19 mars 2022 / Actualité

Zainab Fasiki reçoit le prix Couilles au cul

Zainab Fasiki reçoit le prix Couilles au cul
© planetebd.com 2022

Pour la 6ème édition, après un an d’absence, le OFF of OFF, festival off de la BD d’Angoulême associé à ActuaBD.com, qui décerne aussi le réputé Prix Charlie Schlingo, remet le Prix « Couilles au cul » pour le courage artistique récompensant la vaillance d’une autrice ou d’un auteur (bande dessinée, dessin de presse, d’humour), à l'autrice marocaine Zainab Fasiki.

L’intitulé est volontairement trivial et provocant, mais il est là pour rappeler que le métier des humoristes, et donc des dessinateurs de presse, c’est avant tout de faire rire sur une ligne de crête subversive, même si certains le payent parfois de leur vie. L’objectif du Prix est de récompenser un artiste à la fois talentueux et courageux, qui doit se battre pour continuer de publier. En recevant ce prix, la lauréate ou le lauréat qui subit des menaces dans son pays s’assure de soutiens par le monde et s’ouvre des opportunités professionnelles.

Mais qui est Zainab Fasiki ?
Née le 21 juillet 1994 à Fès, au Maroc, elle décroche le diplôme de technicienne supérieure en mécanique en 2014, classée première dans cette filière dans son pays. Elle poursuit à l’École nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Casablanca, dont elle sort diplômée ingénieure d’état en mécanique en 2017.
À cause des discriminations sexistes qui règnent dans le domaine de la mécanique, mais aussi du harcèlement de rue dont les femmes sont victimes, Zainab trouve dans le dessin sa façon de s’en sortir : à 19 ans elle se dessine nue et le partage avec les internautes pour prouver qu’elle vivra comme elle le souhaite. Elle décide alors de se consacrer à sa carrière d’artiste.
Elle lance le collectif Queer Women Power qui encourage les femmes artistes marocaines via des ateliers, elle crée son projet et livre Hshouma qui vise à briser les tabous au Maroc et surtout à changer la façon de voir la nudité et les femmes.
En mars 2020, elle lance son exposition THE NEW ORDER à Galerie Venise cadre Casablanca, qui illustre la femme marocaine de toutes les classes. Zainab a été honorée par Amnesty International, lors de la Journée internationale des femmes défenseures des droits humains, le 29 novembre 2018, à Rabat au Maroc.

« Les gens qui ont besoin de briser les tabous ne sont pas seulement les Marocains qui ne savent ni lire ni écrire, écrit Zainab Fasiki sur son blog. J'ai découvert que cela n'est qu'un stéréotype qui a été créé dans la société marocaine moderne. Malheureusement, la plupart des Marocains qui savent lire et écrire, qui ont des emplois importants, qui parlent d'autres langues, et qui ont même étudié et vécu en dehors du Maroc, sont toujours violents envers les autres Marocains différents. Et ce livre est fait spécialement pour eux parce qu'ils sont l'avenir de notre pays. Chaque fois que je brise les tabous sexuels au Maroc, beaucoup commenceront à insulter au lieu de débattre avec respect, et c'est pourquoi ce livre a parfois été attaqué. Ces attaques confirment l'extrémisme que nous avons encore dans notre société, et il faut l'arrêter. La libération sexuelle et corporelle n'a pas été inventée par d'autres pays, ce sont nos besoins naturels et nos droits, quelle que soit notre nationalité. »

Ce sont pour ces mots, son courage et la beauté de son travail, que le jury du Prix « Couilles au cul » pour le courage artistique a décidé de l’honorer cette année.