parution 19 mars 2013  éditeur Robert Laffont  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Roman graphique

L' automne 79

Pour échapper à un père alcoolique et à une vie familiale désespérante, le jeune Hughes se réfugie dans les livres et le dessin. Suite et fin touchante d'une autobiographie en forme d'expérience cathartique.


L'automne 79, bd chez Robert Laffont de Barthe
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Robert Laffont édition 2013

L'histoire :

Hugues a un père alcoolique qui bat sa mère deux trois fois par semaine. Le jour où, n'en pouvant plus, elle se réfugie chez une amie, Hugues est envoyé chez sa tante Dominique à Besançon. Une bouffée d'oxygène bienvenue pour le jeune ado de 14 ans, lassé de ce triste et sombre quotidien. Hugues quitte alors sa petite campagne pour découvrir la ville et son animation : dialogues et vie de famille normale vont peu à peu remplacer le bruit sourd des coups et disputes... L'été 79, c'est le moment où la jeunesse d'Hugues a pris fin. L'automne de la même année est peut-être celui d'une renaissance, ou du moins d'une prise de conscience. Cette parenthèse loin du cadre familial l'enchante à tel point qu'il souhaite rester dans sa famille de substitution. Mais à la fin de l'été, sa mère, confiante en l'avenir, décide de donner une nouvelle chance à son mari. Ils vivent de nouveau ensemble et Hugues, contraint, revient chez lui. A nouveau, les coups et les violences. Pour y échapper, Hugues se réfugie dans la littérature et le dessin...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Dans ce roman graphique sur la difficulté de se construire dans le cadre d'un cocon familial éclaté, Hugues Barthe use de mots simples et d'images sobres pour évoquer la souffrance et la sensation d'enfermement, d'autant plus forts que la réalité dépeinte, elle, est d'une violence saisissante. De ces pages sur l'envie d'exister suinte une tristesse touchante, une sincérité sur le fil de l'émotion. Au fil des pages, suivant les jalons d'un destin souvent désespérant, « un enfer » source de terreurs enfantines, le lecteur est pris d'empathie pour ce jeune homme ordinaire plongé dans une vie sombre. Mais d'autres sujets affleurent : l'envie de quitter la sclérose de la campagne pour découvrir le monde citadin, la solitude et l'ennui de la vie de village, la découverte de son homosexualité. C'est finalement le vibrant témoignage d'un ado qui tente de trouver une porte de sortie à cet environnement austère en s'ouvrant au monde et aux autres. Il se réfugie alors dans les livres et la BD, tout en nourrissant l'envie folle de devenir, un jour, dessinateur de BD. Evidemment, quelques uns le prendront pour un fou... L'Automne 79 devient alors l'occasion de s'interroger sur la BD et son rôle dans la libération du jeune Hugues. L'auteur reconnaît d'ailleurs avoir mis 30 ans avant de pouvoir coucher sur papier son histoire. Une manière de faire le point, de s'approprier ce douloureux passé en le dépassant, d'en finir une fois pour toutes avec un souvenir qui hante. Sage, élégant ou « naïf », le dessin d'Hughes Barthe restitue sobrement les émotions, illustre les sentiments et interprète parfois la douleur d'un ressenti. Touchant et sincère dans une veine moins plombante que L'été 79, l'auteur nous fait entrer dans son intimité avec une sensibilité à fleur de peau, toujours juste, jamais larmoyante ou pénible. Un beau travail.

voir la fiche officielle ISBN 9782841116096