parution 01 juin 2009  éditeur Casterman  collection Kstr
 Public ado / adulte  Thème Policier

Instinct sauvage

Course poursuite à Murdertown pour une mallette pleine d'oseilles et un marché de la dope à conserver. Parrain, petits caïds à la semaine, flics véreux et belles poupées pour un polar sanglant, confus et longuet.


Instinct sauvage, bd chez Casterman de Fréhel, Alessandra
  • Notre note Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Grey Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Grey Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Casterman édition 2009

L'histoire :

Depuis qu’un certain Giorgio a fait son apparition à Murdertown, les affaires de Jack Connelly, alias l’Albinos, ont pris un peu de plomb : ce parasite fourgue une came de qualité dans le secteur du puissant trafiquant en cassant gravement les prix. C’est pourquoi ce samedi 16, deux des sbires du parrain ont pour mission de remonter la piste de l’intrus et permettre à l’Albinos d’éliminer la concurrence à jamais. C’est chez Vince, un petit revendeur qui double Connelly en vendant également la dope du concurrent, que les deux tueurs pensent pouvoir tirer quelques renseignements. Mais le petit caïd semble avoir la tête plus solide qu’il n’y parait : las de la lui cogner contre un lavabo, ils l’enferment dans le coffre de leur voiture pour lui permettre d’avoir une explication franche avec le patron. En route, le prisonnier surprend l’échange de ses ravisseurs qui projettent d’anticiper leur retraite en montant un hold-up audacieux. Il n’en faut pas plus pour donner du courage à Vince, qui leur fausse compagnie en se promettant de reprendre pour son propre compte le plan qui vient par hasard de lui être dévoilé. Jack Connelly, quant à lui, assure l’avenir de son entreprise, en engageant un tueur professionnel. Il est loin de se douter qu’il est en plein dans la ligne de mire des agents de la DEA. Bien loin de penser que Vince s’entend avec son pote Billy et Ali sa fiancée pour mettre à exécution « son » fameux plan : un casse qui n’a pas d’autre ambition que de le délester de quelques 3 millions. Lui, un puissant baron de la drogue ? On dirait bien que ça ne va pas tarder à saigner dans le quartier…

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le label Kstr, toujours enclin à livrer des récits décalés et rythmés, réitère son ambition avec ce polar musclé, dans lequel hémoglobine et coups tordus font autorité. La base emprunte la trame classique du bon vieux règlement de compte à tiroirs : je roule machin qui roule machin qui roule machin… Mis à la sauce nouveau ciné speedo-décalé, l’album fait le pari de la narration pour emporter l’adhésion. Malheureusement, n’est pas Tarantino qui veut et plutôt que de nous offrir du barré, du savoureux, du marrant, de l’imaginatif, on se heurte rapidement à un méli-mélo confus, dans lequel les scènes se répètent à l’ennui. Ni le découpage, ni le graphisme et encore moins les dialogues (sans réelle saveur malgré l’intention) ne parviennent à donner le rythme attendu. Au final, on a le sentiment d’assister à un enchainement de situations prétextes pour flinguer à tout va. Preuve que rien ne fonctionne comme il faudrait, l’approche narrative de la conclusion, pavée de bonnes intentions (on revit certaines scènes sous un angle différent via un autre protagoniste), se prend magnifiquement les pieds dans le tapis. Coté crayon, on sent la volonté de dynamisme dans le trait de Joël Alessandra qui laisse poignet et bras bouger sans complexe pour tenter de donner du mouvement : ce dessin prometteur ne fonctionne pourtant qu’à moitié. Une prochaine fois, sans aucun doute, les 2 compères nous en mettrons plein la vue. A suivre…

voir la fiche officielle ISBN 9782203014039