Ken-Ichi – Le disciple ultime, T21, manga chez Kurokawa de Matsuena ©Kurokawa édition 2011

Ken-Ichi – Le disciple ultime, T21

La guerre entre Yomi et le Ryozampaku est officiellement ouverte et Ken-Ichi n’a pas fini d’avoir des adversaires. Un volume musclé et folklorique.

L'histoire : Après les cours, Miu raccompagne Ken-Ichi : le jeune homme se félicite que la demoiselle vienne ainsi auprès de lui. En fait, plus que par amitié, elle fait cela pour être sûre que Ken-Ichi ne se défilera pas au moindre problème. D’ailleurs, les ennuis ne tardent pas à arriver car trois voyous se dressent devant eux, prêts à les frapper. La bagarre ne dure cependant pas longtemps car Ken-Ichi et Miu les lattent rapidement. Une fois les trois types à terre, Miu les interrogent et ceux-ci disent avoir tenté de détruire le disciple du Ryozampaku pour avoir le droit d’intégrer l’organisation Yomi. La guerre étant officiellement déclarée entre Yomi et le Ryozampaku, Miu va devoir être le garde du corps de Ken-Ichi pendant 24h. Malheureusement, la sortie scolaire à la neige va les mettre sur le chemin d’un membre de Yomi au style très particulier...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :  Soyons honnêtes : s’il est évident que le coup de la sortie scolaire à la neige n’est qu’un simple prétexte bidon pour changer le décor de l’histoire, le dépaysement qu’il occasionne est complet et on apprécie donc quand même ce qui nous est proposé. Dans un premier temps, on assiste à quelques gags amusants au ski qui se déroulent, forcément, dans des décors enneigés : voir les personnages en doudoune n’est pas ce qu’il y a de plus palpitant mais ce passage offre un bref moment de calme avant de céder la place à l’action qui se montre quant à elle très « orientale ». En effet, on fait la connaissance avec un nouveau membre de Yomi qui pratique le Pencak Silat, un art martial malais qui associe danse et combat d’inspiration animale : cela offre d’une part un combat original et, d’autre part, cela nous plonge dans un univers presque bollywoodien tant dans les décors que les tenues et dans le look des personnages. On notera également que, pour une fois, Miu est au plus bas et Ken-Ichi va réellement endosser un rôle de protecteur, ce qui change de l’ordinaire. Il n’y a donc pas vraiment de temps mort et on se laisse une fois de plus transporter par l’ensemble. Vous l’aurez compris, dépaysement et changement sont les maître-mots ici et le résultat est efficace.

  • scénar dessin


22 juin 2011



Pour être alerté par email dès la publication d'une chronique dans cette série,
saisissez  et



prix 6.50-5% = 6.18

sur


 Ken-Ichi – Le disciple ultime, T21, manga chez Kurokawa de Matsuena ©Kurokawa édition 2011

12 mai 2011

Kurokawa

Kurokawa shonen

voir la fiche officielle

9782351425923

ado / adulte

Humour, Sport - Baston

Shônen

scénariste
dessinateur
 

Ken-Ichi série en cours en France
36 albums parus
série en cours au Japon
Titre en VO : Shijou Saikyou no Deshi Kenichi
51 albums parus Nos chroniques dans cette série :