Ce glossaire vous permettra de comprendre ce dont on parle dans les chroniques quand on parle de cadrage, découpage, one-shot etc... ! En toute simplicité...

A

ACBDAssociation des Critiques et journalistes de Bande Dessinée. L’ACBD a été créée en janvier 1984, afin de promouvoir l’information sur la bande dessinée dans les médias et réunir les personnes qui traitent régulièrement de bandes dessinées en tant que critiques ou journalistes. Cette association compte aujourd’hui 80 membres, chroniqueurs de presse écrite étrangère, nationale et régionale (quotidiens et magazines), de radios nationales et locales, de télévisions et des nouvelles technologies. L'association accueille aussi des chercheurs et spécialistes qui ont rédigé des ouvrages sur la bande dessinée. AlfredNom de la récompense annuelle pour le meilleur album de bande dessinée, décernée lors du festival d'Angoulême, entre 1981 et 1988. Il succède et précède à nouveau à l’Alph’art Alph’artNom de la récompense annuelle décernée lors du festival d'Angoulême, entre 1976 et 1979. Elle sera remplacée en 1981 par « l'Alfred du meilleur album », puis redevient « l'Alph'art du meilleur album » en 1989, avant d'être finalement remplacé en 2008 par le « Fauve d'or : prix du meilleur album ». Le terme fait bien entendu référence à l'ultime aventure de Tintin avortée par la mort Hergé, Tintin et l'Alph'art. Aplat (de couleur)Technique de colorisation consistant à plaquer des teintes unies par zones (comme quand on était petit et qu'il fallait remplir les formes numérotées en fonction d'un tableau de couleurs...) AngoulêmeCapitale du département français des Charentes, cette ville accueille depuis 1974 le principal festival de bande dessinée en Europe. Il se déroule traditionnellement le dernier week-end de janvier, il y a un monde fou, des auteurs, des conférences, des expos et des BD partout ! A cette occasion sont également décernées des récompenses aux noms changeants (Alph'art, Alfred, Fauve d'or...) Anime comics Manga dont les illustrations sont des captures d'écran tirées d'un dessin animé. AquarelleTechnique de coloration au pinceau, consistant à recouvrir un dessin avec des dilution variables de godets de pigmentations dans de l'eau. Art BookRecueil de belles images consacré à un auteur, une série, un personnage… Art OfRecueil thématique de dessins, de planches, de crayonnés, d'illustrations diverses et variées, en hommage à l'œuvre d'un artiste ou d'un auteur. Art séquentielNom « savant » communément admis pour définir la bande dessinée.

B

BulleEllipse ou cadre de fond blanc (généralement), servant à l'insertion et à l'attribution de dialogues dans une case de bande dessinée. BièreBreuvage préféré des auteurs de BD, amer et légèrement alcoolisé, possédant deux avantages (stimule l'imaginaire et étanche la soif) pour un seul inconvénient (accentue la ventripotence). BishôjoDésigne, dans les mangas, une belle jeune fille. Par extension, on parle de manga bishôjo lorsque l’histoire tourne autour de jolies jeunes filles, mais se destine à un public masculin. Par exemple, les mangas de type Harem sont remplis de bishôjo et peuvent aussi être désignés par ce mot. BishônenDésigne, dans les mangas, un jeune homme très beau et dont l’apparence générale est très souvent androgyne (mince, cheveux mi-longs, visage fin...). Dans les mangas, lorsqu’ils ne le sont pas déjà, on compare souvent les bishônen à des vedettes ; souvent, ce sont même déjà des idoles au sein de leur établissement scolaire. Boy's loveManga mettant en scène des relations homosexuelles entre hommes, qu’elles soient tout à fait explicites (avec des scènes de sexe donc !) ou non. Lorsqu’elles sont explicites, il s’agit de yaoï. Lorsqu’elles ne le sont pas, on appelle simplement ces mangas des « Boy’s love » ou, en dehors du Japon, des shônen-aï.

