parution 05 avril 2017  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Historique

Bleu pétrole

1978, le pétrolier Amoco Cadiz s’échoue sur les rochers de Portsall, souillant les côtes bretonnes de plusieurs milliers de tonnes de brut. Un one shot séduisant sur le combat d’une famille pour nettoyer leurs terres et demander justice aux pollueurs.


Bleu pétrole, bd chez Bamboo de Morizur, Montgermont
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2017

L'histoire :

Ploudalmezau, petite commune du département du Finistère, a pour particularité de posséder deux centres agglomérés principaux et rivaux distant de 4 km : le bourg à l’Est et Portsall à l’Ouest. Léon, jeune agriculteur et maire de cette commune du pays d’Iroise, se bat pour que le statut des agriculteurs soit reconnu. Le 16 mars 1978, une lueur rouge éclaire la nuit. Le pétrolier Amoco Cadiz lance une fusée de détresse. Gouvernail bloqué, remorquage échoué à plusieurs reprises, le supertanker transportant 232'000 tonnes de pétrole brut, du golfe persique vers Rotterdam, s’échoue sur les rochers de Portsall, rependant sa cargaison nauséabonde sur les plages de la côte bretonne. A travers les yeux de Bleu, la fille cadette de Léon et Manon, la vie de la petite famille est décrite, passant en revue la rivalité entre les deux centres de la commune, le travail à la ferme, la vie d’une famille avec un frère « différent », l’ascension politique de Léon et la catastrophe écologique de l’Amoco Cadiz. Après avoir mené un premier long combat dans sa commune pour la cause paysanne, Léon, poussé par le ras-le-bol des habitants du bout du monde, mènera un second combat, et pas des moindres : la reconnaissance du statut de pollueur-payeur de la société Amoco international Oil Company par la justice américaine.

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Amoco Cadiz, ce nom ne dit peut-être rien aux générations 80 et suivantes, mais Erika (1999) ou Prestige (2002), certainement. Les galettes de pétrole brut sur les plages, des hommes en tenues spéciales avec des masques raclant le sable ou encore des oiseaux englués dans le mazout sont des images gravées dans la mémoire de ceux qui ont vu, de leurs propres yeux ou par écrans interposées, ces catastrophes. Gwénola Morizur nous livre ici un récit social et sociétale très intéressant avec la catastrophe de l'Amoco Cadiz en toile de fond. La force du récit est d’avoir su créer une fiction autour de personnage inspiré de sa propre famille. Ces quelques traits de personnalité piqués ici et là donnent une âme à l’histoire sans devoir respecter stricto-sensu la vie de chacun. Le coup de crayon réaliste de Fanny Montgermont est clair et soigné, ce qui apporte une profondeur au récit. La planche représentant le pétrolier en train de sombrer en double-page mérite quelques minutes d'attention pour apprécier le détail apporté au navire et le réalisme de la danse de l'eau sur le pont. Profitons aussi de ces quelques lignes pour rendre hommage à ces marins des remorqueurs Abeilles qui, au péril de leurs vies, prennent la mer pour remorquer les navires en perditions. Gwénola Morizur livre un magnifique hommage à son grand père, Alphonse Arzel, un homme qui, grâce au sacrifice de sa femme pour les tâches familiales et agricoles, a pu mener des combats politiques et juridiques pour que soit reconnue la faute de la société Amoco International Oil Company dans cette catastrophe écologique française sans précédent.

voir la fiche officielle ISBN 9782818940969