parution 10 février 2011  éditeur 12 bis  Public ado / adulte  Thème Fantastique - Etrange

Huitième continent T1

Le cauchemar d’Edgar Allan Poe

Les derniers jours cauchemardesques d’Edgar Poe, traqué par des entités surnaturelles à Baltimore, en compagnie d’une prostituée. Un récit fantastique graphiquement soigné et emprunt d’un romantisme noir… moyennement convaincant.


 Huitième continent T1 : Le cauchemar d’Edgar Allan Poe (0), bd chez 12 bis de Vila, Collignon, Boubette
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©12 bis édition 2011

L'histoire :

Le 28 février 1837, l’écrivain Edgar Poe signe avec son éditeur de Richmond (Virginie), la Southern Literary Messenger, pour un nouveau roman intitulé Arthur Gordon Pym. Quand il en repart, à pied, seul, un soir d’hiver, à travers une ville désertée, il se sent aussitôt traqué par une entité malfaisante. Douze ans plus tard, Edgar Poe débarque d’un ferry boat à Baltimore, toujours seul. Son visage est marqué par l’abus d’alcool et des années de harcèlements lucifériens. Dès ses premières minutes, il sent la présence, ici aussi, de ses ennemis invisibles. Il sait que son cauchemar a commencé avec la publication d’Arthur Gordon Pym. Non seulement les révélations occultes qu’il retranscrit dans ce roman ont déclenché les foudres infernales, mais en plus la critique littéraire a été virulente. Oppressé par ses poursuivants surnaturels, à travers des ruelles sordides, il se réfugie dans une taverne un peu pouilleuse. A l’intérieur, seule une prostituée discute avec le barman. Fort jolie, Annabelle, alias Bel, lui met aussitôt le grappin dessus, dans l’optique évidente de lui vendre ses charmes. Mais joue-t-elle franc jeu ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

L’inspiration a beau être d’essence littéraire, le résultat n’en est pas moins décevant. Le propos de cette série semble vouloir évoquer la vie de grands écrivains du XIXe siècle, à travers l’ambiance qui émane de leurs propres œuvres. Pour le premier tome, Edgar Allan Poe himself sert donc de héros, harcelé par des entités démoniaques qui le conduisent à sa perte. Cette ultime phase de sa vie correspond néanmoins dans les grandes lignes à la réalité, car Edgar Poe est authentiquement mort à Baltimore dans des circonstances mystérieuses. Si l’alcool a effectivement accompagné ses derniers jours, le récit de Christian Vila ne mentionne ni son mauvais état de santé (lésion cérébrale et fragilité du cœur), ni le contexte électoral malsain, et le remplace par des interventions démoniaques et une amourette avec une prostituée. Le scénario se limite alors à une succession de palabres, rencontres cauchemardesques, traques grandguignolesques, souvenirs digressifs, sans autre démarche que celle de faire transparaitre un romantisme noir idoine, accompagné de dialogues et textes littéraires et soignés. Le dessin de Stéphane Collignon embrasse néanmoins le registre sombre requis de la meilleure des manières. Ses encrages réalistes prononcés ont de la gueule. Le dessinateur parvient en outre à diversifier les plans et multiplie les angles de vues, via des découpages savants de planches qui accordent un peu de rythme à l’ensemble. Espérons que les évocations à venir de Jules Verne et de Jack London soient plus convaincantes…

voir la fiche officielle ISBN 9782356482334