parution 30 octobre 2019  éditeur Bamboo  collection Grand angle
 Public ado / adulte  Thème Western

Jusqu'au dernier

Un cowboy pré-retraité sombre dans une colère destructrice après que son fils adoptif soit retrouvé mort. Un western crépusculaire en one-shot, composé sur mesure pour les somptueuses planches de Paul Gastine.


Jusqu'au dernier, bd chez Bamboo de Félix, Gastine
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Bamboo édition 2019

L'histoire :

Cowboy solitaire, Russell passe un jour par la ferme des Hattaway. Il trouve la tombe de son ami William et découvre son épouse Martha également morte, mais plus récemment, dans leur lit. Seul reste leur fils Bennett, un peu simplet : il croyait que sa mère dormait à poings fermés depuis 3 jours. Russell enterre Martha et emmène Bennett éploré avec lui. Il se chargera de son éducation. Quelques années plus tard, en compagnie de trois autres cowboys, Russell termine une livraison de 1200 têtes de bétails vers Abilene. Le métier de cow-boy devient difficile, en raison de la révolution du chemin de fer. Russell doute de retrouver un quelconque engagement une fois arrivé à Abilene. Bennett est toujours avec lui, toujours un peu benêt. Il s’occupe des repas, tant bien que mal, et plutôt mal que bien… Une fois à destination, Russell se fait payer par son client et il rétribue ses gars pour le job. Il propose dans la foulée à Kirby, un de ses jeunes associés de confiance, de l’accompagner dans sa retraite et de l’aider à fonder un ranch avec lui. Il ne lui demande rien d’autre comme mise de départ que de s’occuper de Bennett quand son heure sera venue. Kirby accepte. Ils décident de s’implanter du côté de Sundance, un patelin du Wyoming qui peut potentiellement devenir un important nœud ferroviaire… si le maire accepte de céder 6000 dollars à la compagnie. Mais cela, Russell et Kirby l’ignorent encore. Ils ont d’emblée maille à partir avec un groupe de détrousseurs qu’ils parviennent à mettre en fuite…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Jusqu’au dernier se présente comme un bon vieux western « crépusculaire », à la manière du film quadruplement oscarisé de Clint Eastwood, Impitoyable. Comme dans ce chef d’œuvre ciné, le scénario de Jérôme Félix met en scène un vétéran en passe de prendre sa retraite, à une époque de déclin pour de métier de cowboy, et dans un patelin de « bouseux » du Wyoming. La trame se démarque cependant des classiques du western : pas de braquage de banque ou de diligence, pas de duel au soleil, pas d’indiens, pas vraiment de bandits revanchards ou d’oppression d’un potentat local… Après un premier tiers de mise en contexte, la problématique tombe avec la mort du jeune Bennett. Accident ou meurtre ? Cela plonge notre personnage de Russell dans une colère sombre et définitive, ainsi qu’un besoin de « clarification » qui vire à la spirale tragique. On évitera d’en révéler trop au-delà de ce déclencheur, mais on émettra juste un doute quant à la tournure quelque peu artificielle de la confrontation finale. Pour en arrivera là, le scénario est cependant d’une belle fluidité, impeccablement rythmé et équilibré… Il semble surtout avoir été composé sur mesure pour offrir à Paul Gastine de dessiner des cases d’un réalisme somptueusement spectaculaire (et réciproquement). Ses personnages expressifs, sa gestion de la lumière, des panoramas larges et plongeants, sur les paysages du Wyoming ou les villes, tout contribue à accorder à ce western un vrai souffle épique et dramatique, qui sent la poudre, la boue et la rancœur.

voir la fiche officielle ISBN 9782818967003