C

Cadrage« Détourage » d'une scène dessinée donnée, dans une case la plus équilibrée possible. Comme en photographie ou au cinéma, il s'agit d'harmoniser les différentes profondeurs de plans, les personnages avec les décors, les angles de vues… CapeDans les comics, c'est une manière d'appeler les personnages qui, pour le coup, portent... une cape. Character-designEtude des personnages, de leurs expressions, de leurs silhouettes, sous tous les angles, afin de les rendre crédibles, reconnaissables et/ou attachants. Ou pas. ChibiSignifie « mini » en japonais. Par extension, cela désigne parfois des enfants, ou la représentation enfantine d’un personnage, par exemple dans les gags mettant en scène les personnages en SD (Super Deformed). Au Japon, tout ce qui est petit est mignon : le style graphique chibi est donc kawaï ! CliffhangerProcédé narratif cruel et jubilatoire, qui consiste à terminer un album en plein suspens. Tadaaaam… ClimaxTerme anglophone désignant la séquence où la tension est ultime et exacerbée au sein d'une œuvre (de BD, de littérature, de cinéma…). Déranger un lecteur de BD en plein climax devrait être pénalement répréhensible. Comic conFestival de comics se déroulant annuellemet à San Diego et où se retrouve la Mecque des éditeurs et des auteurs. C'est l'équivalent d'Angoulême aux USA. Depuis 2009, une édition française a lieue simultanément avec le festival Japan Expo, mais elle n'a pas encore l'aura de la version américaine. ComicsNom de la bande dessinée dans la sphère anglophone (en Grande Bretagne, aux USA…). Cover artistDans les comics, de nombreux auteurs n'illustrent que les couvertures : c'est ainsi qu'on les nomme. Couleurs directesProcédé graphique qui consiste à appliquer les couleurs directement, en général à l'aquarelle, sur le crayonné de la planche, sans passer par l'étape de l'encrage. Si la méthode permet de gagner du temps, elle a intérêt à être maîtrisée au risque d'être loupée... CrayonnéPremière étape de la création d'une planche ou d'une case : à l'aide d'un crayon de bois (à papier, pour les habitants du sud de la Loire), le dessinateur crayonne, gomme, rature son dessin, pour aboutir à un premier jet convenable. Cette étape peut être suivie de l'encrage ou selon son degré d'aboutissement et le talent de son auteur, recevoir directement les couleurs. Cross-OverŒuvre réunissant des personnages ou contextes de plusieurs œuvres ditinctes (ex : Aliens contre Predators)

D

DécoupageRépartition des cases et définition de leurs formes au sein d'une planche (et d'un album, par extension), afin de mettre les séquences en accord à la fois avec la tension du récit et le parcours naturel de l'œil du lecteur. DiptyqueAlbum en deux tomes, point barre. Dôjinshi(doujinshi / doujin) Fanzine japonais de manga. Les dôjinshi sont, la plupart du temps, des parodies de séries existantes, mettant souvent en scène des contextes différents de l’original (histoires d’amours fantasmées par les fans, versions érotiques ou hentaï, versions homosexuelles yaoï ou shônen-ai, etc.). Beaucoup d'auteurs japonais ont commencé leur carrière en publiant dans des dôjinshi. DystopieRécit d'anticipation présentant une civilisation en pire état qu'aujourd'hui. C'est le contraire d'une utopie, donc. Exemple : S.O.S. Bonheur

E

EcchiDésigne, en dehors du Japon, le manga légèrement érotique. Signifiant littéralement « pervers » ou « indécent » et se prononçant [etchi], ce style peut être considéré comme un sous-genre du manga pour homme, la plupart du temps du shônen, et il est rempli de fan-service. EllipseProcédé narratif qui consiste à laisser le lecteur (ou le spectateur, au cinéma) imaginer ce qu'il s'est passé entre deux scènes ou deux séquences. EncrageEtape graphique qui consiste à repasser à l'encre (de Chine, au Rotring ou à la palette graphique) un dessin, ou rough, ou crayonné. Eisner awardsRécompense de la meilleure BD américaine, remise annuellement à la convention Comic-Con Internatinale de San Diego. Les Eisner Awards, en référence et hommage à Will Eisner, l'un des plus grands maître de cet art, succèdent depuis 1988 aux Kirby Awards.

