23 prostituées, comics chez Cornelius de Brown ©Cornelius édition 2012

23 prostituées

Chester Brown a un souci : il aime le sexe, comme beaucoup, mais refuse d'avoir une copine régulière : trop compliqué, trop fatigant, trop illusoire. Il décide alors d'avoir recours au sexe tarifé. Un témoignage éclairant sur le plus vieux métier du monde

L'histoire : Chester Brown a une copine. Mais celle-ci lui explique qu'elle vient de rencontrer quelqu'un d'autre et qu'elle est peut-être tombée amoureuse. En attendant de voir comment évolue leur relation, Chester accepte de continuer à vivre normalement, à deux dans l'appartement. Et même plus tard, avec son nouveau copain, en une sorte de colocation à trois ! Étonnamment, il n'est pas jaloux. Ses amis Joe et Seth pensent qu'il refoule ses sentiments et qu'il va exploser. Ou peut-être qu'il n'est tout simplement pas amoureux ? En fait, Chester ne souhaite pas avoir de relation amoureuse officielle ou régulière : insatisfaisant, trop exclusif, trop compliqué, trop de disputes, de souffrances ou d'illusions. Toutefois, il existe une chose à laquelle il refuse de renoncer : le sexe. Face à ce dilemme, Chester décide d'aller voir des filles de joie. Seulement voilà, il est timide, gauche, inexpérimenté voire parano... et pas très riche. Et si un mac se cachait sous un lit ? Et si les filles étaient mineures ? Et si c'étaient des flics ? Chester flaire le piège partout... Flippé et tâtonnant au début, Chester va ensuite peu à peu prendre de l'assurance et assumer d'avoir recours au sexe tarifé, réalisant que tout ce que l'on raconte sur le plus vieux métier du monde est bien éloigné de la réalité. Le recours à la prostitution n'est pas forcément dégradant ou déshonorant et, loin de n'être qu'une expérience froide ou anonyme, la prostitution est au contraire l'occasion de s'interroger sur ce qu'est profondément l'amour. L'expérience dévoilera en fait son rapport au couple et à l'idéal romantique. Et qui sait, peut-être fera-t-il des rencontres intéressantes...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Avec 23 prostituées, l'auteur canadien aborde un sujet intéressant et rarement traité en BD : la prostitution. Certes, à l'image de Je ne t'ai jamais aimé, il y évoque toujours sa vie personnelle mais, cette fois-ci, pour la prolonger par une réflexion dense sur le plus vieux métier du monde, sujet difficile à traiter dans n'importe quel médium. Source de tension ou de crispation, objet de controverses, la prostitution génère en effet son lot de clichés et de fantasmes, surtout chez ceux (et ils sont nombreux !) qui ne connaissent le sujet qu' à travers la vision déformée ou racoleuse qu'en livrent les médias. L'occasion pour Brown de faire volet en éclat toutes les idées reçues en relatant son expérience personnelle de client régulier : ce n'est jamais glauque, culpabilisant, violent ou malsain mais, au contraire, plein de juste empathie pour ceux qui pratiquent. Drôle au début, Chester brossant le portrait d'un homme timide, inexpérimenté et parano, le récit devient plus grave ensuite, notamment lorsqu'il discute du sujet avec ses amis Joe Matt et Seth : certains désapprouvent avec véhémence, d'autres essayent de comprendre. Sans jamais juger ou condamner quiconque – clients ou prostituées – mais sans taire non plus la portée morale et polémique de son sujet (voir la préface de Crumb et les nombreux appendices en fin d'ouvrage), Brown donne les clés théoriques du débat en s'interrogeant : faut-il légaliser, réglementer, décriminaliser ? Comment concilier prostitution et idéal romantique, sexe tarifé et amour ? Est-ce avilissant de faire commerce de ses charmes ou d'y avoir recours ? La prostitution relève-t-elle d'un choix, ou n'est-elle que le résultat d'une pauvreté subie ? Ceux qui y ont recours se sentent-ils nécessairement seuls ? Éclairant, intéressant, franc, quoique assez pessimiste sur le couple et l'amour, Brown se met à nu avec courage et honnêteté. Le témoignage pourra déranger par son côté morale libertaire en phase avec les principes du libéralisme le plus froid, mais il ne faudrait pas forcément y voir une apologie déplacée de la prostitution, mais plutôt une mise en perspective ou un questionnement sur un sujet qui dérange, mâtiné, il est vrai, d'une veine militante. Ensuite, avec un peu de recul et une meilleure compréhension, chacun révisera ou non son jugement. A lire.

  • scénar dessin


25 août 2012



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 25.50-5% = 24.23

sur


23 prostituées, comics chez Cornelius de Brown ©Cornelius édition 2012

20 septembre 2012

Cornelius

Pierre

9782360810420

ado / adulte

Chronique sociale

Independant

23 prostituées série terminée en France
1 album paru, 1 prévu

série terminée aux USA
Titre en VO : Paying for it
1 album paru, 1 prévu