parution 23 octobre 2013  éditeur Soleil  Public ado / adulte  Thème Roman graphique, Historique

Albert Camus

Entre justice et mère

Albert Camus reçoit le prix Nobel de littérature en 1957 pour l’ensemble de son œuvre. L’occasion de revenir sur les évènements marquants de sa vie. Portrait complet et plein de finesse d’un écrivain inoubliable.


Albert Camus : Entre justice et mère (0), bd chez Soleil de Lenzini, Gnoni, Cizo
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Soleil édition 2013

L'histoire :

10 novembre 1957 : Camus obtient le prix Nobel de littérature devant André Malraux, alors qu’il n’a que 43 ans ! Gêné et modeste, l'écrivain ne peut s’empêcher de trembler devant la foule assemblée. Il a préparé un discours parfait, avec des mots forts et justes et il dédie le tout à son instituteur : c’est le fameux discours de Suède qui paraîtra ensuite en livre. Plusieurs journalistes et hommes politiques sont sur le qui-vive, car ils ont peur que l’écrivain parle de la guerre d’Algérie et n’attise la haine entre les deux pays. En effet, la maman de Camus, Catherine, est toujours à Alger, ignorant tout du succès de son fils et vivant au milieu des attentas terroristes. Elle attend son fils, tout simplement, en se remémorant tous les moments passés avec Albert… Comment il a grandi en Algérie et son retour à la Métropole, ses amours avec les femmes et ses succès littéraires, son engagement politique et sa déception en amitié… Toute la vie défile sous les yeux bienveillants de sa maman...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après l’adaptation de L’étranger de Jacques Ferrandez, José Lenzini et Laurent Gnoni s’attaquent à la biographie du célèbre écrivain franco-algérien. En laissant la parole à sa mère, les auteurs confèrent un style profond et plein d’émotions sur la narration des évènements marquants vécus par son fils. Divisé en chapitres qui démarrent toujours par des extraits du discours de Stockholm, l’album est un florilège de moments décisifs d’une vie hors norme, pour un écrivain hors norme – à la fois pleine de romance, de simplicité et d’authenticité. Des pans entiers de sa vie sont traités de façon claire et précise et offrent un éclairage vraiment intéressant sur ce que fut l’auteur de La peste. La vie éclaire l’œuvre d’Albert Camus (et non l’inverse) et l’on ne s’attarde pas sur ses productions littéraires, mais sur les détails personnels et intimes de son auteur. De la naissance en pleine campagne algérienne à un père tué pendant la première guerre mondiale ; d’une mère muette à cause du typhus à une grand-mère dure et aimante ; des parties de foot passionnées aux grandes études grâce au maître Lucien ; de la tuberculose à la découverte de Nietzsche, Gide et Richaud ; de la vie de dandy à l’écriture ; de la rencontre avec Sartre à la rupture ; de la solitude à la fin de sa vie ; des voyages à l’accident de voiture… tout est abordé. C’est l’occasion de redécouvrir un auteur qui a toujours refusé de s’enfermer dans la fiction et qui s’est engagé pour défendre une seule cause : la liberté de l’homme. Lenzini réussit le tour de force de parler de la vie de Camus sans être indécent ou indiscret, ni pédant ou ennuyeux. On n’est pas non plus dans un éloge béat et idyllique d’un des plus grands écrivains du XXème siècle. Les éléments biographiques sont traités avec justesse et sincérité, grâce à une voix off profonde et intimiste. La bande dessinée est d’ailleurs multiforme, puisque l’on a parfois de longues pages de textes avec quelques illustrations, qui alternent avec des planches classiques de bande dessinée, le tout faisant près de 130 pages dans un rendu complet et exhaustif. Le dessin de Gnoni est lui aussi « discret » et s’attarde surtout sur les visages des personnages. Plein de sensibilité et de tendresse, le portrait des personnages et de Camus est touchant de justesse et de pudeur. Les couleurs sont un peu voyantes et criardes, mais on finit par s’adapter à ce style qui retranscrit les états d’âme de chacun. Cet album est donc une formidable entrée en matière dans la vie et l’œuvre de Camus : une biographie complète, intelligente et accessible à tous… à l’image de Camus et de son style, plein de profondeur, mais qui s’adresse à tous.

voir la fiche officielle ISBN 9782302031463