F

Fan-artDans la sphère manga, cela désigne un dessin réalisé par un fan et s’inspirant ou se situant dans le monde d'une BD, d'un dessin animé, d'un jeu vidéo, d'une série TV… Fan-fictionDans la sphère manga, cela désigne une histoire réalisée par un fan et s’inspirant ou se situant dans le monde d'une BD, d'un dessin animé, d'un jeu vidéo, d'une série TV... Les dôjinshi sont des revues de fanfictions dessinées. Fan-serviceComme son nom l'indique, le fan-service est là pour faire plaisir aux fans : plongée sur les décolletés, les petites culottes, poitrines survitaminées... Toutes les séries coquines de mangas (ecchi) sont remplies de fan-service, parfois même avant d'avoir un scénario ! Fauve d’orNom de la récompense annuelle pour le meilleur album de bande dessinée, décernée lors du festival d'Angoulême, depuis 2008. Ce terme fait référence au petit chat (graaou la tronche du fauve !) designé par Lewis Trondheim. Cette récompense succède aux Alph’art et aux Alfred. FlashbackSéquence intercalée dans une autre, et se déroulant dans le passé, afin d'éclairer le lecteur sur un fait passé. On dit aussi « Analepse », mais bon, c'est surtout quand on veut faire le malin. Flash-forwardSéquence intercalée dans une autre, et se déroulant dans le futur (souvent pour voir les conséquences directes de la séquence dont elle est issue). French comicsBande dessinée créée par des auteurs français respectant les codes du comics. FumettiNom de la bande dessinée transalpine (italienne, quoi, rôôôô...). Le terme signifie « Petite fumée », en références aux bulles servant à faire parler les personnages.

G

GanguroVoir kogalu. Terme manga désignant une kogalu dont les principales caractéristiques sont le bronzage et le maquillage à outrance. GaufrierDécoupage d'une planche de BD en un quadrillage régulier de cases, comme pour un gaufrier, donc. Sinon, avec un vrai gaufrier, on peut aussi faire des gaufres, mais ça, c'est une autre histoire. GekigaSous-genre du seinen désignant les mangas dédiés à des sujets « sérieux » (historique, politique, social...) et destinés à un public mature. Le genre a connu son essor dans les années 1960-70 et les dessins, parfois datés, sont ancrés dans un certain réalisme. Golden AgeTraduction littérale de « l'âge d'or ». Dans les comics américain, cette période correspond aux années entre 1938 et 1945, où furent créés (entre autre) Superman, Batman… Graphic novelTraduction littérale de « roman graphique », le graphic-novel caractérise le comics pour adultes (comprenez sérieux, pas forcément classé X) (espèce de pervers), au sein d'une mise en page sans cases, sans forcément de phylactère, le plus souvent en 1 tome.

H

Hard coverComics bénéficiant d'une édition de meilleure qualité et dont la couverture est en dur (et donc pas en souple). HentaïDésigne, en dehors du Japon, le manga pornographique hétérosexuel pour adultes. La plupart du temps, le hentaï dégouline et ne fait pas dans la subtilité, car ce n’est pas ce que lui demande le public masculin qui le lit d’une seul main. Signifiant littéralement « perversion », « anormalité » ou bien encore « transformation », le mot peut aussi être utilisé pour désigner un pervers, un déviant, ou simplement quelqu’un d’étrange, sans forcément qu’il y ait une connotation sexuelle. Les mangas juste légèrement érotiques sont en revanche dits ecchi. Heroïc-fantasyContexte d'aventures à la fois fantastiques et médiévales (ou proto-médiévales pour les tatillons), mettant généralement en scène un ou plusieurs héros devant accomplir une quête à hauts risques. On y rencontre des dragons, des barbares, des elfes, des nains rustres, des sorciers fourbes, des territoirse dantesques et/ou fabuleux... Ses œuvres les plus célèbres sont le Seigneur des anneaux ou Conan le barbare. Dérivée de la fantasy, l'heroïc-fantasy se décline également en sword and sorcery, dark fantasy, science fantasy... HistorietaNom de la bande dessinée dans la sphère hispanophone d'amérique latine (Argentine, Mexique…)

I

IntégraleRegrouppement (chronologique ou thématique) de plusieurs albums, a posteriori, en un seul, logiquement plus épais.

