parution 29 mai 2019  éditeur Blake et Mortimer  Public adulte  Thème Autour du 9ème art

Autour de Blake & Mortimer T11

Le dernier pharaon

Le palais de justice de Bruxelles irradie d’électromagnétisme. Mortimer lance une expédition au cœur du monument et découvre son mysticisme égyptien. Une aventure ésotérique prétexte à un joli décor fantastique-urbain, marque de fabrique de Schuiten.


 Autour de Blake & Mortimer T11 : Le dernier pharaon (0), bd chez Blake et Mortimer de van Dormael, Schuiten, Gunzig, Durieux
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :

Bien des années après son aventure aux côtés du colonel Blake dans les entrailles de la Grande Pyramide de Kheops, le professeur Mortimer est convoqué en Belgique par son ami Henri. Ce dernier a en effet mesuré un niveau de rayonnement électromagnétique colossal irradiant d’un mur dans la cave du palais de justice de Bruxelles. Or ce mur présente d’incroyables hiéroglyphes égyptiens ! Henri et Mortimer reconnaissent dans ce lieu le bureau secret de l’architecte du palais, Poelart, emmuré depuis des siècles. Or avant que Mortimer n’ait le temps de déduire quoi que ce soit, Henri attrape une lourde masse et assène un violent coup sur la cloison d’où provient le gros des rayonnements. Une brèche aveuglante s’ouvre aussitôt… Mu par une singulière curiosité, Henri s’y engouffre. Aussitôt, Mortimer n’a d’autre choix que de battre en retraite, face à l’énergie qui irradie de la faille et en raison d’une sorte de cataclysme qui se produit. Il rejoint l’extérieur, où les passants fuient devant ce palais de justice qui s’embrase d’une radiation glaciale. Il perd alors connaissance et ne se réveille que 3 semaines plus tard, à l’hôpital, après avoir connu de terribles cauchemars. Son ami Blake est à son chevet. Il lui apprend qu’une cage de Faraday a été échafaudée autour du palais de justice, pour contenir son rayonnement. Mais l’ordre d’évacuation de la ville a été prononcée, car cette installation est instable, et les bruxellois fuient donc la ville en masse…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Ce Dernier pharaon n’est pas une aventure de la série « officielle » Blake et Mortimer. S’il s’agit bel et bien d’une bande dessinée qui propose bel et bien une aventure du célèbre duo britannique, qui s’inscrit bel et bien elle-même dans les balises narratives définies par EP Jacobs, son dessin hachuré réaliste composé par le vétéran belge François Schuiten se démarque trop de l’impérative ligne claire pour correspondre aux standards de la série. C’est pourtant ce très joli dessin qu’on retient en premier après lecture de l’aventure. Schuiten parvient à inscrire Blake et Mortimer dans un décorum urbain-fantastique proche de ses cités obscures, tout en rendant hommage à sa capitale. Ses cases des monuments bruxellois perturbés par la perturbation électromagnétique – notamment le magnifique palais de justice et sa coupe transversale révisée – sont spectaculaires et font tout le sel de l’album. Bruxelles transformée en Venise ou mariée à l’ambiance souterraine inversée de l’Egypte antique sont des images fortes qui resteront en mémoire. Evidemment, pour parvenir à un tel décor, il fallait un scénario ésotérique et rocambolesque. C’est à ce canevas mystique, terreau décliné d’une ellipse restée inexpliquée dans le Mystère de la Grande Pyramide, que se sont attelés Jaco Van Dormael et Thomas Gunzig. Cette histoire de perturbation quantique est certes capilotractée, cousue de fils blancs, de facilités et de prétextes pour faire de belles images… et le rythme de narration n’est pas non plus exempt de reproches. Cela dit, elle ne déshonore pas la série mère pour autant, qui ne s’est jamais privée d’emprunter les voies de la série B.

voir la fiche officielle ISBN 9782870972809