parution 11 avril 2013  éditeur Ankama  collection CFSL Ink
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale

Notre seul ami commun T2

Celui du cafard

Boris a du mal à encaisser la mort de sa mère et penche progressivement dans l'auto-destruction. Jusqu'où ira t-il ? Suite d'une bande dessinée mêlant habilement l'humour à l'émotion, les souvenirs aux larmes.


 Notre seul ami commun T2 : Celui du cafard (0), bd chez Ankama de Miroir
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Ankama édition 2013

L'histoire :

Boris est encore sous le choc. Le décès de sa mère le hante encore et c'est accompagné de son père qu'il revient de la cérémonie mortuaire. La réunion qui suit les obsèques se déroule dans l'affliction. Il ne dit pas un mot. Peu après, il retrouve Mouss près de l’hôpital. Ensemble, ils sirotent quelques bières, mais plus son ami lui parle, plus Boris fond un plomb. Il se jette alors sur Mouss et le cogne. Deux types viennent les séparer. Malgré leur combat, rien n'a changé entre les deux potes, qui choisissent même de louer un appartement en colocation. Le soir de la pendaison de crémaillère, il y a beaucoup d'invités. Boris s'est isolé. Le souvenir des derniers jours de sa mère le hante encore et toujours. Pour se remettre les idées en place, il se rend dans la salle de bain et se passe de l'eau sur le visage. Il y croise une jeune fille et... de fil en aiguille, ils passent la nuit ensemble. Au réveil, Boris se rend compte de son erreur. Comment va réagir sa petite amie officielle qui l'appelle sur son téléphone portable ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

La publication de Notre seul ami commun se poursuit à vive allure. Quelques semaines après avoir fait la découverte de Boris, un type avec une tête de chien qui se cherchait un peu dans la vie, on le retrouve au retour des obsèques de sa mère. Cet événement dramatique reste dans les pensées du héros durant tout ce second opus. Comme souvent dans des périodes difficiles, il a des réactions incompréhensibles et même violentes. Bengrrr, alias Boris Miroir, alias l'auteur de la série, continue ce récit aussi drôle qu'émouvant. Le décalage des personnages et de certaines situations allège la tonalité sombre de l'histoire. Les apparitions du garagiste cochon entre chaque chapitre sont vraiment amusantes et viennent insuffler un peu de légèreté à l'ensemble. Le dramatique du récit et l'acceptation du décès d'un proche sont subtilement mis en scène par l'auteur, qui use de métaphores. Visuellement, l'album est vraiment réussi, le trait fin et l'approche esthétique choisis rendent l'ensemble très plaisant. Un second volet qui ne déçoit pas.

voir la fiche officielle ISBN 9782359470406