J

Jidai monoSous-genre du seinen, désignant les mangas dédiés au style historique (Japon du temps des samouraïs, révolution française, etc.). JoseïManga pour jeunes femmes, avec tout plein d’amours sérieux, une narration souvent plus crue, plus dure, et des sujets complexes à l’image du public à qui le joseï s’adresse... Le joseï dispose souvent de graphismes plus poussés dans le réalisme ou, à l’opposé, dans la stylisation. En VO, on parle aussi de « Rédicomi » (abréviation venant de l’anglais « Ladies comics » prononcé à la japonaise).

K

Kogalu(ou kogal) Contraction de « Ko » (l'enfant) et de la prononciation japonaise de « Girl », Galu. Désigne une jeune fille au look exubérant à outrance. Les ganguro font partie des kogalu. KowaïHistoriquement un sous-genre du manga pour jeunes femmes, le kowaï est un manga d’horreur, mais à destination d’un public féminin, car les histoires sont souvent agrémentées de romances ou font la part belle aux sentiments. Par extension, le terme désigne aujourd’hui chez nous tous les mangas d’horreur ou de monstres. Kaïju EigaGenre de film ou de récit typique de la culture manga populaire, ouske des monstres géants ravagent la civilisation humaine, si possible en bousculant les gratte-ciels, en piétinant les voitures et en poussant des cris rauques. Les plus célèbres sont Godzilla ou King-Kong. Paraîtrait que ça proviendrait du traumatisme né des bombes nucléaires américaines... KawaïSignifie « mignon » en Japonais. Par extension, les mangas pour très jeunes filles sont aussi désignés par ce terme. Le kawaï peut être considéré comme un sous-genre du shôjo.

L

LavisTechnique de peinture à l'aquarelle, consistant à diluer une teinte de couleur donnée avec des différentes doses d'eau, pour obtenir et décliner des variations d'intensités. LayoutMise en page technique d'une planche. LettrageProcédé consistant à écrire les textes dans les bulles. Souvent manuel (faut s'appliquer, hein !), il est de plus en plus informatisé. Ligne de fuiteProcédé visuel consistant à entourer un personnage ou une action de moult rayons, comme s'il était le centre d'un soleil. Cela permet de focaliser toute la tension qui s'exerce (danger, émotion, concentration extrême…) dans ce moment particulier. Les lignes de fuite sont dérivées des repères techniques sur lesquels s'appuie l'artiste pour composer la perspective d'une scène en multiplans (ladite tension se focalise dès lors sur le point de fuite). LoliconCe mot provient de la contraction de « Lolita complex », terme désignant l’attirance pour une adolescente ou une petite fille. Un « lolicon » est donc quelqu’un attiré par les jeunes filles et, par extension, un personnage féminin juvénile peut aussi être qualifié de « lolicon » lorsqu’il est mis en scène de manière à provoquer de l’attirance.

M

MangaBD d'origine japonaise ou au style graphique identique. Les mangas étant consommés par tous au Japon, ils ne sont pas classés par genre (aventure, romance…) mais par cible éditoriale, donc en fonction du sexe et de l'âge du public visé (jeune fille, femme adulte, hommes d'âge mûr, etc.). Les mangas étant presque systématiquement prébubliés dans des hebdomadaires ou des mensuels, ils sont réalisés en noir et blanc pour des raisons de rapidités et de coût de production. MangakaAuteur de manga ManhuaBD d'origine chinoise. Le manhua ressemble beaucoup plus souvent à la BD européenne qu'aux mangas : sens de lecture occidental, très souvent couleurs, format moyen... mais certains sont tout de même proches des mangas avec du noir et blanc et un style apparenté. ManhuajiaAuteur de manhua ManhwaBD d’origine coréenne. Beaucoup de manhwas sont très largement inspirés des mangas qui marchent au Japon, que ce soit graphiquement ou narrativement. Néanmoins, la production coréenne possède ses propres caractéristiques qui la différencient facilement de sa cousine nippone (rythme de narration, personnalisation graphique...). Selon le même modèle que les mangas, les manhwas sont la plupart du temps prépubliés en magasines et en noir et blanc, mais il en existe aussi en couleurs et dont le style se rapproche souvent plus de la BD européenne. ManhwagaAuteur de manhwa Marcinelle (école de)Ville belge, proche de Charleroi (Wallonie, Hainaut), où Jean Dupuis fonda sa maison d'édition et le Journal de Spirou en 1938. Par extension, elle désigne une « école » de BD, caractérisant un style de dessin dynamique, naïf, tout en rondeurs, dont les plus nobles représentants sont Morris, Franquin, Jijé, Tillieux, Roba... MoéSentiment d'attachement très fort, d'affection, voire d'excitation ou de fantasme pour un personnage fictif.

