parution 01 mars 2010  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Chronique sociale, Policier

Dolor

Héritant de quelques photos et d'un carnet, à la mort de ce père qu'elle n'a pas connu, Dolor part sur les traces d'un passé lourd de secrets et expliquant pourquoi son père l'a abandonnée. De l'émotion au rythme du polar : prenant.


Dolor, bd chez Casterman de Paringaux, Catel
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2010

L'histoire :

Dolores enterre Paco, son père, dans un petit cimetière de la région parisienne : premier mystère. Pourquoi ici ? Pourquoi pas en Asie où il vivait ? Pas sûr d’y voir une ultime volonté de se rapprocher de cette fille qu’il a abandonnée depuis plus de 30 ans. Et puis, il y a cette femme qui lui remet une enveloppe : second mystère. Des photos et un carnet à spirales, sorte de journal intime, qui n’émeuvent pas plus que ça celle que son papa appelait « Dolor, mi amor » lorsqu’avant de s’enfuir définitivement, il s’occupait d’elle un dimanche sur deux. Pourtant, à y regarder de plus prés, il y a quelque chose d’intriguant : ce cadre avec une photo dédicacée de Mireille Balin, une actrice des années 30 et puis les premières lignes parcourues du cahier, énigmatiques et troublantes, qui emmènent Dolores à Antibes dans les années 60… Aussi, de plus en plus accrochée par le récit mystérieux que lui fait son père qui semble poursuivre une ombre du passé, elle délaisse faits divers sordides et son rédacteur en chef-amant : départ immédiat pour la côte méditerranéenne sur les traces de son père et cette fameuse comédienne de Gueule d’amour et Pépé le Moko

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

C’est autour de Mireille Balin, une pimpante beauté du cinéma des années 30, qui donne notamment la réplique à Jean Gabin dans Pépé le Moko, que se cristallise ce récit captivant. Philippe Paringaux utilise ici, en effet, le destin peu enviable (mais tout à fait réel) de l’actrice, pour y superposer celui d’un père et de sa fille (complètement fictionnels) avec un brio narratif savoureux. Construite comme une enquête mettant en scène Dolores, une journaliste de caractère marchant sur les traces de son père, Paco, qui l’a abandonnée enfant, l’intrigue se plait à remonter le fil du temps. Au bout du compte, après des rencontres dans le milieu du banditisme niçois et quelques travées de cimetière plus tard, c’est un pesant secret délivré post-mortem qui se charge d’éclairer nos lanternes : la déchéance de l’actrice, la fuite du père et la douleur de cette absence à peine digérée chez sa fille, y trouvent leur raison d’être. Ce n’est peut-être, ni plus ni moins qu’une histoire d’amour qui s’étale ainsi, avec une pudeur particulière devant nous : celle du non-dit qui fait les drames, celle du ne pas savoir comment aimer, celle des temps difficiles où chaque choix se révèle sans retour. Pour nous entortiller à leur récit, Philippe Paringaux et Catel savent incontestablement y faire. Le premier manie le verbe avec excellence et fluidité, ne se laisse pas intimider par le choix d’une thématique nageant entre 2 eaux (« polar » noir et quelque chose de plus romantiquement coloré, réalité et fiction) pour livrer une histoire lentement haletante et pétrie d’émotions. La seconde sait justement, de son trait si caractéristique, laisser l’émotion prendre sa place en une expressivité bien dosée. Cette association d’auteurs infidèles (l’un à Loustal et l’autre à Jean-Louis Bocquet) est une réussite, nous laissant impatient de découvrir leur prochain (mais lointain) forfait : La vie en rock.

voir la fiche officielle ISBN 9782203015913