parution 30 octobre 2019  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Guerre

Ballade du soldat Odawaa

Pendant la Grande Guerre, un commando allemand sème la panique sur la population à coups de meurtres et de pillages. Odawaa, soldat canadien d'origine amérindienne, est mandaté pour les éliminer. Une merveille de western de guerre, sauvage à souhait !


Ballade du soldat Odawaa, bd chez Casterman de Apikian, Rossi, Walter
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Yellow Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2019

L'histoire :

Février 1915, la première guerre Mondiale fait rage. Les troupes canadiennes sont venues prêter main-forte aux alliés. De nombreux amérindiens font partie du contingent à la feuille d'érable, envoyés sur le front en Europe pour combattre les allemands. L'un d'eux est un véritable tireur d'élite. Il répond au nom de Joseph Odawaa, de la nation Cree. Le Colonel Desjoyaux reçoit le Capitaine Ernest Keating du premier bataillon d'Infanterie. Celui-ci tient à le voir afin de lui parler d'une situation largement préoccupante. Depuis plusieurs semaines, un groupe de pillards allemands menés par leur chef le Commandant Heinrich Von Schaffner, multiplie les exactions entre les lignes. Tout y passe : meurtres sur les populations civiles, églises vandalisées et pillées. Les rapports font état de trois fermes pillées à Fey-en-Haye, de meurtres à Remenauville. Le remède doit être radical et le Caporal Odawaa, surnommé « Matricule Tomahawk » a les qualités requises pour les mettre hors d'état de nuire. Le problème, c'est que Von Schaffner été abattu il y a plus d'un mois par Odawaa, justement !

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Pour une première bande dessinée, Cédric Apikian frappe fort, là où il faut. Destiné au 7ème art, son scénario librement développé à partir de la vie du héros Francis Pegahmagabow n'a pas trouvé preneur et c'est le 9ème art qui s'en frotte les mains (après, il est vrai, avoir adapté son texte au médium BD). Tout commence par une scène d'exposition d'une violence inouïe. S'ensuivent quatre planches posant les bases de l'intrigue à venir, avec en toile la der des der. Sans fioritures et avec une efficacité redoutable, le décor est planté, le lecteur est scotché et peut se laisser embarquer ! Le néo-scénariste est bien inspiré par de solides références. Sergio Leone est bien là. Quoi de plus normal pour Cédric Apikian qui admet que le maître italien a changé sa vie (au point que son sujet de maîtrise cinématographique s'appelait La structure temporelle du récit dans Il était une fois en Amérique). Sam Peckinpah et sa Horde Sauvage ne sont pas très loin. Stanley Kubrick, non plus (Les sentiers de la gloire). C'est un pur régal avec une intensité narrative forte, une cadence de dialogue appropriée et un vrai sens du suspense ! L'histoire commence comme une traque et finit comme un duel avec, en point d'orgue, entre Stalingrad et Il était une fois dans l'Ouest, un Odawaa. En briscard de la BD, Christian Rossi montre encore une fois toute l'étendue de son talent graphique, en challengeant son trait avec des ombrés, créant une ambiance crépusculaire à l'ensemble, au cœur du no man’s land de 14/18. Assurément, l'une des grandes BD de cette fin d'année 2019.