N

Neuvième artLe neuvième art, c'est la bande dessinée ! Ce terme a été employé la première fois par Morris (le papa de Lucky Luke) au cours des années 1960. Il a été repris et définitivement adopté par Francis Lacassin (l'un des papas de la reconnaissance de la BD actuelle). Cet art se situe entre le 8e art « médiatique » (télévision, radio, photo) et le 10e art encore fluctuant quant à sa définition (jeux de rôle ? jeu vidéo ? modélisme ? art culinaire ?) NekketsuDans les mangas, cela désigne une ambiance surmotivée, sur-galvanisée, où les personnages y croient à fond, ont les yeux qui étincellent et le poing serré, même lorsqu'il s'agit de manger un yahourt.

O

One-shotAlbum en un seul et unique tome.

P

Page de gardePremière page après avoir tourné la couverture, la page de garde se découvre donc en amont de la lecture. Elle a généralement une double utilité : techniquement, elle sert à faire un compte rond de feuilles lors du massicotage et de la reliure ; éditorialement, elle sert à communiquer diverses informations : remerciements, citation pour situer le contexte, compléments d'informations, biographies ou bibliographies des auteurs... Palette graphiqueOutil informatique, il s'agit d'une planche plastifiée reproduisant sur écran ce que l'on y trace à main levée, à l'aide d'une pointe spéciale (crayon graphique). Ici, la gomme s'appelle « Pomme-Z » sur Mac (ou « Ctrl+Z » sur PC). PitchAccroche hyper synthétique d'une histoire, de ses arguments les plus appétissants, pour attirer le chaland (c'est un synopsis encore plus condensé). PhylactèreEllipse ou cadre de fond blanc (généralement), servant à l'insertion et à l'attribution de dialogues dans une case de bande dessinée. Plus simplement, on dit « Bulle » ! PréquelleŒuvre de fiction réalisée APRÈS une œuvre donnée, mais dont l'action se situe AVANT au sein de son univers de fiction. Sorte d'œuvre prologue qui permet de bien situer le contexte et les personnages. Exemple : Les brigades du tigre T1 PuchiSynonyme de Super Deformed, ce terme vient du français 'petit' et s'écrit parfois aussi pucchi tout en se prononçant [putchi]. Puchi étant plus chibi que Super Deformed, il est donc plus kawaï. Vous suivez ?

Q

Quatrième de couvExplicitement, c'est le verso d'un album (où se trouvent en général la liste des autres albums composant la série, un pitch qui accroche le lecteur, voire un dessin d'ambiance. Appelé aussi « Plat-verso ».

R

RelaunchPratique récurrente dans les comics où, au bout d'un certain nombre de chapitres, la numérotation des séries revient au premier numéro. ReliureAxe central d'un album, où se réunissent toutes les feuilles (pages ou planches), encollées ou cousues, qui la composent. Extérieurement, cela forme la tranche d'un album, qui participe, selon son harmonie, à la plénitude du collectionneur contemplant sa bibliothèque. Roman graphiqueRécit ou roman illustré par des illustrations, dont le texte s'affranchit le plus souvent des phylactères, des cases traditionnelles de bande dessinée. La plupart du temps, en 1 tome unique. RoughCrayonné initial d'une planche, peaufiné au fil d'affinages successifs, laissant donc apparaître les premiers traits, les erreurs… Alias « esquisse ». RunEquivalent d'un cycle dans les comics

