parution 09 septembre 2010  éditeur Les enfants rouges  Public adulte  Thème Chronique sociale

Que j'ai été

Charlie est bloquée... Il y a quelque chose qui l'empêche de s'épanouir réellement. Un quelque chose qui remonte à ses 7 ans, lorsqu'elle était amoureuse d'un « grand ». Un récit intimiste servi par une narration créative.


Que j'ai été, bd chez Les enfants rouges de Safieddine, Blazy, Renart
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Les enfants rouges édition 2010

L'histoire :

Petite, Charlie était comme des milliards d’autres petites filles. En particulier, comme beaucoup de fillettes de 7 ans, elle était amoureuse d’un « Grand ». Le sien, il avait 25 ans et c’est lors d’une classe verte, dans laquelle il était animateur, qu’elle l’avait rencontré. Trop sympa, jouant de la guitare comme un dieu et beau comme tout : toutes les filles en pinçaient pour lui. Charlie était certaine qu’elle avait sa préférence. N’était ce pas elle qui s’était retrouvée sur ses genoux lors du spectacle de fin de séjour ? Après la classe verte, tout le monde a oublié. Charlie a même déménagé dans une autre ville. Aujourd’hui, elle ne se souvient plus ni de la tête, ni du prénom de celui qui alors la faisait craquer. Charlie a grandi : d’un coup 16 ans, poitrine et petit ami… Tout va bien. Du moins à peu prés jusqu’au jour où elle retrouve Julie. Cette amie d’enfance lui apprend, en effet, entre deux conversations, que le fameux animateur de classe verte vient d’être condamné à de la prison ferme pour pédophilie…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Nouvelle venue dans le monde de la BD, Charlotte Blazy s’adjoint les talents de deux compères pour nous livrer un récit des plus intimes, dont la teneur autobiographique est à peine voilée par quelques artifices narratifs bien sentis. La jeune femme présentée ici souffre. Ecrasée par une petite fille de 7 ans, tombée amoureuse d’un gros vilain de 25 ans, lors d’une classe verte. C’est au moment où son corps de petite fille se transforme, celui où sa sexualité s’épanouit, qu’elle apprend que ce prince charmant a abusé de certaines fillettes. Pire : elle est miraculeusement passée à coté… Collision frontale, effondrement du château de cartes construit pour devenir femme, Charlie est perdue sans comprendre comment… Le jeu du récit, proposé par ce sympathique trio, est de démonter la dualité qui se met alors en place, de faire le chemin de la reconstruction. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est intelligemment fait. D’abord il y a le fond : l’idée de montrer qu’on peut subir à longue distance d’importants dommages collatéraux ; l’idée de démontrer que pour grandir ou s’accepter, il faut se délester du sable qu’on à dans ses godasses, qu’il n’y en ait qu’un minuscule grain ou plusieurs kilos. Ensuite, il y a la forme. Evidemment, la narration subtile qui virevolte à l’aise avec passé et présent, confondant petite gamine et jeune femme, et traduisant parfaitement la confusion née du traumatisme. Evidemment, la voix off nous installe dans le fauteuil du confident. Enfin, il y a la légèreté : celle du ton cadençant l’ouvrage ; celle des lavis de ce coquin de Renart capable de traduire toute l’émotion de la confidence, sans nous contraindre à sombrer dans un pathos gluant. Au final, la plongée est touchante et on apprécie qu’aucune esbroufe ne nous ait forcé la main.

voir la fiche officielle ISBN 9782354190422