parution 01 janvier 2010  éditeur Casterman  collection Kstr
 Public ado / adulte  Thème Thriller

Bloody september

Alors qu'il traverse une crise de couple, l'inspecteur Pezzulo doit mettre la main sur un tueur en série particulièrement sauvage dans une New York au bord du chaos. Un polar maitrisé, pour amateur de frissons.


Bloody september, bd chez Casterman de Will Argunas
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2010

L'histoire :

Un nuit enneigée de décembre, perchée au sommet d’une des tours jumelles qui trônent au centre de Manhattan, une jeune asiatique nue sous son imper, rimmel dégoulinant, filets de sang au sommet des cuisses, décide de faire le grand saut… Le lendemain, c’est l’inspecteur Francis Pezzulo du 15e district qui se charge des premières constatations : tout laisse penser au suicide, même si par expérience le vieux flic sait qu’on ne doit jamais se fier aux premières impressions et toujours fouiner. Cette curiosité, il devra l’exercer dans le milieu du porno : l’autopsie de la jeune femme révèle en effet une activité sexuelle dense, brutale, pour de vraisemblables tournages avec… des animaux. Louise, elle, jeune française vivant une relation passionnelle avec une artiste peintre dans le quartier de Soho, le vit pleinement, le trip porno : du hard sous contrôle, au Big Tits Studio où elle fait connaissance avec le brave Ed, un bonhomme timide d’1m90. Le jeune homme, qui écrit en douce des scénarii, lui propose à l’occasion de les lui montrer, si elle passe chez lui. Il pourra même pousser un peu plus avant le cinéma, si le cœur lui en dit : le blondinet manie le scalpel comme un grand et pourrait accrocher la petite française à son tableau de chasse déjà bien garni, s’il était à nouveau gagné par ce terrible appétit… A moins que Pezzulo n’ait le temps. A moins que ce flic las résolve ses problèmes de couple. A moins que la grosse pomme ne soit pas mise à genoux…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est à nouveau un récit sous tension que nous propose Will Argunas, un de ceux qui met mal à l’aise mais dont on décroche difficilement. Après nous avoir mis sous la coupe de flics peu recommandables dans ses deux précédents opus, l’auteur choisit pour mener son thriller un policier plus conventionnel. Mais attention, bien loin de nous la jouer lisse, on sent très vite le potentiel borderline de ce personnage empesé par une lassitude paroxystique (boulot, ville, vie de couple…) prêt à le faire sombrer. Et pour ce faire, pourquoi ne pas lui mettre dans les guiboles un dépeceur aux airs de gros nounours et totalement givré, qui nous entraine bien malgré nous aux frontières du supportable. Centré sur ces deux protagonistes, le récit n’est finalement qu’une lente et longue attente de leur collision. Argunas maîtrise haut la main ses effets en superposant les fils narratifs, en choisissant de prendre du temps ou en empruntant au cinéma une certaine manière de faire particulièrement efficace, pour nous happer et nous emmener vers la conclusion espérée. Néanmoins le coquin nous offre une toute autre collision que celle attendue pour le final. Loin d’avoir les vertus anxiolytiques recherchées, le dénouement renforce judicieusement le malaise et invite à quelques paraboles dont nous vous laisseront juge. Le trait haché fait merveille, quant à lui, pour ce type de récit, en ce qu’il renforce sa glauquissime atmosphère. Il donne aussi une autre dimension à cette New York, finalement, elle aussi véritable protagoniste de l’album, et peut-être bien capable d’avoir le dernier mot.

voir la fiche officielle ISBN 9782203021990