avec sa mère, quand il ne fume pas un petit joint en fin de semaine pour se relaxer. Goglu doit affronter le désamour et le sentiment d'abandon. Son vrai père, Tête d'Oeuf, elle le connaît à peine mais ne ressent a priori pas de manque. Face à ce terne quotidien, Goglu s'essaye à la drogue, à l'alcool et n'évite pas les réflexes anorexiques, révélateurs d'un malaise psychique. Comment se construire alors qu'on est qu'une ado ? La prise de conscience sera lente et émaillée de convulsions douloureuses... Car malgré le vide affectif et le douloureux sentiment de solitude, il faudra façonner sa propre identité. Trouver une issue dans l'expression individuelle, la BD, ou les rencontres avec les garçons...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Susceptible est l'un des premiers livres édités par le nouveau label de Jean-Christophe Menu, L'Apocalypse. Chronique d'une souffrance adolescente, réflexion sur la difficile construction de soi et la perte des illusions, exploration des arcanes de l'intime, l'histoire de la canadienne Geneviève Castrée sonne comme un exutoire de souffrances et de pensées noires. L'occasion pour elle de parler d’une époque désenchantée et maudite, son enfance, où sonder les blessures affectives, identifier les renoncements quotidiens et explorer les failles existentielles revient à livrer le portrait d’une jeune fille sans repères solides, entre une mère pochtronne qui n'a peut-être jamais désiré sa fille, un beau-père antipathique et fumeur de joint, et un père qu'elle ne connait presque pas. Esquintée par la vie, en manque d’affection, c'est finalement chez son père et sa belle-mère, famille de substitution, que Goglu trouvera un peu de normalité dans les relations sociales, malgré le temps passé sans les voir et les connaître. Vivre une telle existence conduit-il nécessairement à reproduire les mêmes schémas psychologiques plus tard ? Quelle est la part de l'acquis et de l'inné ? Des parents immatures et irresponsables qui démissionnent... il n'en fallait pas plus pour quitter le foyer dès la majorité atteinte. L'identité de Goglu s'étant façonnée dans le manque et l’absence… Si le lecteur mettra peut-être du temps à pénétrer le récit de sa douleur, ce destin, plus commun qu'on ne le pense, gagne pourtant en épaisseur au fil des pages, l'auteure jouant la carte graphique sobre et réaliste en noir et blanc, sauf en début de livre où elle fait la part-belle à une fantasmagorie végétale. Au final, un témoignage plutôt émouvant, bien raconté et réalisé avec retenue et délicatesse. A noter la belle maquette rose saumon, désuète et mélancolique.

  • scénar dessin


30 septembre 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 19.00-5% = 18.05

sur


Susceptible, bd chez L'Apocalypse de Castrée ©L'Apocalypse édition 2012

15 septembre 2012

L'Apocalypse

9782367310015

ado / adulte

Mondes décalés, Roman graphique

scénariste
dessinateur
couverture
 

Susceptible série terminée en France
1 album paru, 1 prévu