parution 01 juin 2008  éditeur 6 pieds sous terre  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Temps mort

Après 12 ans de boulot, Gilles se retrouve sans emploi, sans projet, sans envie. Grosse fatigue, grosse déprime : l’homme prend le temps d’un Temps mort. Un essai autobiographique morose à la vocation éditoriale très incertaine…


Temps mort, bd chez 6 pieds sous terre de Rochier
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©6 pieds sous terre édition 2008

L'histoire :

Après 12 ans de labeur, Gilles se retrouve au chômage. Plus de boulot, pas vraiment de projet, encore moins d’envie : grosse fatigue, grosse déprime. La glande quoi. Un exercice que connaît bien son pote Momo. Sauf que la glandouille c’est personnelle. On a ses petites habitudes et on les garde pour soi. 12 ans de boulot donc et aujourd’hui repos, voilà le plan. Momo affabule depuis des lustres sur son contrat musical empêché par une grève à la poste (!) ; Gilles envisage lui de redessiner et, pourquoi pas, de refaire un album. Armer de son carnet de croquis, l’homme déambule dans son quartier le croquant, lui et ses zonards. La banlieue parisienne, ce n’est pas toujours rose. Pas de quoi vous redonner l’envie de vous bouger. Prenez le temps d’un Temps mort

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est la crise, chacun le sait. Le moment idéal pour faire un point, faire un break, prendre un Temps mort. Lorsqu’après douze ans de boulot, Gilles Rochier se retrouve sans rien, fatigué de tout, il choisit de ne rien faire un temps certain. Pour tuer le temps, il croque carnet à la main sa déprime, son quartier, ses (ex-)copains, parle de tout et surtout de rien : d’une vacuité certaine, presque totale… Nulle question ici de juger le parcours de l’homme mais portons un regard sur le travail publié. Si cet essai N/B d’une quarantaine de planches présente un intérêt personnel premier (thérapeutique peut-être même), sa vocation éditoriale paraît moindre. L’ambiance d’ensemble n’est pas franchement folichonne – même si de nombreux traits d’humour cynique apportent une respiration salutaire à l’œuvre – et l’on suit, vue de derrière (le héros étant souvent figuré de dos), en témoin, l’errance d’un homme perdu, sans but. D’un point de vue graphique comme narratif, l’intérêt du titre échappe. Côté dessin, le trait est amateur et seul le mouvement saisi de quelques skaters trouve réellement grâce aux yeux. Côté scénario, on y revient, l’ennui vécu par l’auteur s’avère malheureusement communicatif. Naturellement curieux, le lecteur ira au bout de l’exercice offert néanmoins circonspect, voire consterné (…). Une chose est sûre : le titre n’est pas à conseiller aux dépressifs. A moins de miser sur un effet contraire…

ISBN 9782352120407