S

SeijinManga pour les adultes et les hommes d’âge mûr. Tout comme le seinen, ce type de manga est plein de sujets intéressant les adultes (policiers, politique, érotisme, histoire...) et qui sont la plupart du temps traités de manière sérieuse et réaliste. SeinenManga pour les vrais jeunes hommes (avec des poils et tout), avec tous plein de sujets sérieux ou violents... Même les graphismes vont souvent plus loin, dans le réalisme, l’expérimental, la mise en scène… SemeDans les yaoï, ce terme désigne le personnage dominant d’un couple homosexuel, celui qui est viril et entreprenant envers le « uke ». En japonais, « seme » vient de « semeru » qui signifie « attaquer ». SentaïGroupe de super-héros à la japonaise. Bioman ou les Power Rangers sont des sentaï. SequelSuite d'une œuvre de fiction, se déroulant dans la suite logique et le même univers/contexte que la dite œuvre. L’inverse de « Préquelle », donc. Exemple : Ben Hur T4 ShôjoManga pour les jeunes filles, avec tout plein de premiers amours, de romantisme, de sentiments fleurs bleues, mais aussi plein de trucs mignons pour les plus jeunes... Les graphismes y sont plus fins, les dessins souvent ornementés de petites fleurs ou d’étincelles... Shôjo-aïManga mettant en scène des amours entre jeunes femmes, platoniques ou simplement non explicites. Ce terme est employé pour faire la différence avec les yuri, mangas traitant de relations homosexuelles féminines explicites. Le shôjo-ai étant principalement orienté sur les sentiments, on peut le considérer comme un sous-genre du shôjo. ShônenManga pour les p’tits gars (jeunes ou moins jeunes), avec tout plein d’action, d’aventure, de sport, d’enquêtes policières... Les graphismes y sont le plus souvent dynamiques et « facile d’accès ». Shônen-aïManga mettant en scène des amours entre jeunes hommes, platoniques ou simplement non explicites. Ce terme est employé en dehors du Japon pour faire la différence avec les yaoï, mangas traitant de relations homosexuelles masculines explicites. Le shônen-ai étant principalement orienté sur les sentiments, on peut le considérer comme un sous-genre du shôjo. ShôtaconCe mot provient de la contraction de « shôtarô complex », terme désignant l’attirance pour un adolescent ou un garçon prépubère, ainsi que les relations entre adolescents. Certains Boy’s love ou Hentaï mettant en scène des adolescents sont également qualifiés de Shôtacon. Silver AgeTraduction littérale d' « âge d'argent ». Période faste des comics, située entre 1956 et 1972. SlasherCaractérise un récit à suspens ou d'horreur, plutôt pour ado, où le sang coûle un peu, beaucoup, à la folie, à l'instar des films Vendredi 13, Scream... Soft coverComics bénéficiant d'une couverture souple. Spin-offŒuvre dérivée d'une autre, empruntant donc son contexte au moment du croisement. SuiriSous-genre du shônen désignant les mangas dédiés au style policier, mais dont les héros ne sont le plus souvent pas encore adultes (collégiens, lycéens, voire même élève de primaire comme dans la série Detective Conan). SonyungEquivalent coréen (manhwa) du shônen. SunjeongEquivalent coréen (manhwa) du shôjo. Story-boardTout premier découpage d'une planche, schématique quand aux cadrages et à ce qu'ils représentent, avec des masses, des repères techniques… C'est la base qui sert à planifier l'ensemble de la réalisation d'un album de bande dessinée (ou un film). StripGag de comics très court, en général humoristique, composé de 1 à 4-5 cases (ex : Calvin & Hobbes, Snoopy) Super hérosPersonnage de comics doté de pouvoirs extraordinaires (en général) du genre voler, être très très fort... La mauvaise haleine matinal n'est pas un super pouvoir Super Deformed / SDDésigne la représentation enfantine (ou tout simplement en tout petit avec une énorme tête joufflue) d'un personnage adulte. Le terme puchi est parfois employé en synonyme. SynopsisRésumé hyper synthétique d'une histoire, d'un scénario, utilisé pour en expliciter directement le contexte, les personnages, les évènements, sans entrer dans les détails.

