parution 01 mars 2010  éditeur Casterman  Public ado / adulte  Thème Thriller

Happy slapping

Un tueur traque le nouveau propriétaire d'un téléphone portable qui a servi à un happy slapping : le film d'un tabassage à mort d'une clocharde. Un tragique thriller social, impeccablement asséné.


Happy slapping, bd chez Casterman de Villard, Peyraud
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Yellow Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2010

L'histoire :

Avec son équipe nocturne du SAMU social parisien, Cécile fait la tournée des clochards et des SDF, proposant tour à tour des places d’hébergement en foyer, des couvertures et des cafés chauds. Elle a pris ce poste aussi et surtout pour retrouver son père, un saxophoniste de jazz marginal, qu’elle croyait mort depuis des années et qui se fait désormais appeler « Bird ». Sur son lit de mort, sa grand-mère lui a récemment révélé la vérité : son père s’était exilé un temps en Espagne, et il valait mieux qu’elle le croit mort en raison de sa vie dissolue. Cette disparition valut tout de même à Cécile des années noires : drogue, prostitution… et aujourd’hui elle est peut-être séropositive… quoiqu’elle n’a jamais eu le courage de faire le test. Ce jour là, la rumeur court chez les sans-abris : de jeunes bourgeois ont commis un « happy-slapping » sur Marie, une clocharde. C'est-à-dire qu’ils l’ont tabassée à mort, à coup de battes, et ils ont filmé la scène sur leur téléphone portable pour la diffuser sur Internet. Le hic, c’est qu’ils ont été surpris au terme de leur abject crime par Bird et qu’ils ont fui en perdant ledit portable. Bird, qui a ramassé l’appareil, ignore à ce moment qu’il appartient au rejeton du député local. Quand l’homme politique apprend la « bévue » du fiston, il craint pour sa réélection. Il envoie donc un tueur vicieux pour supprimer Bird…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

A travers ce one-shot en noir et blanc, Marc Villard scénarise un polar social bourré de mérites. Primo, il campe son intrigue au cœur de la communauté des clochards, un décorum a priori peu affriolant, authentique, de proximité, dont le quidam détourne pourtant régulièrement le regard, et qui se trouve de fait ici quelque peu « réhabilité ». Deuxio, il se focalise sur un phénomène de société immonde et pourtant lui aussi bel et bien réel : le « happy slapping ». Ceux qui découvrent ce terme vont halluciner. Dérivée du snuff-movie et d’émissions débilissantes de type Jackass, cette récente pratique consiste à filmer avec un téléphone portable une agression préméditée en groupe, s’acharnant violemment sur une victime fragile (souvent de pauvres hères), histoire de se marrer un bon coup, ensuite, sur Internet. Il fallait bien XXI siècles pour que la civilisation humaine en arrive à ce nec plus ultra du divertissement. Tertio, le tout est tenu par une double intrigue parfaitement prenante : la quête du père (et de soi) de Cécile, en marge de la traque du tueur pour récupérer le téléphone portable, objet et preuve du crime. Certes, on n’échappe pas à quelques lieux communs (le député est forcément une pourriture ; le saxophoniste s’appelle Bird…). Mise en relief à l’aide du trait stylisé et moderne de Jean-Philippe Peyraud, l’histoire est néanmoins un modèle d’équilibre : rythmée, profonde, humaine et subtilement dialoguée.

voir la fiche officielle ISBN 9782203021327