T

TchungnyunEquivalent coréen (manhwa) du seinen. TebeoNom de la bande dessinée espagnole. Phonétique, le terme vient de TBO, « Te veo » (trad : Je te vois), du nom d’une revue consacrée à la bande dessinée et qui est resté dans le langage courant. TexturesMotif informatique appliqué à une zone d'une case, en tant que colorisation (de plus en plus utilisé). TPBInitiales de Trade Paper Back, il s'agit d'un ouvrage regroupant plusieurs comics sortis spéarément. Les comics publiés en France en librairie sont des TPB et ne sont pas forcément identiques aux éditions américaines. TramageTechnique de pointillisme régulier, s'appliquant le plus souvent sur une planche en noir et blanc. Le tramage permet de jouer avec des gradations de gris différents, de porter des ombres plus ou moins prononcées… Le tramage s'évalue en pourcentage (de 1%, avec des grains tout fins, à 100% où l'épaisseur des grains ne laisse plus voir le moindre blanc sur la page. TriptyqueSérie en 3 tomes. On dit aussi trilogie. Mais jamais tiercé.

U

UPA (style)UPA, pour United Production of America. Inventé par des dissidents de chez Disney qui en avaient raz-la-casquette des représentations réalistes imposées, il s'agit d'un style de dessin minimaliste, épuré, « facile » et spontanné. Ex, en France : les productions de Lewis Trondheim. UkeDans les yaoï, ce terme désigne le personnage soumis d’un couple homosexuel, celui qui représente symboliquement la femme, qui est souvent efféminé et qui subit les avances du « seme ». En japonais, « uke » vient de « ukeru » qui signifie « subir ».

W

WhodunitContraction de l'anglais « Who done it » = Qui l’a fait ? C’est l'une des formes classiques du polar, popularisée par Agatha Christie. Un enquêteur se penche sur un crime, dont l'assassin se trouve forcément parmi un aréopage de protagonistes bien identifiés. Au fil des indices relevés, le lecteur (ou spectateur) peut lui aussi essayer de résoudre l’énigme. En général, les whodunits ne sont pas tout à fait sérieux (enquêteur excentriques ou indices insolites)… Exemple : L'assassinat du père Noël

Y

YuriManga mettant en scène des relations homosexuelles entre femmes. Ce genre, plus souvent orienté sur la romance que le sexe cru, se destine en premier lieu à un public de jeunes femmes, homosexuelles ou non. Le yuri peut être considéré comme un sous-genre du jôsei. YaoïManga pour jeunes femmes qui aiment les hommes qui aiment les hommes ! Mettant en scène des relations homosexuelles explicites entre hommes, ces mangas sont un sous-genre du « Boy’s love » et ne sont pas (à l’origine) destinés à un public gay. Dans un yaoï, les couples sont souvent composés d’un « seme », le personnage dominant, et d’un « uke », le personnage soumis qui représente symboliquement la femme.


L' aliéniste, la preview

 J-4 !
Békame, le concours

Inscrivez votre email, et 1 fois par mois, on vous fait coucou.

  J'accepte de recevoir les offres des partenaires de Planetebd

VOIR la liste de toutes nos interviews

VIDÉO

  • Mezzo
  • auteur de Le roi des mouches
  • chez Glénat
  • publiée le 17 septembre 2014
Mezzo, son interview

VIDÉO

Rebecca Morse et Isabelle Bauthian, son interview

LIRE

  • Frank Miller
  • auteur de Sin City
  • chez Rackham
  • publiée le 13 septembre 2014
Frank Miller, son interview

VIDÉO

  • Luc Brunschwig
  • auteur de Urban
  • chez Futuropolis
  • publiée le 11 septembre 2014
Luc Brunschwig, son interview

VIDÉO

Anne-Claire et Jérôme Jouvray, son interview

Accédez aux

Prochaines interviews : Marco Checchetto, Michel Dufranne, Laurent Lefeuvre, Lorànt Deutsch, Joe Benitez ...